Accueil Cabriolet Volvo C70 D5 : coupé cabrio turbodiesel

Volvo C70 D5 : coupé cabrio turbodiesel

134
7
PARTAGER

P2006_1270On sétait demandé lors de la présentation du modèle en 2005 si Volvo proposerait son coupé-cabriolet avec un moteur au gasoil. Et bien la réponse est oui. Le constructeur suédois vient de divulguer les infos techniques sur la C70 D5. Il ny a rien de terriblement innovant de voir arriver un moteur diesel sur un coupé-cabriolet. Cest même la tendance, surtout que le marketing a tôt fait dinsister sur la polyvalence de ce type de voiture. Il est donc logique de tenter de séduire les gros rouleurs et les flottes dentreprise. Les principaux marchés du Volvo C70 D5 sont dailleurs lAllemagne, lItalie, lEspagne, la France, la Grande-Bretagne et la Belgique. La production commencera au cours de cet été. Malgré tout, les ventes du C70 essence ont bien démarré puisque toute la production 2006 du modèle a déjà été vendue. Avec larrivée du D5, Volvo a décidé daugmenter le rythme de production.

Le D5 a une cylindrée de 2,4 litres, affiche 180 ch (132 kW) et 350 Nm. Pour linstant, seule la transmission automatique à cinq vitesses sera proposée. Selon les données préliminaires fournies par Volvo, il passe de 0 à 100 en 9,5 secondes. Point de vue consommation, le constructeur annonce 7,3 litres/100 km en cycle mixte.

P2006_1268Ce nouveau moteur D5, équipé dun filtre à particules, a été développé à lorigine pour les Volvos de grand gabarit S60, V70, XC70 et XC90. Tel quel il nentre pas dans la baie moteur du coupé-cabriolet. Alors, il a fallu repensé son architecture et la position des unités auxiliaires. Ainsi, les collecteurs dadmission et le moteur turbo ont été regroupés en une seule unité. Les ingénieurs ont aussi abaissé la puissance et le couple. Sous le capot, cest tout de même un turbocompresseur de dernière génération qui travaille. Sans entrer dans tous les détails techniques, on peut juste signaler que le carter de ce tur bo est refroidi à leau. Ce système doit permettre un refroidissement continu une fois le moteur coupé. Histoire de compenser la distraction des conducteurs de turbodiesel qui oublient de laisser le temps à leur turbo de refroidir avant de couper le moteur après un parcours à pleine charge.

Sites constructeur : FranceBelgiqueInternational

Source photos : Volvo P2006_1267_2

Article précédentPour l’été…
Article suivantL’A1 GP pourrait être coté en bourse
Doctorant à l’université de Provence (Aix-Marseille I), Thomas Rabino, né en 1980, est spécialiste de la Résistance française et de la civilisation américaine. Son mémoire de maîtrise, André Girard et le réseau Carte, une Résistance à contre-courant, a été primé en 2004 par le concours Marcel Paul de la recherche universitaire. Ses travaux, intitulés Le Réseau Carte, histoire d’un réseau de la Résistance antiallemand, antigaulliste, anticommuniste et anticollaborationniste, ont été publiés chez Perrin en 2008, un ouvrage récompensé par la remise du Prix Joseph Guiran 2008 de l’Académie d’Aix-en-provence et élu, en juin 2008, Grand livre du mois du Club Histoire. Il a contribué au Dictionnaire historique de la Résistance paru chez Robert Laffont en 2006, et participe, en tant que critique littéraire et journaliste, au magazine Histoire(s) de la Dernière Guerre. En 2010, il rédige un article pour un ouvrage collectif publié chez CNRS Editions, La violence dans tous ses états. Le second volet de ses recherches est orienté sur les Etats-Unis et leur rapport à la guerre, comme en témoigne sa participation au n°155 de la revue Le Débat (Gallimard), qui a publié son article « Obama et la culture de guerre américaine », inclus par la bibliothèque de Sciences Po Paris dans sa sélection mensuelle, recommandé par le club de réflexion Politique autrement, rapporté favorablement sur France Culture par Alain-Gérard Slama dans sa chronique matinale, et cité au cours de l’émission « Là-bas, si j’y suis », sur France Inter. Thomas Rabino prépare actuellement un essai à paraître sur le même thème, et pilote le projet de création du musée Jean Moulin de Saint-Andiol, village des Bouches-du-Rhône qui fut le berceau familial du grand résistant.

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Volvo C70 D5 : coupé cabrio turbodiesel"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Panama
Invité

Très belle voiture.

Quant au diesel sur un cabriolet : sans moi, définitivement.

gouzizi
Invité

Sur la platforme P1 (S40/V50/C70/C30) C’est le collecteur d’echappement et le coté turbine du turbo qui ne font qu’un. A la manière du turbo Smart.

Quand au couple réduit de 400nm sur les grandes P2 à 350nm sur les P1. L’utilisation de la « petite » boite GT asian warner 5 rapports bride ce D5 racourci.

Volvo et le diesel…
La marque a quand même mis plus de 80 ans pour monter un bloc maison dans une voiture de tourisme.
Fini l’esclusivité essence du marché scandinave et US, avec Ford, le diesel se découvre a toutes les sauces.

C.
Invité

« Il est donc logique de tenter de séduire les gros rouleurs et les flottes dentreprise. »

des CC d’entreprise, pour la « flotte » ??!!!???!! Un jour je sortirai de ma province pour voir ça, promis!

cricri
Invité

je trouve la ligne plutot jolie et cette voiture est je crois de bonne qualité
vraiment un beau cabriolet……..diesel !!!
Le T5 est obligatoire sur cette auto, non ?

gouzizi
Invité

Entre le T5 basse pression « P1 » 320nm/220cv et le D5 « P1 » 350Nm/180cv.

Sachant que les CC n’ont pas une vocation sportive et que peut de conducteur dépassent les 4000tr/min (et de se fait n’atteignent jamais la puissance max d’un bloc essence) autant les faire rouler sur le couple du Gazout.

wpDiscuz