par Thibaut Emme

A Illkirch, les citoyens rejettent l'interdiction des Crit’Air 2

Un référendum local était organisé à Illkirch-Graffenstaden. Le but ? Savoir si les citoyens étaient pour ou contre l’interdiction de circulation des véhicules avec une vignette Crit’Air 2.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Pour rappel, dans les Crit'air 2 sont compris les Diesel les plus récents. Interdire les vignette Crit'air 2, c'est interdire complètement les motorisations Diesel. Le résultat est sans appel : près de 90 % des votants ont répondu non ! Bon, pour mettre en balance ce résultat, seulement 14,56 % des électeurs inscrits ont voté.

Cette votation est le résultat d'un bras-de-fer entre le Maire Les Républicains d’Illkirch-Graffenstaden, Thibaud Philipps, et la présidente écologiste de l’Eurométropole, Pia Imbs. En effet, la Métropole de Strasbourg veut mettre en place une zone à faibles émissions (ZFE) qui engloberait Illkirch et interdirait donc les Crit'air 2.

Ce vote ne devrait pas calmer les esprits puisque chacun en tire les conclusions qu'il souhaite. La Présidente de l'Eurométropole moquant la faible participation au référendum, le Maire comparant la participation à son référendum avec le pourcentage d'électeur ayant élu Jeanne Barseghian, la maire EELV de Strasbourg, soutien de Pia Imbs.

Cette querelle de clochers est aussi une guerre d'egos. Surtout, le Maire oublie de dire que la ZFE s'imposera légalement à l'Eurométropole. A moins qu'il ne décide de faire sortir sa commune de la métropole, mais cela serait étonnant.

Deuxième round en septembre ?

En tout cas, cela montre quand même qu'il faudrait prendre en compte les avis des habitants, les premiers concernés. Une consultation a bien été organisée par l'Eurométropole, mais n'a recueilli que 10 000 participations sur les 500 000 habitants de la zone.

Concrètement, quand seront interdit les Crit'air 2 ? L'état envisage les ZFE comme des interdictions progressives. Pour autant le Grand Paris envisage l'interdiction des Crit'air 2 d'ici 2024. A Strasbourg, la majorité écologiste à la tête de l’Eurométropole voudrait la même interdiction pour le 1er janvier 2028, voire plus tôt. La décision devait être votée début juillet mais a été reportée au conseil eurométropolitain de fin septembre. Le résultat du référendum local sera immanquablement au centre des débats.

Le report a été décidé après que le Sénat a voté un amendement fin juin au Projet de Loi Climat reportant l'interdiction des Crit'air 3 de 2025 à 2030. Un amendement censé permettre une plus grande acceptabilité de la part de la population. Cette date sera un maximum imposé par l'Etat, mais l'interdiction pourra être avancée par les métropoles le voulant.

Au quatre ZFE déjà existantes (Paris, Grand Paris, Lyon, Grenoble) devraient s'ajouter sept autres zones (Montpellier, Nice, Aix-Marseille, Rouen, Strasbourg, Toulouse et Toulon). Les Citr'air 2 (diesel même neufs) commenceront à être pestiférés dès 2024 sur l'Ile de France, et sans doute ailleurs dans les années qui suivront. Pour les thermiques (Ctir'air 1 ou plus) ce sera en 2030 pour Paris et le périphérique. Acheter un véhicule 100% thermique neuf aujourd'hui relève d'un optimisme.

Pour résumer

Un référendum local était organisé à Illkirch-Graffenstaden. Le but ? Savoir si les citoyens étaient pour ou contre l’interdiction de circulation des véhicules avec une vignette Crit’Air 2.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.