Accueil Sport auto Super GT 2009 – 1 : La GT-R du Kondo Racing s’impose...

Super GT 2009 – 1 : La GT-R du Kondo Racing s’impose à Okayama

55
5
PARTAGER

La première course de la saison 2009 s’est déroulée sous la pluie et c’est une voiture qu’on attendait pas à si belle fête qui réalise la course parfaite, bien aidée par des pneus Yokohama très performants: la Nissan GT-R du Kondo Racing, devant deux NSX qui ne sont pas aussi larguées que l’on aurait pu le craindre.

Nouvelle saison, nouveaux enjeux, nouvelle hiérarchie : la première course de la saison 2009 qui, contrairement à la tradition, se déroulait à Okayama plutôt qu’à Suzuka, toujours en travaux, était très attendue tant les essais d’intersaison n’avaient pas donné d’indications définitives (voir la présentation de la saison pour plus de détails sur les forces en présence). Pour cause d’économies, les week-ends de course se dérouleront cette année sur deux jours au lieu de trois, et c’est donc samedi matin pour la première fois que les voitures sont entrées en piste. Les qualifications se déroulent comme la saison dernière selon le format du Super Lap, où les 8 meilleurs de la séance qualificative s’élancent ensuite consécutivement pour un tour lancé qui détermine leur position de grille. C’est Yuji Tachikawa qui s’est révélé le meilleur à cet exercice sur la Lexus SC Zent no38 devant une autre Lexus, la no35 du jeune Ishiura, et la GT-R Advan Kondo no24 bien esseulée de JP de Oliveira, puisque les autres GT-R n’ont pu accéder au Super Lap, faute d’avoir pu passer un train de pneus neufs en fin de séance. En GT300, Tetsuya Tanaka prenait la pole position sur la nouvelle Ferrari F430 no11 du team Jim Gainer devant la Lexus IS350 Weds Sport no19 de Manabu Orido.

En GT300 la Ferrari F430 GT2 no81 du team Daishin, conforme à la réglementation LMS, s’est montrée compétitive, se qualifiant en 6ème position, contrairement à l’Aston Martin DBR9 qui n’a pas pu approcher la pole en GT500 à moins de 5 secondes. Il ne faudra pas attendre de surprise de ce côté-là et se contenter d’admirer la voiture anglaise en action sans espoir de la voir se mêler à la lutte d’une catégorie pour laquelle elle est peu armée.

GT500 : le cocktail GT-R/Yokohama brille et Lexus se noie

Si les essais se sont déroulés sous le soleil, c’est une grisaille pluvieuse qui devait accompagner toute la course. Les voitures s’élançaient dans le nuage de gouttelettes habituelles de ce type de conditions après quelques tours sous safety car et le premier virage voyait Benoît Tréluyer, bien lancé sur la GT-R no1 mais sans la moindre visibilité, accrocher la Lexus no36 de son pote André Lotterer. Malgré un contact violent, les deux voitures pouvaient repartir après un séjour dans le bac à gravier mais perdaient toute chance de bien figurer, d’autant que Benoît écopait d’une pénalité en sus de dégats importants, la manoeuvre ayant été jugée trop aventureuse par la direction de course. Devant, la GT-R Advan de JP de Oliveira jaillissait de la seconde ligne et prenait le large, bâtissant tour après tour un matelas de secondes que son coéquipier Seiji Ara put conserver après le ravitaillement, contrôlant la course jusqu’à l’arrivée. Ce fut d’autant plus simple que la  Lexus SC430 no38 partie de la pole position dégringolait dans le classement à cause d’un pari raté dans le choix de pneus, mais pouvait en partie corriger le tir et réussissait à accrocher la sixième position en fin de course derrière la NSX Dome Rockstar no18 et la NSX ARTA no8. La Nissan GT-R Calsonic no12 de Sébastien Philippe et Tsugio Matsuda réussit une très belle quatrième position après être partie de la dixième place de grille et Loïc Duval termine 7ème avec son coéquipier Nakayama sur la NSX no32 Epson Nakajima.

Les Lexus, qui paraissaient en mesure de dominer les débats après les essais n’ont pu concrétiser à cause des conditions de course particulières, contrairement aux Nissan GT-R et surtout aux Honda NSX qui réalisent un joli tir groupé et rassurent, pour l’instant du moins, après des essais d’intersaison en demi-teinte. Pour l’instant, les performances des uns et des autres restent proches et promettent une saison serrée.

GT300 : Lexus, nettement

En GT300, c’est la Lexus IS350 Weds Sport no19 d’Orido/Kataoka qui a dominé les débats après avoir rapidement pris le meilleur sur la Ferrari F430 en pole. Celle-ci a rétrogradé à la 4ème place, laissant les deux dernières marches du podium à deux autos qui sont toujours là, saison après saison, quand il y a des points a prendre : la Garaiya ARTA no43 de l’équipage Nitta/Takagi et la Mazda RX7 no7 sur laquelle on retrouve cette année le drifteur surdoué Nobuteru Taniguchi associé à Ryo Orime.  Notons la cinquième place de la Toyota Corolla Axio GT no74 qui démontre pour sa première course un beau potentiel et qu’on devrait retrouver rapidement aux avant-postes de la catégorie.

Prochaine épreuve le 19 avril pour la réouverture de Suzuka.

300 km d’Okayama, 22 mars 2009

Classement GT500
1. 24 HIS ADVAN KONDO GT-R J.P.L.de Oliveira/Seiji Ara
2. 18 ROCKSTAR DOME NSX Ryo Michigami/Takashi Kogure
3. 8 ARTA NSX Ralph Firman/Takuya Izawa
4. 12 IMPUL CALSONIC GT-R Tsugio Matsuda/Sebastien Philippe
5. 17 KEIHIN NSX Toshihiro Kaneishi/Koudai Tsukakoshi

Classement GT300
1. 19. Weds Sport IS350 Manabu Orido/Tatsuya Kataoka
2. 43 ARTA Garaiya Morio Nitta/Shinichi Takagi
3. 7. M7 MUTIARA MOTORS AMEMIYA SGC 7 Nobuteru Taniguchi/Ryo Orime
4. 11 JIMGAINER ADVAN F430 Tetsuya Tanaka/Katuyuki Hiranaka
5. 74 COROLLA Axio apr GT Takuto Iguchi/Yuji Kunimoto

Crédit images : Super GT Association, Honda, Toyota, Nissan

178148178145178098178116178110178154178166
178069178089178101

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz