Accueil Ecologie A Pékin, on s’arrache les épaves

A Pékin, on s’arrache les épaves

368
2
PARTAGER

Vous êtes Pékinois et vous voulez acheter une voiture? Que pensez-vous de cette Chery QQ6. Elle est très tentante, non?

La capitale Chinoise, comme toutes les grandes villes du monde, connait une croissance démesurée de son parc automobile. De quoi créer des embouteillages et de la pollution.

Comme d’habitude, les autorités ont réagi avec la finesse d’un éléphant dans un magasin de porcelaines. Ils ont ainsi institué un numerus clausus du nombre d’immatriculations. Seules 240 000 nouvelles plaques seront imprimées en 2011 (alors qu’il y avait 500 000 ventes de voitures à Pékin, en 2010.)
Evidemment, les prix des plaques flambent.

Le « plan B » consiste à acheter une voiture d’occasion, car on garde sa plaque une fois que la voiture part à la casse (et on peut ensuite la monter sur une voiture neuve.) D’où une ruée vers les fourrières pour acheter les épaves saisies par la police. 80% des voitures saisies sont revendues (contre 30% en 2010), y compris les poubelles roulantes. La moindre SAIC-VW Santana à bout de souffle part pour 60 000 yuans (6 400€; alors qu’une Santana neuve vaut 79 800 yuans.)

A priori, ce vide juridique devrait vite disparaitre. Les autorités municipales veulent moins de voitures, point. Les supplications des concessionnaires (qui voient leurs ventes s’effondrer) n’y font rien.

Source:
Car News China

A lire également:
Pékin limite les immatriculations
+34,2% pour le marché automobile Chinois en 2010

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "A Pékin, on s’arrache les épaves"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Achat voiture neuve
Invité

Et bien ! On peut dire qu’ils ont de drôles de méthodes ces chinois. Pourquoi interdire quelque chose comme cela ? Les chinois ont besoin de mobilité, alors certes, les autorités ne savent pas comment ranger toutes ces voitures dans le centre ville, mais empêcher l’achat d’une voiture neuve n’aidera pas à diminuer le parc automobile, et au contraire celui-ci restera polluant. Pourquoi ne pas instaurer une taxe sur les véhicules, tout simplement ?

Julien
Invité

Au vue des dégâts dans la photo, c’est une voiture chinoise qui a heurté un écureuil? – ok, je sors…

wpDiscuz