Accueil Actualités Entreprise Chrysler/Canada : le constructeur US adresse un ultimatum

Chrysler/Canada : le constructeur US adresse un ultimatum

34
16
PARTAGER

Rien ne semble avancer depuis plusieurs semaines entre le constructeur US présent au Canada et le syndicat des Travailleurs Canadiens de l’Automobile (TCA). Entre le début des négociations et aujourd’hui, les deux parties n’évoluent pas dans leur position. Chez Chrysler Canada, l’objectif consiste toujours à réduire de 25 % les coûts du travail. Impensable et « déraisonnable » rétorque-t-on au TCA. Ultime épisode en date ? L’envoi d’un courrier par les représentants du constructeur aux employés.

Tout au long de cette missive, Chrysler redemande de nouveau des concessions salariales à ses employés. Voici quelques extraits du courrier. « Le temps est compté. Sans concessions syndicales, les activités de Chrysler Canada ne survivront pas longtemps« , écrivent Bob Nardelli et Tom LaSorda alors que les négociations doivent reprendre aujourd’hui après la pause du week-end. Les deux responsables de poursuivre : « Il ne reste pas beaucoup de temps. Nous n’avons que deux semaines avant une décision finale. La survie de Chrysler est engagée. Nous avons besoin de votre soutien« .

En clair et en chiffre : réduire de 19 dollars la rémunération horaires des employés pour la ramener de 76 dollars canadiens à 57 dollars, soit le niveau de rémunération par exemple de Toyota Canada. La balle revient donc dans le camp du TCA qui a d’ores et déjà répété qu’une telle proposition n’était pas acceptable.

Les pressions accentuées par Chrysler sont appuyées par Fiat lequel souhaite un tel accord avant de s’engager plus durablement aux côtés de Chrysler.

Quant au gouvernement canadien, par l’intermédiaire de son ministre de l’industrie Tony Clement, il a invité le TCA à assouplir sa position. En jeu ? Un déblocage d’une nouvelle ligne de crédits destinés à Chrysler (750 millions de dollars ont été déjà accordés, somme pouvant grimper à un milliard en cas d’accord).

Le TCA, qui représente 8 000 employés (sur les 9 400 de Chrysler Canada), est attendu au tournant. Sans accord définitif la sortie de route est quasi programmée.

A lire également. Chrysler/Canada : un potentiel accord dans l’impasse, Chrysler au Canada : menaces ou chantage, Chrysler au Canada : les tensions augmentent et Chrysler au Canada : un départ déjà dans les cartons ?

Source (et lettre dans son intégralité) : Egmcartech.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz