Accueil Insolite Renault investit dans Challenges

Renault investit dans Challenges

762
12
PARTAGER
Renault investit dans Challenges

De façon inédite en France, et peut-être dans le monde, le groupe Renault va prendre 40% du nouveaux groupe Challenges qui édite entre autre le magazine économique du même nom.

A 91 ans, l’emblématique patron de presse Claude Perdriel (*) va lâcher une des rênes de son groupe Sophia. Le groupe d’édition s’est déjà profondément remanié avec la vente du Nouvel Observateur (l’Obs). Une nouvelle étape est donc annoncée aujourd’hui.

Pour ce faire, Challenges, Sciences & Avenir, La Recherche, L’Histoire et Historia seront regroupés dans une nouvelle entité, le Groupe Challenges. « Le magazine littéraire » n’est pas concerné. Claude Perdriel conserve 60% du groupe Challenges et en sera le PDG.

Du contenu pour la voiture connectée

Mais quelle mouche a donc piqué Carlos Ghosn pour investir dans la presse ? Selon le groupe Renault, cela s’inscrit pleinement dans la stratégie actuelle et à venir. En effet, avec l’automobile autonome que l’on nous promet pour bientôt, mais aussi les voitures hyper-connectées que l’on a déjà, offrir du contenu numérique a du sens.

Ainsi, le nouveau groupe pourra, via cette augmentation de capital, financer ses activités numériques, mais aussi dans les événements promet Claude Perdriel. On devrait en savoir plus sur l’offre d’ici peu, mais on peut tabler sur des podcasts, des vidéos, etc. Bref, du contenu à diffuser en voiture.

De nouveaux lecteurs, de nouveaux contenus

Pour Claude Perdriel, c’est aussi l’occasion d’élargir son lectorat et de contrer la baisse (pour Challenges en tout cas) des ventes. Le magazine Challenges possède une belle rubrique automobile. Avec entre autres, Nicolas Meunier, qui a fait ses armes sur leblogauto.com. Quant à la question inévitable de l’indépendance éditoriale, le groupe Renault s’est engagé à la respecter. On verra si les faits le démontrent.

Et si la prochaine étape pour Renault était la prise de participation dans un groupe audiovisuel ?

(*) Claude Perdriel possède également différentes société dans la balnéothérapie et les sanitaires comme Kinedo mais aussi SFA (sanibroyeurs).

Source : Renault/Challenges

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Renault investit dans Challenges"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
maybeline
Invité

Je suis inquiet pour l’ avenir de Verdevoye qui va trouver le temps long lui qui aimait tellement blasphémer sur RENAULT et encenser VW !

Nos emplettes sont nos emplois
Invité
Nos emplettes sont nos emplois

😂

Anonyme
Invité

tout se perd, de nos jours, ma brave petite dame lol

koko
Invité

Paraît aussi que VW groupe a des parts dans LBA.

droz
Invité

Arrêtez avec cette expression „faire sens“ qui n‘a en bon français…aucun sens.

Ami204
Invité

Tout est politique.
Et cette démarche de Renault est politique car toute la vie de Mr Perdriel a été partisane.
Ça écorne donc l’image de Renault qui devrait s’en tenir à une stricte neutralité.
requise à une si grande société.

wpDiscuz