Accueil Circuits de légende Olé Mulholland

Olé Mulholland

101
2
PARTAGER

Mulholland_drive.jpg

Quel livre emporter sur la plage, si vous êtes fan de voitures et parlez anglais? Je vous avais déjà conseillé The Grand Prix saboteurs et Driving with the devil. Voici un troisième livre: The Mulholland experience de Dan Magee. Retour sur un lieu mystérieux et mythique à la croisée du « vieux » Los Angeles, des stars d’Hollywood et de la scène hot rod.

Mulholland_drive_Hockney.jpg 

Mulholland drive est une route départementale, qui part de Los Angeles, passe par Beverly Hills et Hollywood, avant de s’enfoncer dans les campagnes. On y passe sans transition des luxueuses villas à la forêt profonde. Même si, au détour d’un virage, on peut trouver l’entrée de la demeure de Jack Nicholson ou de Warren Beatty. De quoi captiver un peintre comme David Hockney, qui lui rendit hommage.

Mulholland_drive_1924.jpg

Mulholland drive fut construite en 1924. Elle porte le nom de son mécène, William Mulholland, qui fit fortune dans la distribution d’eau. A l’époque, la population Américaine est massée autour des grands lacs et Los Angeles n’est qu’une grosse bourgade de province.

Mulholland_drive_3.jpg

Los Angeles se développe, mais le paysage autour de Mulholland drive ne bouge pas. Alors que toutes les autres routes se garnissent de maisons et passent à 4, voir à 6 voies, Mulholland reste une 2 voies bordée d’arbres. Des votes municipaux la préserveront d’ailleurs des promoteurs.
Elle offre une vue panoramique sur Los Angeles. Son parking est un lieu privilégié des amoureux en quête d’intimité. James Dean y serait venu là avec Nathalie Wood à bord de sa 356 Speedster

chrisbanningrsr.jpg

L’autre avantage de Mulholland drive, ce sont ses interminables lacets: idéal pour un pilote amateur. Il suffit de regarder le deuxième générique du film de David Lynch pour s’en convaincre. Winding Road nous présente chaque mois de superbes routes (aux Etats-Unis) où l’amateur de sensations fortes peut s’amuser. Mais Mulholland Drive n’est qu’à deux pas du centre ville de Los Angeles.
James Dean (encore lui!) y aurait déverminé sa Porsche 550. Gary Cooper et Steve McQueen aimaient y conduire pied au plancher. A la fin des années 70, des courses illégales y sont organisées. Chris Banning construit une Porsche 911 « top chop » (ci-dessus) et s’autoproclame « King of the hill ».

Mulholland_drive_4.jpg

En 1982, un enfant de 12 ans est renversé par une voiture à 1 heure du matin, un samedi soir (NDLA: qu’est-ce qu’il fichait dehors à cette heure là?) La police décide de sévire. Exit les courses et interdiction de s’arrêter au parking la nuit.

Néanmoins, si vous passez à Los Angeles, faites-y un tour et en attendant, lisez le livre de Dan Magee…

Source:
Los Angeles Times

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Olé Mulholland"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
C.
Invité

Dis Joest, toi qui est le spécialiste des Russeries et sovétiqueries en tous genres, tu ne pourrais pas nous concocter un bel article bien fourni sur la très tchèque tatra 600 tatraplan ?

DJdri
Invité

« NDLA: quest-ce quil fichait dehors à cette heure là? »

J’espère que c’est da l’humour !

wpDiscuz