par La rédaction

Oui, Mazda continue à développer le moteur rotatif

Le constructeur d'Hiroshima s'acharne : non, l'invention de Felix Wankel n'est pas définitivement enterrée. Pour preuve, de nouvelles technologies sont étudiées dans l'optique du retour d'un moteur rotatif dans un véhicule de série.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Depuis la fin de production du coupé RX-8 en 2012, plus aucune voiture à moteur rotatif n'est commercialisée. Entre sa gourmandise en carburant, son usage délicat et son entretien contraignant, ce type de motorisation a en effet plusieurs défauts rédhibitoires. De plus, malgré les efforts du constructeur japonais pour le moderniser, il ne respectait plus les normes d'émissions polluantes en vigueur.

Mais Mazda ne compte pas pour autant abandonner le rotatif, comme les rumeurs et informations de ces derniers mois l'ont bien laissé entendre. Alors que la firme célèbre cette année les 50 ans de la sortie du coupé Cosmo Sport, premier modèle doté d'un moteur rotatif, le manager de la recherche technique chez le constructeur a récemment confié à un magazine australien que Mazda continuait à travailler sur le moteur rotatif.

Plasma ou laser pour régler les problèmes d'allumage ?

Pour autant, Mitsuo Hitomi confesse qu'une version commercialisable n'est pas encore à l'ordre du jour. En premier lieu pour des raisons liées aux émissions polluantes : "nous ne pouvons pas arriver au niveau des moteurs conventionnels en la matière", a-t-il déclaré. Avant d'ajouter que ses équipes recherchent toutefois la meilleure solution possible pour s'en rapprocher.

Un autre problème posé est celui de la combustion, délicate sur ce type de motorisation. Là encore, le constructeur teste plusieurs dispositifs pour arriver à plus de fiabilité : "nous étudions la possibilité d'avoir recours à un allumage plasma ou laser, mais cette dernière solution est très onéreuse" a précisé Mitsuo Hitomi.

Retour prévu en 2020 ?

Aussi étonnant que puisse paraître l'acharnement dont fait preuve Mazda envers le moteur à mouvement rotatif, il ne faut pas oublier que le constructeur a été le seul à poursuivre dans cette voie. Pendant près de 55 ans. Et ce après que Citroën ou Mercedes aient notamment jeté l'éponge...

S'il se heurte à la frilosité des actionnaires de Mazda, qui lui reprochent l'important investissement nécessaire à son développement, le moteur rotatif reste donc intimement lié au constructeur japonais. De plus, ce dernier fêtera en 2020 son centenaire. Une bonne occasion pour un retour du rotary sur le devant de la scène ? Tapi sous le capot d'une certaine RX-9 par exemple ?

Source : Wheels Magazine

Illustrations : Mazda

Pour résumer

Le constructeur d'Hiroshima s'acharne : non, l'invention de Felix Wankel n'est pas définitivement enterrée. Pour preuve, de nouvelles technologies sont étudiées dans l'optique du retour d'un moteur rotatif dans un véhicule de série.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.