Accueil Actualités Entreprise Test Dacia Logan Dci: Eloge de la simplicité 2

Test Dacia Logan Dci: Eloge de la simplicité 2

286
30
PARTAGER

Dacialogandciblog15vieilli La prise en main de Logan met les sens en éveil. La première fois tout du moins. On traque la faute. On est aux aguets et on surveille la réaction parasite, le couinement de mobilier, le rebond de suspension qui pourra faire dire que la Logan est une voiture qui en donne pour son argent. C’est à dire pas grand chose.

Dacialogandciblog13 Pour environ 10.000 euros Logan offre un diesel de nouvelle génération qui équipe également la Clio 3 et la Modus. Eprouvé mais pas au rabais. A l’ouverture du capot moteur, le premier effroi vient de l’épaisseur anecdotique de l’isolant phonique.
Pourtant, le DCi reste silencieux malgré sa volonté évidente à mouvoir l’ensemble. Les 1065 kg de l’auto aident les 70 ch à ne pas paraitre ridicules. De fait, cette Logan Dci s’avère assez nerveuse et permet de rouler sans se trainer.
On notera que l’embrayage "accroche" un peu trop haut pour ne pas être fatiguant en ville par exemple. Et à ceux qui me disent que cela muscle à peu de frais le mollet mollasson, je répondrai qu’un mollet developpé sur 2, ça peut faire rire les enfants !

Dacialogandciblog5 Ce Dci est bien adapté au chassis de la Logan et ceux qui ont déjà testé les versions essence (70 et 90ch) préfèrent le couple plus conséquent (ça reste relatif) du diesel. Vous pourrez ainsi tenter le dépassement de (petits) camions sans être obligé de brûler un cierge avant.

La direction assistée refuse la "modernité" électrique pour de l’hydraulique qui séduit. Le contact ressenti avec la route est concret et on ne déplore pas les modulations d’assistance caractéristiques des autos modernes. Bref, c’est tout bénef. L’anti-puce Logan nous remet en mémoire des (bonnes) sensations de conduite aujourd’hui oblitérées par l’électronique omniprésente et les surcharges pondérales guères pondérées.

Dacialogandciblog4  Effectivement, la tenue de route est à ranger au chapitre des satisfactions puisque l’auto est équilibrée, alerte et bien suspendue. Les grands débattements rendent l’auto très confortable et la Renault Touch permet à la Logan de conserver une dignité exemplaire en courbe. Si cela n’atteint pas le niveau des dernières productions (bluffantes) de la marque, la comparaison avec une Mégane des années 2000/2001 pourraient donner des résultats étonnants.

D’ailleurs les clients ont déjà choisi entre une occasion de ces années là et une Logan neuve. C’est la Dacia qui emporte le suffrage notamment grâce à une garantie 3 ans et 100.000 km bien sentie pour asseoir l’image de robustesse d’une marque roumaine forcément sujette à caution au départ.

Dacialogandciblog2 Non décidément, la Dacia Logan DCi ne peut pas vraiment déclencher la critique acerbe. Sa philosophie et sa destination bien présentes à l’esprit, on ne peut pas dire que sa conception fasse l’économie de la qualité. Bien sûr, rien ne sert de comparer cette auto avec des Renault à la clientèle différente mais il faut constater que la concurrence en rapport prix/prestations/espace est larguée.


Dacialogandciblog18 L’inflation du prix d’achat pour une auto de base annoncée au départ à 5000 euros (dans les pays émergents) n’est pas vraiment reprochée puisque les prestations fournies sont jugées en accord avec le prix demandé. Le succès français en atteste. Et on peut parier que ça n’est qu’un début.

Imaginez une City Logan 2 places de 2.60m de long à moins de 5000 euros….

Lire également: Test Dacia Logan Dci: eloge de la simplicité

Dacialogandciblog Dacialogandciblog14

Poster un Commentaire

29 Commentaires sur "Test Dacia Logan Dci: Eloge de la simplicité 2"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Guillaume
Invité

« Vous pourrez ainsi tenter le dépassement de (petits) camions sans être obligé de brûler un cierge avant. »

Vraiment un commentaire de dieselophile de base…
Parce qu’il est impossible de doubler avec les autres, je suis pret a parier que si on fait le test, elles accelerent plus fort que cette version.

J’apprecie le blog auto, pour les nouvelles etc… Mais il faudrai faire attention a ne pas faire de l’Auto-plus sur internet 🙂

Bonne continuation quand même ^^

Anonyme
Invité
« On notera que l’embrayage « accroche » un peu trop haut pour ne pas être fatiguant en ville par exemple. Et à ceux qui me disent que cela muscle à peu de frais le mollet mollasson, je répondrai qu’un mollet developpé sur 2, ça peut faire rire les enfants ! » Tu peux demander la suppression du servo frein pour équilibrer tes efforts ! ! Apparemment tu es séduis par la Logan Patrick ? Je l’ai pas encore essayée mais j’avoue avoir beaucoup de sympathie pour son concept : légèreté et simplicité. D’ailleurs il serait intéressant de connaître les consos moyennes et de… Lire la suite >>
Elisabeth
Invité

On revient donc à des fonctions de base : se déplacer … le 21eme siecle commence bien !!!

Considérant pour ma part, que tout suit une courbe de Gauss , je pense que nous sommes sauvés … nous avons dépassé le top .. pour revenir à des choses + terre à terre et + fonctionnelles : tant mieux !!!

Antoine
Invité
Il est certain que la fonction première d’une auto est d’emmener ses passagers d’un point à un autre. Mais le succès (mérité) de la Logan et de toutes les autres tentatives de retour à la simplicité qu’on pourra applaudir dans les années qui viennent, n’obèreront pas l’essor des modèles de grand luxe. Il y a, et il y aura toujours, une clientèle nombreuse pour les autos suréquipées, très puissantes et dont le coût à l’achat comme à l’usage ne sera pas un frein. En ce qui me concerne, je suis tout juste au milieu : je peux me permettre de… Lire la suite >>
Elisabeth
Invité

certes, les deux marches coexisteront toujours ,
mais le marche fonctionnel/bas prix aura son importance , il faut le souligner

wpDiscuz