Accueil Lotus The Evorian Job

The Evorian Job

43
1
PARTAGER

Lotus fait partie de ces rares marques auxquelles on pardonne tout. C’est injuste, mais c’est comme ça. On acceptera donc avec bienveillance leur dernière idée pour le moins gonflée, celle de kidnapper à leur profit le britishissime film « The Italian Job » (l’or se barre) où, assez bizarrement d’ailleurs pour un long métrage d’Outre-Manche datant de 1969, on n’aperçoit pas l’ombre d’une Lotus.

Il s’agissait pour le constructeur d’Hethel de s’inscrire dans le thème du Goodwood Festival of Speed de cette année qui est très italien puisqu’on y célèbrera les 100 ans d’Alfa Romeo. Une gageure pour une marque aussi anglaise qu’un five o’ clock tea à Buckingham Palace… C’est là qu’intervient l’idée d’un « remake » du fameux film où un gang londonien mené par un Michael Caine impeccable décide de se rendre à Turin pour y dérober la paie de Fiat via un plan compliqué impliquant des Mini Cooper S, la Mafia en Lamborghini Miura et Fiat Dino, un bus (Harrington Legionnaire) et des tas d’Alfa Giulia de carabinieri. Sans compter une Aston et quelques Jags, assez de Fiat sixties pour bloquer la moitié des routes italiennes et des répliques aussi cultes en Grande Bretagne que celles des Tontons Flingueurs ici. Inutile de préciser, pour les deux d’entre vous qui n’ont pas encore vu ce film, qu’il vous faut foncer toutes affaires cessantes chez votre fournisseur de long métrages le plus proche. Attention de ne pas confondre avec le remake hollywoodien de 2003 sans grand intérêt.

Bref, Lotus a décidé de se baser sur l’axe Londres – Turin via la Suisse et la France pour un voyage sensé retrouver l’esprit de l’expédition de Charlie Croker et ses lads, mais en sens inverse. Trois Lotus Evora, logiquement verte, blanche et rouge, quitteront Turin le 1er juillet pour arriver à Goodwood le 3 juillet aux mains de journalistes recrutés pour l’occasion qui raconteront leur voyage et leurs rencontres en chemin avec les Lotus rencontrées en route et encouragées à se joindre au convoi. Les Evoras rejoindront à Goodwood d’autres versions spéciales de l’Evora ainsi que des Lotus historiques dont la Lotus 49 de Jim Clark, malheureusement disparu un an avant que ne sorte le film.

Source : Lotus cars

Lire également:
L’or se brique
Genève 2010 Live: Lotus Evora 414E Hybrid
Genève 2010 : Lotus Evora Carbon Concept

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz