Accueil Actualités Entreprise Chrysler/TCA : un accord au Canada

Chrysler/TCA : un accord au Canada

41
36
PARTAGER

Un accord est intervenu hier soir entre le constructeur américain et le syndicat des Travailleurs Canadiens de l’Automobile (TCA) des semaines après le début de négociations âpres. Alors que le dialogue entre les parties semblait résolument dans l’impasse, la pression exercée par Chrysler semble avoir porté ses fruits. Rappelons que le constructeur US menaçait tout simplement de rayer définitivement un trait sur ses complexes industriels canadiens avec à la clef de lourdes conséquences sociales. Reste à attendre la validation finale par les 8 000 employés canadiens de Chrysler membres du TCA (sur 10 000 salariés).

Alors que Chrysler lutte pour éviter la faillite et frappe à toutes les portes gouvernementales, américaine et canadienne, afin de s’octroyer des soutiens financiers, l’accord signé avec le TCA au Canada devrait ainsi rapidement débloquer un prêt de la part des autorités politiques du pays finalement à hauteur de trois milliards de dollars. Tout comme adresser un signal fort aux USA alors que la date butoir du 30 avril (présentation ultime du plan de retour à la viabilité financière) se rapproche dangereusement. Avec bien sûr le spectre d’une faillite…

Les modalités financières de l’accord n’ont pas été explicitement détaillées. Le TCA semble pourtant s’être résigné à faire des compromis. Si le salaire horaire n’a finalement pas été baissé (Chrysler demandait une diminution de 19 dollars), plusieurs acquis sociaux ainsi que des primes diverses (prime de Noël, réduction achat véhicule, partie de leur protection sociale, programme de remboursement des frais scolaires et universitaires, etc) vont sauter suite à la signature de cette convention laquelle accorde également une flexibilité supérieure au constructeur américain dans l’emploi des travailleurs temporaires. La production du site industriel de Windsor dans l’Ontario sera aussi réduite d’un tiers.

Economies annuelles avancées ? 240 millions de dollars par an.

Cet accord, exigé par Fiat dans le cadre d’un rapprochement effectif de l’Italien avec Chrysler, change également la donne sur la rumeur Fiat/Opel. Quelle sera désormais la réponse et la position de Fiat au vu des avancées outre-Atlantique ?

A lire également. Chrysler/Canada : le constructeur US adresse un ultimatum, Chrysler/Canada : un accord potentiel dans l’impasse, Chrysler au Canada : menaces ou chantage, Chrysler au Canada : les tensions augmentent et Chrysler : un départ du Canada dans les cartons ?

Source : Automotive News.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz