Accueil GP2 F2 2017 à Budapest : Rowland fait son maximum

F2 2017 à Budapest : Rowland fait son maximum

166
0
PARTAGER

Oliver Rowland (DAMS) en est persuadé : il peut remporter le titre F2 2017 et décrocher un baquet chez Renault en 2018. Méthode Coué ? En tout cas, le pilote Anglais profite des malheurs de Charles Leclerc (Prema) pour briller en Hongrie.

GP3

Le GP3 est à Budapest avec un plateau composé d’un quart de Français ! C’est pourtant un Anglais, Jack Aitken (ART Grand Prix), qui décroche la pole.

L’épreuve débute par un coup de théâtre : le leader du classement, George Russell (ART Grand Prix), renonce durant le tour de formation !

Aitken s’élance devant Nirei Fukuzumi (ART Grand Prix.) Dorian Boccolacci (Trident) est 3e. Derrière, il y a plusieurs incidents et le safety-car sort une première fois.
Fukuzumi réagit mieux au drapeau vert, mais Aitken lui ferme la porte à la chicane. Boccolacci, lui, contient Anthoine Hubert (ART Grand Prix.) De toute façon, Steijn Schothorst (Arden) tombe en rade et l’épreuve est de nouveau neutralisée.
Cette fois, Aitken enchaine les tours de qualifications. Hubert trouve l’ouverture sur Boccolacci. Niko Kari (Arden) tente un dépassement au forceps sur l’ex-pilote Lotus Junior, mais c’est lui qui roule sur le gazon et part en tête-à-queue. Hélas pour Boccolacci, Alessio Lorandi (Jenzer), le double juste avant de passer devant le starter.

Aitken, Fukuzumi et Hubert grimpent sur le podium.

Trident monopolise les deux premières lignes de la course 2, avec Ryan Tveter devant Kevin Jörg, Boccolacci et Giuliano Alesi. Jörg tente d’intimider Tveter. Alesi, qui a déposé Boccolacci, réussit à se faufiler en tête. Lorandi tente également de doubler Boccolacci, mais il oublie ensuite de prendre un virage. Bruno Baptista (DAMS) se retrouve à l’arrêt sur la trajectoire et c’est un premier safety-car.
A la reprise, une groupe de chasse se forme derrière Boccolacci. Russell tente une remontée, tandis qu’Aitken, trop fébrile, effectue du hors-piste, qui entraine une crevaison lente, synonyme d’abandon.  Julien Falchero (Campos) n’est pas dans le groupe, mais il est lui aussi victime d’une crevaison lente. Il déclenche un deuxième safety-car. Russell tente un pari en se faisant poser des gommes neuves.
A la reprise, Alesi contrôle les trois autres pilotes Trident. Hubert, 5e, ne trouve pas l’ouverture sur Boccolacci.

Nouveau succès d’Alesi, avec Tveter et Jörg à ses côtés.

Aucun point à Budapest pour Russell. Son coup de poker de la course 2 n’a pas payé. Il reste néanmoins leader, à 92 points. Aitken est 2e, à 83 points. Hubert est l’un des seuls à avoir marqué des points lors des deux courses, il est 3e, à 78 points.
Du côté des Français, Alesi, l’homme du dimanche, est désormais 5e, avec 66 points. Rapide, mais un peu brouillon, Boccolacci passe 7e, à 44 points. Falchero reste 16e, avec 1 point. Pas de miracle pour Matthieu Vaxivière (DAMS) qui rentre bredouille.

F2

Comme d’habitude, Charles Leclerc (Prema) est en démonstration aux essais. Hélas, lors des vérifications, sa voiture est jugée non-conforme. Oliver Rowland (DAMS) hérite de la pole.

Artem Markelov (Russian Time) brûle la politesse à Rowland au feu vert. Jordan King (MP) est 3e. L’ex-champion de British F3 a opté pour des pneus biodégradables et Nicholas Latifi (DAMS) en profite pour le doubler. King est bien sûr l’un des premiers à s’arrêter. Rowland, puis Markelov l’imitent. Mauvaise pioche pour le Russe, qui ressort derrière le pilote Renault. En queue de peloton, Leclerc roule avec le couteau entre les dents. Alex Albon (ART Grand Prix) a un blocage de roue et le Monégasque saisit l’opportunité. Le voilà leader des pilotes qui ne se sont pas arrêtés. Hélas pour lui, Rowland profite de ses pneus frais pour le dépasser. Du côté des intellos du peloton, Sergio Sette Camara (MP) et Roberto Visoiu (Campos) tentent de rouler à deux de front. Le Roumain reste sur le carreau et le safety-car sort.
A la reprise, Leclerc s’offre Luca Ghiotto (Russian Time), King et Gustav Mallja (Racing Engineering) ! King, décidément à côté de ses pompes, sort et percute Ralph Boschung (Campos) à son retour en piste. Ca lui vaut 10 secondes de pénalité. Markelov est plus rapide que Rowland. Trop fébrile, le leader effectue un « toudroi » qui se finit dans le mur. Retour du safety-car.
Ca repart pour un dernier tour. Rowland contient Latifi. Nyck de Vries (Rapax) est promu 3e. Leclerc double Nobuharu Matsushita (ART Grand Prix) et le voilà 4e !

Succès de Rowland, devant Latifi et de Vries.

Albon est en pole. Néanmoins, au feu vert, Matsushita oublie Norman Nato (Arden) et il règle le compte du Thaïlandais dans les premiers mètres. Ghiotto et de Vries prennent Albon en sandwich. Complètement déconcentré, il laisse filer Rowland, Leclerc et Latifi. Ghiotto s’offre une excursion hors-piste. L’Italien est visiblement touché ; de Vries, Rowland et Leclerc le déposent. Visoiu se paye Nabil Jeffri (Trident) entrainant un safety-car.
A la reprise, Jeffri sort et Sergio Canamasas (Rapax) ne peut l’éviter à son retour en piste. Nouvelle interruption.
Rowland profite du regroupement pour doubler de Vries en vue de l’arrivée.

Matsushita fête l’annonce de son test avec Sauber par un nouveau succès en F2. Rowland et de Vries encadrent le Japonais.

Avec deux 4e places, Leclerc limite la casse. Il reste 1er, avec 208 points. Rowland, l’homme du week-end, passe 2e à 158 points. Markelov, complètement à la dérive, est 3e à 123 points.

Nato est 7e, à 79 points.

Crédits photos : F2 (photos 1 et 6 à 9) et GP3 (photos 2 à 5)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz