Accueil Général L’E10, c’est pour bientôt…

L’E10, c’est pour bientôt…

56
19
PARTAGER

A partir du 1er avril, le carburant E10, composé à 90% d’essence sans plomb SP95 et à 10% de Bioéthanol sera distribué en France avec deux ans d’avance sur le calendrier prévu pour l’implantation de l’E10 à l’échelon européen. Si son utilisation (de part le biocarburant qu’il contient) permet de réduire efficacement les émissions de CO2, la précipitation du gouvernement ne plaît pas du tout aux pétroliers.

Comme on pouvait s’y attendre, les grands pétroliers, dont Total, ont émis des réticences quand à l’installation des dispositifs de distribution de ce nouveau carburant : « C’est un investissement. Il faut adapter les dépôts, les stations, et mettre en place une nouvelle logistique ». Le groupe français a toutefois refusé de chiffrer le montant de l’investissement et a assuré que les 4.000 stations-services proposeraient de l’E10 d’ici la fin de l’année. Chez Carrefour, seules 24 stations, situées sur autoroute, sur les 1.200 que comptent le réseau distribueront le carburant au début du mois prochain. Si les pétroliers et les distributeurs grognent, ils n’ont cependant pas le choix : le gouvernement a mis en place une amende (TGAP) pour tous ceux qui n’auront pas rempli leurs objectifs d’introduction de l’E10 dans leur réseau. Rappelons que la volonté du gouvernement est que 75% des stations-service de France disposent de l’E10 d’ici la fin de l’année.

L’avantage de l’E10 se situe surtout au niveau de la réduction des émissions de CO2 (dans un cycle du puits à la roue) puisque, pour le consommateur, l’intérêt de son utilisation reste à prouver. En effet, l’E10, accepté par la majorité des voitures à essence vendues depuis 2000, supporte la même fiscalité que le SP95. Son prix à la pompe sera donc proche de celui du SP95, malgré la défiscalisation sur l’Ethanol de 210 euros par mètre cube dont profiteront les distributeurs. « Cette aide fiscale était obligatoire car le prix de l’E10 aurait été trop élevé par rapport à celui de l’essence. Avec cette déduction, le prix devient très légèrement inférieur à celui de l’essence » précise-t-on du côté de l’UFIP, l’Union Française des Industries Pétrolières, qui ajoute encore que le consommateur ne doit s’attendre qu’à une différence de l’ordre de 1 à 2 centimes maximum par litre par rapport à l’essence.
Seulement voilà, comme tout biocarburant, l’E10 engendre surconsommation de par la capacité énergétique moindre de l’éthanol. Donc, même si cette hausse devrait s’avérer très limitée dans ce cas ci, la facture finale pourrait s’avérer plus lourde qu’avec de l’essence.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz