Accueil Dakar Ari Vatanen: « écoutez les anciens »… la parole est aux pilotes

Ari Vatanen: « écoutez les anciens »… la parole est aux pilotes

404
21
PARTAGER

Ari_Vatanen_Dakar.jpgHymne à la vie: vivre et respecter les autres, il ny a rien de mieux

Ari Vatanen (54 ans), marié à Rita, 4 enfants.
Il débute la compétition en 1971. Champion du monde des rallyes en 1981. Victime dun accident lors du Rallye dArgentine, il frôle la mort, mais décide de repartir au combat. Il se consacre alors aux rallyes raids et devient Champion du Monde en 1997 et se distingue sur le Paris-Dakar, qu’il remporte quatre fois (1987, 1989, 1990 et 1991) avec PSA.
En 1988 son insolente victoire à Pikes Peak illustre sa détermination.
Absent de lédition 2006, Vatanen fera son retour sur le Dakar 2007 au volant de la Race Touareg 2 avec Fabrizia Pons sur le siège de droite. « Je me réjouis daffronter ce nouveau défi » déclare-t-il. « Volkswagen poursuit le projet Dakar avec beaucoup dambition et une grande motivation, je voulais absolument en faire partie. Lors des essais, jai déjà pu faire la connaissance du Race Touareg et de léquipe. Je suis convaincu que la voiture, léquipe et moi-même, nous avons une chance de remporter la victoire. Fabrizia est une partenaire que je connais bien en qui je fais cent pour cent confiance. » Malgré un abandon mécanique (moteur !) à lUAE Desert Challenge qui vient de se disputer, Ari reste confiant et nettement optimiste pour lavenir ; cet exercice a servi dexcellente base dentraînement et de répétition générale pour le prochain Dakar !
Membre du Parlement européen, Ari Vatanen est également Officier de l’Ordre National du Mérite. Il y orchestre de nombreuses séances et commissions, notamment dans le domaine des transports, du tourisme et de la sécurité.
Président de l’association « Mobilité pour la Prospérité en Europe », Ari milite pour une politique des transports plus efficace pour satisfaire mieux les intérêts des contribuables et usagers.

Ari_Vatanen_et_Nelson_Mandela.jpg

Mon expérience ma démontré à quel point la vie est fragile et précieuse et combien il faut la respecter.
Ce nest pas à lhomme de décider de la vie ou de la mort de ses semblables.

Bien sûr qu’à l’époque de ma petite enfance j’étais plutôt tout fou; à l’âge de six ans je conduisais déjà les tracteurs de la ferme en essayant de réaliser de belles figures, même des dérapages plus ou moins contrôlés ! Puis c’est à douze ans que j’empruntai la voiture de mes parents pour essayer plein de nouveaux « trucs » C’est vrai, la jeunesse sert à faire des bêtises, à apprendre et mûrir; mais j’ai eu de la chance ce n’est pas le cas de tous.

vatanen_et_sainz_dakar.jpg

Arriver au sommet grâce à la technique, aux entraînements et à la sécurité Mais tout ça, c’est du passé lointain, c’était un autre siècle, un autre environnement, avec un trafic routier proche de zéro. Et surtout une autre culture : la culture scandinave, l’ambiance familiale important la famille ! Je suivais l’exemple de ces vieux routards, les Nordiques, de fameux pilotes qui raflaient toutes les victoires aussi bien au rallye de Monte-Carlo qu’ailleurs : les rois de la glissade sur terrain glacé. Excellente école la Finlande pour ce type d’exercice. Les cinq premières années après avoir passé le permis de conduire, j’en rougis de honte encore, mais je confesse publiquement que j’étais totalement inconscient en prenant des risques irréfléchis ! J’ai eu beaucoup de chance. Par la suite, en travaillant dur, j’estime être arrivé au sommet de cet art grâce à beaucoup de technique, d’entraînements, mais toujours dans des conditions très sécurisées, routes fermées à la circulation, circuits de vitesse.

Vatanen_aux_mille_lacs.jpg

Sanction définitive et irréversible ! Mais maintenant quand je vois les gamins sur ces scooters pétaradants, je tremble; ils se faufilent sans vergogne dans la densité de la circulation ne respectant rien. Ni foi ni loi ! Ils ont l’impression d’être immortels et pensent tous quils sont des surdoués du guidon des « Valentino Rossi » en puissance. Et si par malheur je leur fais une réflexion amicale de mise en garde, c’est une avalanche d’injures que j’encaisse en remerciements. Ils sont loin de la réalité et n’imaginent surtout pas que pour quelques fractions de secondes de stupidité, ils passeront le reste de leur misérable vie dans les conditions pitoyables des handicapés. Une vie fichue pour une connerie ! Et ça, c’est sans compter les victimes qui ne demandaient rien. La plupart du temps, la sanction est malheureusement définitive, irrévocable, irréversible !

vw_vatanen_dans_le_sable_copy.jpg

Conscience, respect, tolérance Je crois qu’à la base, ce manque de respect et de considération vient de l’environnement familial et scolaire. Quand je parle à des enseignants ils m’avouent bien souvent être totalement désarmés et ont même très peur de cette agressive désinvolture et de cette arrogante insolence. Il existe un phénomène incontrôlable qui est en train de jouer un rôle très négatif : les enfants sont de moins en moins sensibles et j’ai l’impression qu’ils ne connaissent plus la valeur et l’existence de certains principes : conscience, respect, tolérance

Démonstration d’intelligence Ces notions basiques ne s’apprennent pas comme un poème ou la table de multiplication. A l’inverse du bachotage, elles doivent devenir naturelles et spontanées grâce aux exemples de tous les jours; c’est comme la politesse et la galanterie je trouve que c’est très agréable et valorisant de faire plaisir aux autres en leur accordant l’importance qu’ils méritent. C’est une démonstration d’intelligence pour affirmer sa propre maîtrise, son propre contrôle, son sang froid ! Au contraire l’agressivité est partout ! C’est la révélation même de l’égoïsme pur lié au comportement individuel qui donne le sentiment de vivre seul sur notre pauvre petite planète.

Humilité et prise de conscience D’ailleurs, toutes ces attitudes se retrouvent dans la rue, sur les routes. J’ai souvent l’impression de vivre une compétition sans règles. Compétition sociale, compétition de force, compétition d’intimidation, compétition de violence. Mais où est la morale dans cette jungle ? Humilité ? Absence totale de cette notion ! Conscience ? Tout le monde est sûr d’avoir raison, sûr d’être le meilleur conducteur, et certain d’être totalement invulnérable.

Commencer dès le plus jeune âge Le permis de conduire n’est qu’une autorisation légale afin d’apprendre à conduire. Je constate que l’apprentissage n’est pas assez sévère et que la formation est incomplète. Il manque ces véritables substances que l’on rencontre dans la vraie vie. Il faut insister sur un apprentissage global, qui doit inclure, en complément des bases actuellement existantes, non pas des notions rudimentaires mais des exigences obligées comme la maîtrise du véhicule par tout temps, un entraînement plus profond, plus long dans le fond et dans les formes. Et cette éducation doit impérativement commencer dès le plus jeune âge.

vatanen_strasbourg.jpg

Rien de mieux que la pratique J’imagine un permis de conduire à plusieurs phases : dès l’école primaire il est plus facile d’apprendre le code de la route, de le perfectionner au collège puis au lycée, en trouvant parallèlement des solutions pour accéder rapidement à la pratique.
Car il n’y a rien de mieux que la pratique; à quoi pensez-vous que servent toutes ces séances d’entraînement qu’ingurgitent les sportifs. Sur la route, c’est pareil; plus on conduit, plus on apprend, et mieux on maîtrise.

La route c’est le danger permanent avec un grand « D »… Les conducteurs n’ont pas conscience de tous les risques. Pour moi, le véhicule inoffensif c’est celui qui reste au garage. Quant il roule, c’est aussi simple que les lois de la physique et de la balistique; qui dit mouvement dit puissance, qui dit puissance dit vitesse, qui dit vitesse dit violence, qui dit violence dit dommage ! Il faut savoir que le corps de l’être humain a des limites de tolérance très faibles; même les tests d’homologation des véhicules réalisés dans les laboratoires se passent à une vitesse encore trop basse, c’est même pas la moitié de la vitesse maximum autorisée. Doù cette notion de responsabilité qui doit faire l’objet de la priorité absolue !

Le respect des règles permet de sauver une vie sur deux Bien sûr que maintenant avec des responsabilités politiques je vais m’engager dans un combat permanent pour arriver à améliorer cette situation. Déjà, les dispositions prises par le gouvernement actuel portent leurs fruits; mais ce n’est jamais assez. A l’inverse de quelques uns, je reste favorable à la démocratisation du transport individuel. Mais il faut certainement le faire avec des armes intelligentes. Je ne veux pas aborder l’aspect répressif qui est incontournable et indispensable. Pour l’instant les règles de la circulation routière sont à peu près identiques dans tous les pays occidentaux. Vivre en société, en respectant tous les individus, c’est déjà respecter strictement les lois existantes. Ce scrupuleux respect des règles permet de sauver une vie sur deux. Et la vie, c’est l’essentiel !

La sanction est donc un passage obligé; pas vu pas pris, c’est le fondement du comportement humain. Je ne nie pas qu’il serait éventuellement plus intelligent d’arriver à une modulation des limitations de vitesse en fonction des différents paramètres, comme la densité du trafic, les conditions climatiques, la qualité du réseau routier, etc.

Améliorer, moderniser et développer de nouveaux axes Quand on constate que la SNCF est endettée à hauteur de 80 milliards d’Euros (bientôt 110 quand on y inclut les réserves des pensions et retraites à payer !), je relève les erreurs passées. Le réseau routier est le moyen imbattable pour le transport. C’est incontournable ! Maintenant il faut continuer à l’améliorer, le moderniser et à développer de nouveaux axes. La SNCF ne peut pas concurrencer le transport routier et surtout, elle n’est pas en mesure d’absorber le volume et garantir la même flexibilité. Le ferroutage est seulement avantageux sur certains axes, et pour certaines marchandises.

« EuroNCAP » propose des solutions intelligentes L’autre souci majeur directement lié à la sécurité des véhicules individuels c’est le vieillissement du parc. Des solutions doivent être trouvées pour accélérer le renouvellement des véhicules. En Finlande les véhicules sont lourdement taxés à l’achat. En France cette taxation demeure plus attractive. Je suis favorable à une baisse sensible de cette fiscalité pour l’acquisition d’un véhicule neuf. D’ailleurs, j’applaudis les nouvelles dispositions prises par notre Ministre du développement durable, qui partant sur des critères d’environnement sanctionne financièrement les modèles qui polluent, et récompense les acheteurs de ceux qui proposent des solutions modernes en réduisant de façon durable la toxicité des émissions. Il faut arriver à étendre également ce type de dispositions sur des critères propres à la sécurité tant active que passive. Dores et déjà l’organisation « EuroNCAP » propose des solutions intelligentes où des paramètres complexes sont pris en compte afin d’attribuer un classement suivant des critères reconnus. Bien évidement la solution contre la pollution c’est le petit véhicule de basse cylindrée, mais qui dit petit véhicule dit aussi performances et efficacité moindres en cas de choc ! Un groupe permanent de travail doit fédérer cette législation.

J’avoue rouler, surtout de nuit, à une vitesse de croisière de 150 160 km/h; à cette vitesse, et en fonction du trafic, je considère être raisonnable. Il y a plusieurs années, j’ai souvent voyagé en tant que passager avec certains de mes « patrons », fameux anciens pilotes de compétition et excellent conducteurs au demeurant, qui eux ne roulaient jamais à moins de 230 250 pendant plus de 900 km. En faisant abstraction du risque et des dangers, si on fait le calcul de la consommation, le nombre des arrêts ravitaillements (sans compter les derniers 35 kilomètres à 50 km/h pour arriver réservoir vide à la prochaine station service), la moyenne globale et le coût du voyage n’en valent pas la chandelle !
Bien sûr que la compétition aide à mieux conduire, bien sûr que la pratique du karting chez les adolescents serait une bonne idée pour acquérir les bases d’une meilleure maîtrise, d’une plus grande dextérité, mais tout cela a un coût !

Ensemble et en harmonie : priorité majeure Pour l’instant, avec les moyens que nous avons, le principal atout pour améliorer la sécurité, c’est combattre les libertés individuelles égoïstes; la route est à nous tous, partageons-la intelligemment, ensemble et en harmonie avec une priorité majeure dédiée au respect mutuel.

Ari VATANEN
Pilote Automobile
Député au Parlement Européen
www.arivatanen.com

Propos recueillis par Jacques SamAlens (StrategiesAutoMotive-Communications)

Et le mot de la fin pour les lecteurs du blog auto:

Chers Amis,
Appreciez la vie mais conduisez prudemment.
Bien à vous
Ari Vatanen

vatanen_signature.jpg

Poster un Commentaire

21 Commentaires sur "Ari Vatanen: « écoutez les anciens »… la parole est aux pilotes"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Paulo
Invité

Sympa la dédicace en page 5…

ca peut sembler un peu moralisateur parfois mais il faut dire que Vatanen reste une pointure de dimension internationale et qu’à ce titre, il a bien le droit au chapitre… Mais bon c’etait quand même un grand malade !!! 🙂

Barney Alvine
Membre

Excellent article. Donner la parole à des gens valables et légitimes devrait être une priorité dans les moments de crise.
Vous êtes dorénavants bloggeur sur le Blog Auto? Dans ce cas, bienvenu!

Jacques
Invité
Premier texte dune longue série dédiée aux témoignages dexperts célèbres, rarement écoutés par nos dirigeants, quant à la sécurité, lenvironnement, la politique, le civisme, léducation et lusage de la route POUR TOUS ! Dans labsolu, ce nest quun simple concentré d’intelligences et surtout de « bon sens » venant de personnalités qui ont lexpérience de la route, des circuits, de la vitesse et des risques calculés ! Au fil des prochains mois, la parole sera donnée à des gens comme Jean-François Lamour, Jean-Claude Andruet, René Arnoux, Hubert Auriol, Jean-Pierre Beltoise, Bernard Darniche, Yves Hervalet, Nicolas Hulot, Jean-Pierre Jabouille, Jean-Pierre Jarier, Jacques Laffite,… Lire la suite >>
Christophe Labedan
Invité

Beau programme en perspective Jacques… Je suis disponible pour faire l’assistant sur certaines de ces interviews (en particulier Arnoux, Tambay, Jarier, Beltoise et tous ceux qui ont animé mes dimanches après midi pendant de longues années… ):)

Barney Alvine
Membre

Ouaouuuh, le carnet d’adresse!!!
Je ne sais pas si tu t’es présenté dans notre groupe (mais mails sont toujours en carafe, et mon accés web m’interdit en ce moment de participer au blog), mais en tout cas cela apporter un sacré air frais.
Bonne continuation
Barney.

wpDiscuz