Accueil Essais Essai Porsche Cayenne S

Essai Porsche Cayenne S

325
20
PARTAGER

Cayenne_s_blogimageAprès l’essai du Boxster, Porsche France nous a confié un Cayenne S. A la mode dans toutes les capitales et au delà, ce 4×4 de très haut de gamme en fait réver plus d’un. N’étant franchement pas fan de SUV, j’ai essayé de comprendre le pourquoi de cette attirance tout au long de notre journée d’essai. L’objectif n’est pas tant de vous présenter le Cayenne comme une nouveauté, mais de vous relater ce que cela donne de rouler à bord de l’engin dans la circulation parisienne de tous les jours. Equipé d’un V8 de 4,5 litres, qui développe 340 chevaux, contrôlé par un programme de management de traction Porsche, le Cayenne S ne renie pas ses origines. Il est d’aileurs plaisant de constater que la clé de contact se trouve à gauche comme sur toutes les Porsche. Ce positionnement permettait aux pilotes de 356, lors des débuts au Mans durant les années 50, de démarrer le moteur et d’engager la première en même temps. L’instrumentation du tableau de bord flaire bon la 911, avec ses trois compteurs ronds enchevétrés. Après ce bref tour d’horizon du statique, passons à notre dure journée de circulation Parisienne.

Video_icon_2

Cayenne_s_interieurConfortablement calé sur le siège en cuir, je sors du parking presse de Porsche, oû M.Henckes avait pris le temps de m’expliquer toutes les subltilités du Cayenne, avant de me lacher dans la circulation. Je profite du soleil matinal pour réaliser quelques photos de circonstance. Je programme le parc de Bagatelle en destination sur le GPS. L’endroit s’y prète très bien et l’Avenue de Longchamps permet aussi de tester la cavalerie du V8, sans trop pousser tout de même. Le Cayenne part droit et accélère très franchement. C’est pas du niveau 911, mais ça mettrait en difficulté une M3! Le freinage appuyé est tout aussi impressionnant et tellement typé Porsche, malgré les 2,3 tonnes de l’engin! Ma seconde destination est Levallois, oû je dois prendre à bord Christophe Labédan, qui sera aujourd’hui caméraman de l’essai. Et nous voila partis pour le centre de Paris avec son lot d’embouteillages et de congestions en tout genres. Le Cayenne se joue avec facilité des aléas de la circulation urbaine et le temps ensoileillé se laisse apprécier par le toit ouvrant aux 15 positions de réglage. Coté autre joujou à réglage multiples, les vérins pneumatiques permettent de gérer cinq positions d’assiette, de maxi bas à maxi haut. Cet équipement peut servir à franchir des obstacles hauts de 50 cm ou de surbaisser le véhicule pour entrer dans certains parkings.

Cayenne_s_coffreAllez, pour la beauté de l’exercice, on se paye un crénau bien étroit. Là le système de détection de proximité, dont sont équipés les deux pare-chocs nous permet d’accomplir l’impossible et de ranger le Cayenne sans même toucher quoi que ce soit! Malgré son gabarit hors du commun, le Cayenne a passé le test du centre ville avec bravoure. Essayons à présent de rouler à des allures plus soutenues, pour nous faire une idée du comportement dynamique.

Nous mettons maintenant le cap vers le parc de Saint Cloud, histoire d’essayer la boite courte dans la côte. Cette montée nous a également permis de juger des fonctions de réglage des amortisseurs, qui vont de confort à sport en passant par normal. Le plus dynamique est bien évidement le mode sport avec en plus la suspension pneumatique abaissée, grâce à l’autre commande se situant sur la console. La encore, ce n’est pas de la 911, mais c’est sacrément impressionnant pour un SUV. Je n’oserai jamais faire pareil avec un Cherokee, ça serait la sortie de route et le mal de mer assurés! Dommage que nous n’ayons pas le temps de pousser jusqu’à un tour de circuit.

En conclusion, le Cayenne est une vraie Porsche, oû tout a été pensé dans un esprit de performance optimale avec un bon confort. Ces qualités de 4×4 sont remarquables et laissent présager une vraie souverainneté lors de vos trajets dans les montagnes enneigées. Malgré un bon 22 litres de moyenne sur notre journée d’essai, ce fut bien le premier SUV, que j’ai eu du mal à rendre à son propriétaire. Le Cayenne vous permet d’emmener les enfants à l’école, de rouler durant de long trajets en famille et tout ça sans vous sentir dépayisé par rapport à la 911, que vous avez vendu lorsque la famille s’est agrandie!

Lire également:
Essai Porsche Boxster: presentation,   Cayenne_s_arriere_1comportement circuit, comportement routier

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Essai Porsche Cayenne S"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Odeport
Invité

Sympa vos petites videos … dommage pour le son des commentaires pas toujours tres clair …dommage pour le pilotage hache (avec un « i » entre le « h » et le « e »)et les bras qui se croisent de votre essayeur maison …dommage aussi pour sa chemise …mais tres sympa quand meme …courage mr schwartz on est avec vous !! eh eh eh !!

Christophe
Invité

pour les bras qui se croisent, c’est comme ça que je l’ai appris pour passer ma licence FFSA 😉
Merci pour vos encouragements

christophe
Invité

Odeport, je t’attends sur le circuit de ton choix avec la voiture de ton choix. On va voir ce que l’on va voir …

Flo
Invité

Je salue l’initiative, et vous encourage à continuer sur cette lancée. C’est vrai que le coté amateur ressort pas mal notamment au niveau du son, mais c’est déjà trés bien d’avoir tenter le coup. N’hésitez pas à renouveler l’expérience.

christophe Labedan
Invité

Flo, aucune excuse puisque l’on en est pas a notre premier coup d’essai… je t’invite à en voir plus dans Essais ou la categorie videos 🙂 mais il est vrai que l’on aurait besoin de materiel un peu plus pro 🙂

wpDiscuz