Accueil Aston Martin La légende des 24 Heures du Mans : Le duel Prodrive-Aston /...

La légende des 24 Heures du Mans : Le duel Prodrive-Aston / Corvette

151
7
PARTAGER

mans_1.jpg
LAudi R10 vient dinscrire son nom dans le beau palmarès de la classique mancelle pour la troisième année consécutive tandis que la Peugeot 908 restera comme la voiture la plus rapide de toute lhistoire du circuit des 24 Heures du Mans depuis que les chicanes ont été rajoutées aux Hunaudières à la fin des années 80. La course 2008 fut dune intensité rare mais subsistent quelques grincheux réticents à accepter lidée du diesel en compétition. Heureusement pour les calmer définitivement, le Mans ce sont aussi quatre catégories différentes et ils ont pu une nouvelle fois se régaler dun affrontement titanesque à base de rocailleux V8 et V12 hurlants entre Aston Martin et Corvette pour la victoire en LMGT1. Une histoire qui dure depuis le début des années 2000. Petite rétrospective.

2000-2001 : GM à lassaut des Hunaudières

A la fin des années 90, la General Motors se décidait enfin à donner un vrai programme de compétition denvergure internationale à la Corvette, à loccasion de larrivée de la cinquième génération de la plus célèbre des sportives américaines. Après quelques années de rodage, la C5-R posait enfin ses roues dans la Sarthe en 2000 où elle venait se mesurer aux redoutables Viper managées par Oreca. La première est une réussite avec un beau podium et une pointe de vitesse qui poussera les Viper dans leurs derniers retranchements.

Lannée suivante, Oreca se retirait du GT1 et laissait la vieillissante Viper GTS/R à des écuries privées bien esseulées face à la force de frappe des Corvette officielles : Malgré larrivée de Saleen particulièrement rapides, les Corvette domineront la course dans des conditions météorologiques terribles ne laissaient que des miettes à une concurrence complètement disloquée.

2002-2003-2004 : Prodrive sincruste : Ça commence

Pour lédition 2002, en raison dun regrettable contentieux réglementaire, les Saleen se voient muselées par les organisateurs. Heureusement, un nouveau concurrent particulièrement ambitieux décide de venir défier les Corvette au Mans : Prodrive. David Richards et ses hommes amènent une Ferrari 550 préparée par leurs soins sous lil curieux des américains den face un peu endormis par les lauriers accumulés en 2001. Lunique Ferrari 550 GTS participante réalisera la pole position avant de dominer outrageusement les deux Corvette officielles jusquà la douzième heure et lembrasement de la belle voiture rouge. Les Corvette volaient alors vers une facile victoire mais elles étaient prévenues. Comptant sans doute un peu trop sur une fiabilité légendaire qui leur fera défaut lannée suivante, elles seront battues en 2003 par une des Ferrari Prodrive. Corvette réagira en 2004 avec des équipages remaniés et une voiture revue de font en comble, qui vont permettre de disputer une course magnifique contre les Ferrari pour lédition 2004 où la différence entre les deux ne se fera quen fin de matinée le dimanche.

2005 : Adieu C5-R et 550 GTS, bienvenues C6.R et DBR9

La superbe course de lédition 2004 marquera aussi la fin de carrière au plus haut niveau pour les Corvette C5-R et Ferrari 550 Prodrive. Corvette passe à la C6.R, pendant que Prodrive ouvre un partenariat avec Aston Martin et développe une version GT1 de la DB9 : La DBR9 est née et sera très vite considérée comme lune des voitures de courses les plus sexy de tous les temps.

2005 marquera donc larrivée de deux nouvelles voitures de course qui vont se disputer les 24 Heures du Mans après un premier duel en début dannée lors des 12 Heures de Sebring. Et cette arrivée marquera aussi le début dune lutte sans merci qui existe toujours actuellement entre les deux autos.

Aston / Corvette : Le choc

Pour ces 24 Heures du Mans 2005, lAston Martin DBR9 montre très vite sa supériorité en performances pures sur la nouvelle Corvette C6.R qui peine un peu à sadapter aux longues lignes droites sarthoises. Collant plus de 4 secondes pleines aux Corvette lors des qualifications, ces dernières allaient tout de même parvenir à coller aux basques des Aston pendant le début de course : Pendant près de 22 heures de course, les deux DBR9 officielles vertes et les deux C6.R jaunes ne cesseront de se passer et de se dépasser au grès des ravitaillements et de quelques faits de course. Les quatre voitures resteront TOUJOURS dans le même tour! Cette année là, la météo fut redoutable avec un temps caniculaire tellement éprouvant quil provoquera un quasi-malaise pour David Brabham, un des pilotes Aston, et finira par avoir raison de lune des deux balles vertes dont le moteur surchauffé conduira léquipe à la rentrer au fond du box vers 14 heures le dimanche, pendant que lautre DBR9 tombait en panne dessence sur le circuit! Une déroute des Aston qui offre une voie royale aux Corvette C6.R nayant plus quà cueillir un doublé inespéré après une course incroyable de tension et dintensité.

2006 : deuxième acte

La course fut terrible en 2005, et les deux équipes prenaient une nouvelle fois rendez-vous au Mans lannée suivante : Corvette pour tenter le doublé avec la C6.R, et Aston / Prodrive toujours pour offrir une première victoire au Mans à la DBR9.

On prend les mêmes et on recommence : Les deux vertes contre les deux jaunes. Les qualifications sont serrées et cest une nouvelle fois un joli train vert et jaune qui débute en courseAvant que chacune des deux équipes ne perde un soldat : Une Corvette percutait le mur alors quune des DBR9 répandait son huile sur la piste, carter de boite abîmé.

Alors, pendant les dizaines dheures restantes, lautre Corvette et lautre Aston se relaieront en tête de la course au prix dune lutte acharnée sous une météo une nouvelle fois caniculaire, et qui durera jusquen début daprès midi le dimanche : Alors quelle menait avec un peu moins dun tour davance, lAston Martin DBR9 009 rentrait à son stand vers 14 Heures avec une panne dembrayage : La Corvette 64 qui suivait récupérait une nouvelle fois la victoire après une course folle contre les anglais et leurs DBR9, toujours un peu plus rapides mais toujours pas fiables sous la canicule.

2007 : troisième acte

Ça faisait déjà 2 à 0 pour les Corvette et les deux équipes venaient une nouvelle fois se mesurer entre elles à loccasion de la course la plus célèbre au monde. On retrouve encore et toujours les deux voitures jaunes contre les deux voitures vertes, une nouvelle fois très proches lors des qualifs et formant lhabituel train bicolore en début de course avec quatre voitures extrêmement proches. Mais cette fois la chance avait tourné : Après seulement deux heures de course et pendant que lépreuve était neutralisée par la voiture de sécurité, la Corvette n°64 simmobilisait en bord de piste, arbre de transmission cassé. Les jaunes venaient là de perdre leur meilleur atout, léquipage de lautre voiture étant légèrement moins saignant. Mais la désormais routinière baston de folie entre la Corvette survivante et les Aston recommençait de plus belle pendant que la pluie venait troubler un peu plus la course. Au petit matin, lune des deux Aston lâchait prise après un petit accident. Restaient alors la DBR9 N°009 en tête, devant la Corvette 64 à moins dun tour. Mais cette fois, la belle anglaise tiendra jusquà larrivée malgré la tentative de remontée de la jaune sous la pluie torrentielle de la dernière heure. Les Corvette étaient enfin battues et la DBR9 triomphait en terre sarthoise après un affrontement à la hauteur des années précédentes.

2008 : quatrième acte

On en était donc à 2-1 pour les Corvette avant le début de la campagne 2008 et pour le nouveau duel, les belles Aston Martin troquaient leur traditionnel British Racing Green contre une mythique livrée Gulf qui leur allaient à ravir. Déchues de leur titre en 2007, les Corvette comptaient bien remettre la main sur le trophée GT1 comme en témoigne la pole position réalisée par Jan Magnussen sur la N°63, une première pour une Corvette au Mans depuis larrivée de GM au Mans.
Les quatre voitures se retrouvaient encore dans un mouchoir de poche. Le train vert et jaune sétait mué en bleu (Gulf) et jaune en raison du changement de livrée des Aston, mais les écarts resteront longtemps insignifiants entre les deux concurrents. V8 et V12 crépitaient gaiement dans les Hunaudières avant que la Corvette 64 ne doivent effectuer un changement dalternateur qui léloignera de la tête de course samedi en fin de soirée. Comme en 2007, la Corvette 63 se retrouvait seule en tête face aux deux DBR9…Avant que lAston 007 ne passe elle aussi par les stands pour changer son alternateur : Ça se joue maintenant à un contre un, dans une situation strictement identique à lédition 2007 : La 63 contre la 009, sous la pluie et avec un léger avantage chronométrique pour langlaise. Et comme en 2007, la DBR9 parviendra à conserver la tête malgré la pression de sa concurrente américaine, offrant ainsi une deuxième victoire consécutive à Aston Martin pendant que les Corvette complétaient les secondes et troisièmes marches du podium.

Résultat des course, on en est maintenant à 2 – 2 entre la Corvette C6.R et lAston Martin DBR9 et chaque point sest joué sur quasiment rien, toujours au prix dune course danthologie. On parle hélas de lextinction de la catégorie GT1 à cause de labsence de nouvelles voitures venues défier les deux forces en présence, mais je salive déjà à lidée dune cinquième manche en 2009 au Mans qui serait synonyme de belle entre les deux voitures et permettrait enfin de départager les C6.R et DBR9.

Si la routine guerrière qui règne dans cette catégorie est une nouvelle fois respectée, ça risque encore de faire mal. Alors, lapothéose en 2009? Qui prend les paris entre Aston et Corvette?

P1100508.JPGP1100509.JPGP1100523.JPGP1100542.JPG

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "La légende des 24 Heures du Mans : Le duel Prodrive-Aston / Corvette"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
seb
Invité

comme quoi il n’y à pas que dans la catégorie reine que c’est un duel entre deux constructeurs sans laissé beaucoup de chance aux autres…

varsano
Invité

Je profite de cet article pour vous remercier et vous féliciter pour le traitement de cette course extraordinaire. Les photos notamment ont été magnifiques.
Bravo !

Avo
Invité

Palpitant article !
Juste une remarque : je suis pas très au courant de qui a quel moteur. Existe-t-il des différences importantes (poids, puissance, V8-V12) entre les deux ?

wizz
Invité

http://www.lemans.org/sport/sport/reglements/ressources/auto_2008/cdc_reglement_lmgt1_fr_gb_2008.pdf
Il est ici le règlement pour la catégorie LMGT1
.
.
http://www.lemans.org/sport/sport/reglements/pages/24hauto.html
et voilà tout ce qu’il faut savoir si on a de la patience et de la curiosité. Ça évitera ensuite de dire n’importe quoi sur les injustices de la course….

wpDiscuz