Accueil Citroën Essai Citroën C3 1.4 VTI : la combinaison gagnante ?

Essai Citroën C3 1.4 VTI : la combinaison gagnante ?

2693
1
PARTAGER

Avec sa seconde génération de C3, Citroën joue des coudes en tête du segment des citadines, devenu capital en Europe. Il faut dire que, tout en gardant le style général de la première génération, Citroën est parvenue à lui conférer une allure plus dynamique et avenante, tout en lui offrant quelques «petits plus» en termes d’agrément pour les passagers et une finition enfin digne de ses concurrentes. Alors, tant qu’à faire, autant l’associer à un moteur en rapport avec sa modernité affichée : le petit 1.4 injection de 95 chevaux fera l’affaire.

En montant à bord de la C3, on comprend immédiatement où la DS3 est allée puiser son inspiration puisqu’à l’exception du logo ornant le volant et le fait que cette C3 était dotée du GPS contrairement aux DS3 essayées (mais néanmoins disponible en option), l’ensemble du meuble de bord est sensiblement identique dans l’une et l’autre. A une exception près toutefois : l’a façade de l’autoradio, paradoxalement plus valorisante dans la C3. Par rapport à l’ancienne génération, la qualité des matériaux et de la finition marque une véritable révolution, permettant à la C3 de refaire son retard sur ses concurrentes, allemandes notamment.
L’habitacle se montre en plus suffisamment spacieux pour accueillir confortablement quatre adultes sur de longs trajets comme j’en ai fait l’expérience lors de cet essai. Mais dans ce cas de figure, la place centrale sera alors plus à réserver à un enfant.

En plus de cela, la finition haut de gamme Exclusive qui nous était confiée était plutôt bien équipée puisqu’elle a droit au régulateur de vitesse, la climatisation électronique, les capteurs de parking et, équipement ultime, le pare-brise panoramique sur lequel Citroën insiste tant, n’hésitant pas à donner à sa nouvelle C3 le surnom de Visiodrive. Mais si ce dernier offre un vrai plus en termes d’agrément à bord, avec une luminosité sans pareil et un angle de vision largement élargi vers le haut (ce qui peut être pratique aux feux notamment), il n’est pas sans inconvénients. Le premier vient logiquement du fait que, lorsque le soleil est bas ou de face, on est obligé de tirer le volet occultant pour disposer de pare-soleil. Du même coup, pour profiter de la luminosité, madame devra faire l’impasse sur le miroir de courtoisie, dont sont dépourvus les pare-soleils. Pour y pallier, Citroën propose toutefois un miroir de poche amovible qui se range dans la console centrale.

Sous le capot, nous avons donc opté pour le petit bloc 1.397cc à injection multipoint de 95 chevaux que nous avons également eu la chance de tester sous le capot de la DS3. Mais contrairement à cette dernière où ce moteur représente l’offre d’entrée de gamme, il fait presque office ici de gros moteur puisqu’on trouve sous lui les 1.1l de 60 chevaux et 1.4l de 75 chevaux, alors qu’au dessus, seul le 1.6 VTI 120 est proposé.

A l’usage, le moteur fait preuve d’une grande souplesse d’utilisation qui n’a sans doute rien à envier à un bloc diesel de même puissance. Comme dans une DS3, les accélérations sont franches et les reprises tout à fait correctes. Mais contrairement à cette dernière, on ne voit pas bien ici l’utilité d’opter pour le bloc 120 chevaux dans cette C3 car, avec son comportement très typé confort (ce qui induit d’ailleurs une prise de roulis pas toujours des plus agréables), elle pousse a adopter une conduite plutôt paisible. Et dans ce cas, ce bloc 95 chevaux fait parfaitement l’affaire : suffisamment puissant pour s’insérer sans crainte dans la circulation, il permet en plus d’envisager sereinement les longs trajets autoroutiers sans exploser ni les tympans des occupants (le régime moteur reste tout à fait acceptable malgré qu’il ne s’agisse que d’une boîte 5), ni la consommation. D’ailleurs au terme de cet essai, l’ordinateur de bord nous affichait une consommation moyenne inférieure à celle de la DS3 : 6,8l/100km.

Conclusion

Belle à l’extérieur comme à l’intérieur, la C3 VTI 95 s’impose à n’en pas douter comme le meilleur choix de la gamme, surtout dans cette finition Exclusive ! Agréable à l’œil, elle offre un niveau de puissance le mieux approprié à l’auto tout en se montrant plutôt frugale. Que demander de plus ?

Galerie essai
IMGP0133IMGP0125IMGP0145IMGP0135IMGP0123

A lire également:
Essai nouvelle Citroën C3 : la déesse du segment B ?

Essai Citroën DS3 1.6 HDI 90 et 1.4 VTI 95

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Essai Citroën C3 1.4 VTI : la combinaison gagnante ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
mini
Invité

Le moteur 1.4 vti 95 presente des soucis , au demarrage celui a beaucoup de mal et est tres bruyant avec un bruit de cliquetis enorme pire qu un diesel . Dans le temps on ne sait pas ce que cela peut donner . Mieux vaut eviter cette motorisation .

wpDiscuz