Accueil Sport auto Le Super GT 2011 démarre ce week-end

Le Super GT 2011 démarre ce week-end

71
0
PARTAGER

Le Super GT 2011 aurait dû commencer à la fin mars à Okayama, mais la nature en a décidé autrement. Comme beaucoup d’autres sports, le sport auto a été mis en pause pendant que le Japon avait autre chose à faire. Un mois et demi plus tard, il est temps de s’y remettre et la discipline reine redémarre ce week-end au Fuji Speedway. Petit état des lieux avant le déclenchement des hostilités.

Du point de vue réglementaire et technique, pas de changements importants. La prochaine étape est l’unification avec le DTM, mais ça n’est pas avant 2013 au plus tôt. Les voitures en GT500 sont donc les mêmes qu’en 2010, à savoir la GT-R pour Nissan, la Lexus SC430 pour Lexus et la HSV-010 pour Honda.

Chez Honda, justement, on ne change pas une équipe qui gagne et les équipages et les teams restent identiques sauf chez ARTA sur la no8 où Ralph Firman et Yuji Ide sont remplacés par Ideki Mutoh et le jeune Takashi Kobayashi, le rookie à suivre cette année. Mutoh est réfugié de l’Indycar où il n’a pas fait d’étincelles ces trois dernières saisons. Sur la voiture no1 du team Wieder Dome, on retrouve l’équipage gagnant de la saison 2010 avec Takashi Kogure et Loïc Duval, qui va mener de front sa campagne en Le Mans Series avec Oreca sur la 908 et le Super GT au Japon. Meilleur temps de la première séance d’essais libres ce matin, il paraît aussi bien parti qu’à Sebring le mois dernier.

Chez Nissan, une quatrième voiture s’ajoute aux trois GT-R de la saison dernière. Elle sera gérée par team Mola et pilotée par Ronnie Quintarelli et Masataka Yanagida, de retour en GT500 après avoir conquis le titre GT300 en 2010 chez Hasemi Sport. La GT-R Mola no46 sera chaussée en Michelin. Le manufacturier français quitte par contre la voiture no23 du team Nismo qui revient à Bridgestone, mais garde sa paire très expérimentée Benoît Tréluyer et Satoshi Motoyama. Comme Loïc et André Lotterer, Benoît va sillonner le globe entre ses courses japonaises chez Nissan et le reste du monde chez Audi. L’autre changement chez Nissan concerne l’arrivée de Bjorn Wirdheim chez Kondo Racing. Le pilote suédois était chez Lexus l’année dernière.

Chez Lexus aussi, le compte augmente d’une unité avec une sixième SC pour le team Project Bandoh qui fait le saut depuis le GT300. Team Toyota historique, le Bandoh Racing faisait courir jusqu’en 2010 une Lexus IS dans la catégorie inférieure. Kataoka, pilote maison, fera équipe avec Seiji Ara qui revient au Super GT après une incursion infructueuse en GT1 la saison dernière. Mais la grande nouveauté chez Lexus est l’arrivée d’une star aux côtés de Lotterer chez TOM’S : Kazuki Nakajima, revenant à la compétition après une année sabbatique suivant le retrait de Toyota (et le sien, par voie de conséquence) de la F1. Les deux hommes forment une paire très rapide et font partie des favoris cette année, au même titre que le team Eneos Le Mans avec Ito et Oshima, une autre formation qui ne ménage pas le terrain.

En GT300, les GT3 FIA débarquent en force avec deux Porsche toutes nouvelles pour un total de cinq 911, une BMW Z4 et une Corvette complétées par une Ferrari 458 GTC. Les voitures locales auront fort à faire d’autant que les Nissan Z, la RX-7 et la Lexus IS Bandoh ne seront pas présentes. Les évènements du 11 mars ont eu des conséquences fâcheuses pour plusieurs teams dont malheureusement l’écurie Art Taste qui devait faire rouler Patrick Pilet et qui a tiré un trait sur 2011. Il reste à voir si Porsche placera le pilote français dans une des autres écuries Porsche ou pas. Pour l’instant, les locaux s’en tirent très bien avec trois Porsche aux trois premières places de la séance libre.

Comme les années précédentes, le blog auto suivra le Super GT sur le terrain. Rendez-vous lundi pour un compte-rendu détaillé de cette première épreuve.

Crédit photos : Nissan, Lexus, Studie AG, Hankook KTR.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz