Accueil Essais Test Renault Clio RS: Science de l’efficience

Test Renault Clio RS: Science de l’efficience

251
24
PARTAGER

Cliors006_1 L‘image qui me vient en voyant se disperser dans le massif de la Sainte Baume une bonne dizaine de Renault Clio RS rouge sanguine est celle d’un Pac Man géant. En vue d’hélicoptère, c’est ce que l’on doit voir en suivant ces petites boules rouges s’égayer sur les sinuosités du parcours, avalant sans cesse les petit(e)s boule(t)s qui se présentent sur leur chemin. Oreilles chastes et acharnés de l’éthique routière, fermez les yeux, la Clio RS est de retour. RS pour Resiste.

La Clio 3 RS arrive en concession à la fin du mois et s’échange contre seulement 23.000 euros, soit à peine 700 euros de plus que le modèle antérieur qui, soit dit en passant, ne trouvait plus que 667 acheteurs en 2005 contre plus de 1800 à son lancement en 2002. Il était donc temps.

20022004evomarche Il faut dire que le phénomène Mini Cooper S est passé par là. Malgré un prix de vente jugé prohibitif par tous les portefeuilles autre que ceux appartenant aux CSP+, c’est un succès manifeste.

Cliors013 Mais pour tous les adeptes de la « conduite pilotée » moins dotés financièrement et moins sensibles au « glamour trendy » de la petite anglaise, une Clio RS reste une référence. La faute à quelques ancêtres répondant aux doux noms de 16S ou Williams qui eurent le bon goût de poursuivre dans la voie de la petite compacte survitaminée avec une valeur ajoutée indéniable comparé aux premières R5 GT Turbo: l’efficacité à la portée du pequin.

Si aujourd’hui on ne peut plus vraiment parler de « petite » au sujet de la Clio 3, tant l’inflation pondérale et volumique a été majeure, il faut remarquer que cette prise de poids s’est toujours accompagnée d’une solide revitalisation du palpitant. Depuis les 136 chevaux de la Clio 1 16s jusqu’aux 172 de la Clio 2 RS, l’évolution a toujours été importante. Et pourtant le moteur utilisé cette fois n’est qu’une évolution du F4 R de la précédente génération alors que l’on aurait pu s’attendre à un nouveau bloc.
Cliors095 Peut être que Nissan, qui a en charge la conception des moteurs essence du groupe, n’a pas un 2.0l adapté aux désirs de Renault Sport. Histoire de culture certainement. En tout cas, il faut saluer le travail des motoristes qui ont sorti 200 ch normés de ce moteur qui n’est plus de première jeunesse (de conception).

Mais là où le bas de caisse blesse, c’est que le rapport poids puissance n’a pas évolué aussi favorablement. Alors qu’une Clio Willams de 1994 pesait 990 kg pour 150 ch (6.6 kg/ch), la RS 1ere phase faisait 172 ch pour 1110 kg (6.4 kg/ch) et la 2eme phase fait encore baver avec ses 182 ch et ses 1090 kg (5.9 kg/ch). Aujourd’hui avec une puissance de 200 ch, il faudra « tirer » 1240 kg, soit 6.2 kg/ch.
En 12 ans, les performances ont progressé de 1s sur le 0 à 100 km/h (7.9s pour la Williams contre 6.9s pour la Clio 3 RS) et 1.5 s sur le 1000 m DA (29 contre 27.5). Pas transcendant mais pas « inappetissant » non plus !

Cliors012 Si l’étude historique de la tripaille nous pose quelques questions, le physique de la Clio RS sous la lumière naturelle et in situ ne recueille pas vraiment de grognements. Au contraire.
La version « de base » essayée il y a quelques mois manquait un peu d’équilibre dans ses volumes: cul rebondi pour nez étriqué ne font jamais bon ménage.
Ici, les voies avant élargies « bodybuildent » les ailes de la Clio 3 pour lui redonner une prestance dynamique unaninement saluée. Elle associe sobriété des lignes et formes généreuses dans un ensemble qui devrait plaire. Même le Rouge Ferrari qui habille nos versions d’essai (est ce un message adressé à nos subconscients ?) lui va bien c’est dire. Mieux que sous les feux genevois en tout cas.

55_1 A l’intérieur, on ne va pas chicaner longtemps. Pour tenir les 23.000 euros, fallait pas s’attendre à du Ligne Roset ou du Connolly sur les tapis, ni des commodos en carbone-kevlar. C’est sobre, c’est noir, c’est plastique et il y a un compte tours bien visible, l’essentiel quoi !
Et du moment que les réglages du baquet et du volant parviennent à s’adapter à vos malformations congénitales, ce qui est le cas, le reste n’est que littérature.

Allez, pied sur le frein, doigt sur ‘Start’, cerveau sur off et la partie de Pacman va débuter.

à suivre

Cliors017 Cliors020Cliors023Cliors076

Poster un Commentaire

24 Commentaires sur "Test Renault Clio RS: Science de l’efficience"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Amine
Invité

Drole de rapprochement avec PacMan 🙂

seth
Invité

la dernière petite bombe sportive de chez Renault?
petite faut le dire vite! fas falloir qu’il arretes les stéroides chez les constructeurs, trop haut, trop long, trop lourd, trop plastique
pas qu’elle soit déplaisante, au contraire, mais je ne vois pas où est le progrès à les faire evoluer ainsi
c’est la grenouille qui veut se faire aussi grosse que la mégane! A quand une vraie petite? elle pesait combien la GT turbo?
http://alpinerenault.free.fr/outils/forum/viewtopic.php?t=4497&start=165

Fastbear
Invité

Il est vrai que la Clio 3 avec quelques centimètres en moins dans le gabarit, quelques kilos de moins sur la balance et un habitacle moins cossu aurait été plus sympathique. Le prix aussi surement !

joe
Invité

qu’en est il de la direction? car apres en avoir essayé une, et’il s’agit de la meme sur la RS, on peut craindre le pire. Absolument désagréable, inconsistante, molle, sans rappel ni aucun ressenti. une catastrophe!!!

P.G
Invité

Les sensations de conduite arrivent bientôt. patience

wpDiscuz