Accueil Art automobile Sideways, ou l’art selon Smart

Sideways, ou l’art selon Smart

44
2
PARTAGER

Sideways_Smart__15_.JPG

Nous vous avions déjà brièvement parlé de Sideways, ce livre dart initié par Smart sur le thème de lenvironnement. La marque de micro-citadine a demandé à onze magazines de réunir des artistes autour de ce thème.

Ces onze magazines proviennent des quatre coins du monde. Cependant, ils traitent tous du même thème : art contemporain, design, graphisme et mode en ligne directrice. Chacun deux a fourni un certain nombre de photos ou images, en rapport avec lenvironnement. Des réflexions dues aux collaborateurs habituels de ces titres, auxquelles sajoute à chaque fois une image créée spécialement pour le projet Sideways, conçue autour dune Fortwo. Smart a bien entendu profité de cet ouvrage pour un petit peu de propagande autour des faibles rejets de ses voitures. Cela dit, une fois laspect commercial dépassé, ce corpus dimages offre des approches intéressantes.

Sideways_Smart__2_.JPG

Justin Bartlett, sélectionné par le titre norvégien No Magazine, signe une caricature de lAmérique polluante. Le 4×4 monstrueux y est fustigé sous la forme dun « Hummer H666 » aux allures de bulldozer qui détruit tout sur son passage, alors que le « Mc Doom » représente la gastronomie locale.

Le magazine néerlandais Blend propose des graphisme très simples, vecteurs didées clairement définies. Dont you forget about me, de Rufus Ketting, présente une carte de ce qui est communément appelé le Sud en géopolitique. Une façon de considérer lenvironnement comme une cause humaine et pas seulement écologiste.

La vision amusante, bien que panégyrique, de la Smart par Vasava mérite le détour. Cet artiste espagnol, sélectionné par le magazine français WAD fait éclore la Smart dun uf. Quoi de mieux pour convaincre que la Fortwo est proche de la nature ?

Sideways_Smart__9_.JPG

Toutefois, une des réflexions les plus intéressantes (même si cynique) est celle des néerlandais de lAtelier Van Lieshout. Pour le magazine madrilène Neo 2, ils ont réalisé The Technocrat Cycle. Un cycle au cur duquel est placé lhumain. Un cycle rappelant le principe du cycle de leau, appris à lécole primaire. Sauf que les fluides pris en compte sont lalcool, la nourriture, les excréments et lénergie. Lhumain est ici réduit à une fonction mécanique dexcréteur. Son rôle pourrait être comparé à celui des êtres de castes inférieures dans Le Meilleur des Mondes, lutopie dAldous Huxley. Dans le cycle technocratique décrit par lAtelier Van Lieshout, les humains sont abreuvés dalcool, pour leur apporter la satisfaction de leur condition, et de nourriture, volontairement de mauvaise qualité pour leur faire produire le plus dexcrément, et donc dénergie (ce cycle prévoyant la production dénergie par retraitement des excréments) possible.

Il est donc surprenant de voir des images de cette qualité intellectuelle dans un projet commercial à la base. Cette initiative de Smart est trop rare pour ne pas être soulignée. Les ponts entre lautomobile et lart contemporain sont nombreux et Sideways en apporte une nouvelle preuve. A la veille de louverture de la FIAC (nous vous y tiendrons informés des dernières créations artistiques en lien avec lautomobile), le plongeon dans Sideways est un réel plaisir.

Sideways Smart (10).JPGSideways Smart (11).JPGSideways Smart (12).JPGSideways Smart (13).JPGSideways Smart (14).JPGSideways Smart (15).JPGSideways Smart (2).JPGSideways Smart (3).JPGSideways Smart (4).JPGSideways Smart (5).JPGSideways Smart (6).JPGSideways Smart (7).JPGSideways Smart (8).JPGSideways Smart (9).JPGSideways Smart.JPG

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz