Accueil Essais Pirelli Tour of the Alps: test sur piste

Pirelli Tour of the Alps: test sur piste

54
1
PARTAGER

Encore peu utilisé dans nos régions tempérées, le pneu hiver est loin d’être réservé aux pays dont le PIB dépend en grande partie de la construction de Drakars. Son utilisation se justifie dès que l’on passe en dessous du seuil des 7°C, ce qui concerne tout le monde en Europe, pour une période de 3 à 6 mois. Notre première journée au sein du Pirelli Tour of the Alps tentera de démontrer cela autour de leur dernière série proposée sur les voitures de moyenne cylindrée:  la SnowControl Série II.

Dès notre arrivée à Milan, les premiers tests se font sur la piste Pirelli de Vizzola. Dans la majeure partie de nos régions, l’utilité d’un pneu hiver (ou encore nommé pneu saisonnier) s’avèrera sur route mouillée d’Octobre à Avril. Après une série de test d’aquaplanning et de freinages d’urgence dans des conditions bien contrôlées,  les données enregistrées par l’électronique embarquée montre clairement l’arrivée soudaine du phénomène d’aquaplanning à partir d’une certaine vitesse et la perte totale de grip sur le train avant qui ne répond plus aux sollicitations du conducteur.


Lors du freinage, le Snowcontrol Series II réduit le temps d’arrêt de 10% sur bitume humide et de 3% sur surfaces enneigées et verglacées, ainsi que sur routes sèches. L’adhérence est également meilleure en aquaplanning, que ce soit en latéral ou en ligne droite.

Mais il est temps de quitter ces conditions optimales pour s’attaquer à des conditions plus aléatoires, en route vers le col du Stelvio situé à 2757m où des routes sinueuses et verglacées sont prévues au programme en journée 2… à suivre.

A voir: le site de Tour of the Alps
Lire également: Pirelli Tour of the Alps: Snowcontrol II

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz