Accueil F1 Autriche 2002 : Barrichello et la pression de Ferrari ?

Autriche 2002 : Barrichello et la pression de Ferrari ?

116
32
PARTAGER

Barrichello vide son sac... 6 ans après !

Une semaine après le petit tacle de Michael Schumacher a son ancien coéquipier, Rubens Barrichello, le Brésilien en rajoute une couche… il continue sa série de « révélations » à propos de sa « vie chez Ferrari »… Jusqu’à quand ? Joli teasing pour son futur livre.

Une course en particulier est au centre de ces échanges entre Rubens et Michael (voir notre article à ce sujet). Alors que Michael Scumacher parlait de Rubens comme d’un pilote « qui n’a jamais été assez rapide pour être le n°1 », voici que Barrichello sort de son tiroir de vieilles histoires.

La 6e manche du championnat de F1 2002, qui se tenait en Autriche, restera dans les mémoires pour son spectacle (Rubens s’effaçant pour laisser passer Michael). Cette date marqua l’interdiction « officielle » des consignes d’équipes…

Toujours sans baquet pour la saison 2009 (ce qui pourrait signifier la fin d’une longue carrière en F1), Rubens se lâche. Invité de l’émission télé Fantastico sur une chaine Brésilienne, il a révélé quelques informations sur ce GP d’Autriche. Rubens explique avoir été en conversation radio avec son équipe pendant les 8 derniers tours.

Les échanges ont commencé par « Tu sais que Michael est derrière toi ? C’est important pour le championnat…« . Puis le tout a commencé à s’envenimer : « L’intensité de la conversation était plus forte à chaque tour, jusqu’à ce qu’on me dise de réfléchir à mon contrat… Pour moi, la consigne était clair. Soit j’enlevais mon pied de l’accélérateur, ou alors je pouvais rentrer chez moi et dire adieu à la F1« .

Barrichello a précisé qu’il avait demandé à Schumacher si ce dernier avait joué un rôle dans cette consigne… « Il a dit qu’il n’avait rien à voir avec cette histoire, mais j’ai des documents qui prouvent qu’il était totalement au courant » explique Barrichello… La bataille à distance à commencé. Le baron rouge va t-il répliquer ?

Pour terminer sur une note sportive (et moins polémique), rappellons que le palmarès de Rubens Barrichello comprend 9 victoires en F1 (toutes chez Ferrari), 13 pole positions, 16 meilleurs tours, 62 podiums… Mais face à ce débalage qui s’amorce, quelle image va t-on retenir du petit Brésilien ?

Source : Crash

A lire également:
Quel avenir pour l’ex-Zeltweg?
Monaco: combinazione chez McLaren?

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz