Accueil McLaren McLaren MP4-12C

McLaren MP4-12C

62
0
PARTAGER

On avait appris son nom hier, directement dans la glorieuse lignée des F1 du constructeur : MP4-12C. Voici les images et caractéristiques officielles, révélées avec quelques heures d’avance sur la date prévue par le magazine CAR. la MP4-12C ne partage pas qu’un code avec les F1 McLaren. Suivant l’exemple de la MP4/1 en son temps, première F1 à coque carbone, elle est basée sur une révolutionnaire cellule en carbone moulée d’une seule pièce, et emporte un moteur maison, un V8 de 3,8l équipé de 2 turbos développant aux environs de 600 chevaux.

La voiture a été conçue avec le souci d’extrême légèreté, de la cellule centrale qui ne pèse que 80 kg, produite selon un nouveau procédé spécifique à McLaren et sur laquelle viennent se fixer des panneaux de carrosserie en aluminium et composites, aux disques de freins d’acier et d’aluminium qui pèsent 8 kilos de moins que des disques en acier. Des disques carbone céramique sont également disponibles.

Le moteur est un V8 à 90 degrés de 3,8l à carter sec developpé par McLaren (il porte la désignation M838T) et non comme on le pensait précedemment d’origine Mercedes Benz. Le constructeur insiste d’ailleurs sur le fait que toute la voiture, jusqu’au dernier interrupteur, est purement McLaren. En position centrale arrière, ce moteur a le plus faible taux de CO2 par cheval de la production actuelle, y compris nous dit McLaren en incluant hybrides essence ou diesel. 80% de son couple maximal de 600 Nm est disponible à partir de 2000 tr/mn, et il propulse la voiture de 0 à 100 km en moins de 4 secondes.

Les changements de rapports sur la boîte à double embrayage sont effectués grâce à des palettes couplées derrière le volant selon un dispositif similaire a la F1: on peut monter les rapports en tirant à droite ou en poussant à gauche, et vice versa pour les descendre. Le double embrayage possède également une autre innovation, dénommée Pre-Cog, qui permet de préparer l’engagement d’un rapport par une pression légère sur la palette, comme, selon l’analogie proposée par le constructeur, on déclenche la mise au point sur un appareil photo avant de prendre la photo elle-même.

La voiture ne fait pas d’excès d’électronique embarquée, mais la suspension à double triangulation dispose de trois lois d’amortissement, et un dispositif dénommé Brake Steer, directement repris de la MP4/12 de 1997, applique les freins séparément sur les roues avants pour aider à lutter contre le sous-virage. Voilà qui rappellera des souvenirs à Mika Hakkinen et David Coulthard.

La McLaren MP4-12C arrivera sur le marché au début 2011, et devrait se poser au niveau de son tarif en concurrence directe avec la Ferrari 458 Italia. McLaren contre Ferrari, sur la route aussi…

Via CAR Magazine

Lire également:
McLaren P11, le 9 septembre 2009 appelez moi MP4-12C

219335219353219359219368219377219407219410219419219431219434

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz