Accueil Tokyo Auto Salon Tokyo Auto Salon 2011 live : folklore partie 1

Tokyo Auto Salon 2011 live : folklore partie 1

142
3
PARTAGER

Les Japonais n’ont peur de rien en matière automobile. Mais alors de rien. Le Tokyo Auto Salon permet une fois l’an de réunir en un seul lieu, à côté de très belles et très rapides autos des choses qui vont de l’incongru au comique en passant par le vraiment bizarre. C’est toujours un plaisir à voir et à faire partager. C’est parti.

La tradition du boum boum et des paillettes se porte bien et fait partie des fondamentaux du tuning à la japonaise, tel ce Toyota Estima dont l’espace intérieur est mis à contribution pour y caser moult hauts parleurs et équipements audio. Boum boum boum, clignote, clignote, etc. Ca ne fait de mal à personne mais on a beaucoup entendu cette bande son constituée de J-pop lobotomisante et de R&B tièdasse. Quitte à construire de telles merveilles soniques, pourquoi doit-on toujours y écouter ce brouet inaudible ?

On s’est donc enfui rapidement vers les beaux quartiers, où l’on trouvait cette année du lourd, du très lourd, telle cette Maybach 62 surbaissée et posée des jantes de 22 pouces par Auto Couture.

Ou cette Rolls Royce Phantom LWB passée à la sauce Black Bison par Wald. Pour l’anecdote, le jeune homme aux lunettes noires et son collègue n’étaient pas aussi antipathiques qu’ils voulaient bien le laisser voir.

Aussi sympathiques qu’ils fussent, on préférera cependant ces autres représentantes de Wald, typiques représentantes du personnel de stand habituel du Tokyo Auto Salon.

Non loin de là, une autre Phantom se prêtait à son corps défendant à un traitement VIP Style sans imagination par Junction Produce, comme une vulgaire Crown d’occase. La dèche…

Comme cette SL600 recouverte de strass par DAD, une auto qu’on a déjà beaucoup vu et qui mériterait une retraite loin des foules. Très loin, si possible.

Pour vous donner une idée des talents de DAD au delà de leur célèbre Mercedes, voilà leur dernière oeuvre sur la base du Toyota FJ sorti il y a quelques mois au Japon.

Remarquez bien qu’aucune voiture n’est à l’abri. Parfume propose un traitement similaire sur la base du petit Suzuki Lapin, qui se tire de l’affaire plutôt mieux que le 4×4 de Toyota.

On ne peut pas en dire autant malheureusement de ce Wagon R qui prouve que les Japonais peuvent manier le mauvais goût avec aplomb, même avec des jolies fleurs de cerisier…

Plus rigolo, ce Suzuki Every traité kyusha, avec radiateur sur le bouclier, élargisseurs visés et jantes extralarges.

Mais si vous êtes Japonais et que vous voulez vraiment marquer votre différence avec un petit monospace, un 1007 tout simple fera l’affaire. Exotique !

Pour en terminer avec les kei et autres petites boîtes à roulettes, voici la nouvelle mode qu’espère bien lancer ce fabriquant : prenant acte de la tendance de personnalisation des téléphones portables à coup de verroterie autocollante, il espère lancer la même chose sur les carrosseries ! Pères de familles, si vos filles regardent soudain votre voiture d’un air conspirateur, vous savez désormais ce qui vous attend.

Les petits garçons pas sages, eux, rêvent d’intégrer un gang de bosozoku et de réveiller le bourgeois à 3 heures du mat’ via le raffut infernal de leur fier destrier dont voici un exemplaire d’une rare sophistication.

Un peu plus tard, notre jeune rebelle passera sur 4 roues et traînera les rues dans sa Celsior VIP sur laquelle ont été greffé un avant et un arrière de Toyota Century en une ultime provocation envers ce symbole de pouvoir qu’est l’inamovible grande limousine.

Une auto tellement inamovible qu’on en trouve des anciennes en fin de vie pour une poignée de riz. Cela permet bien des bêtises, comme les élèves du NATS qui dans le cadre de leur concours annuel ont transformé une vieille Century qui, ayant convoyé quelque grand patron pendant des années dans le confort velouté de son V12 soyeux, retrouve de façon inattendue une nouvelle vie bien différente sous la forme d’une pickup à paillettes.

Le cauchemar du bosozoku (et plus généralement de l’automobiliste japonais) est de retrouver dans son rétroviseur une Toyota Crown à gyrophare allumé, signe annonciateur de points en moins et d’amendes en plus. Cette réplique est elle là pour conjurer le sort ?

En cas de grosse infraction, rendez-vous en prison, sans passer par la case départ…

Passons à autre chose pour conclure cette première partie. L’année dernière avait été l’avènement de la Prius dans le monde du tuning, tout sauf une surprise si l’on considère que le modèle est de très loin la voiture la plus vendue au Japon depuis bientôt deux ans. Cette année encore les Prius étaient partout (alors que les Insight avaient à peu près disparu, mauvais signe pour la berline hybride de Honda), avec des choses nettement moins timides que l’année dernière, telle celle-ci qui promeut les produits d’un fabriquant de peinture.

Et celle-là qui elle fait la réclame de film adhésif.

Notez l’intérieur rouge. L’intérieur de Prius est un sujet qui inspire, comme celui-ci qui fait usage de faux marbre pour la console et le volant. Ca change du faux carbone.

Mais la meilleure Prius du TAS 2011, ce n’était pas une génération 3 mais bien une Prius 1 simple mais efficace, posée sur des roues Mooneyes et ornée d’un stripping à l’ancienne. J’en ferais bien mon ordinaire.

Voilà pour cette première partie. On y revient très vite car côté bizarreries le Tokyo Auto Salon n’est jamais à court.

Photos : PLR/le blog auto

Lire également:
Tokyo Auto Salon 2011 live : folklore partie 2

TAS__2011_divers-3TAS__2011_divers-2TAS__2011_divers-1TAS__2011_divers-4TAS__2011_divers-5TAS__2011_divers-6TAS__2011_divers-8TAS__2011_divers-7TAS__2011_divers-9TAS__2011_divers-11TAS__2011_divers-10TAS__2011_divers-12TAS__2011_divers-13TAS__2011_divers-14TAS__2011_divers-15TAS__2011_divers-18TAS__2011_divers-16TAS__2011_divers-17TAS__2011_divers-21TAS__2011_divers-20TAS__2011_divers-19TAS__2011_divers-22

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Tokyo Auto Salon 2011 live : folklore partie 1"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAMUEL
Membre

le faux marbre, c’est une alternative rigolote au faux bois et faux carbone.
pour le restant, « c’est une autre culture »

le gone
Invité

Oui une autre culture…nous on dirait bling bling au lieu de boum boum, c’est un peu trash quand même.

Bernard Fournol
Editor

Pour moi ce sera le Pick Up Century!

wpDiscuz