par La rédaction

Interview Sébastien Ogier: leader du J-WRC

Sur la planète rallye, un Sébastien peut en cacher un autre. Le week-end dernier au Mexique, pour sa première course au volant de la Citroën C2 S1600, Sébastien Ogier a réalisé une performance de tout premier plan en s'imposant dans la catégorie Junior et en terminant neuvième au général, la meilleure place jamais obtenue par un pilote inscrit en J-WRC. Avec son co-pilote Julien Ingrassia, Sébastien avait pourtant tout à apprendre puisque son expérience en rallye se résume à seulement deux saisons de coupe Peugeot 206 dont la dernière qu'il a remportée. Après un tel exploit, la FFSA a de quoi être satisfaite de l'avoir engagé en équipe de France rallye cette saison pour peut-être faire de lui le successeur d'un certain Sébastien Loeb.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Sur la planète rallye, un Sébastien peut en cacher un autre. Le week-end dernier au Mexique, pour sa première course au volant de la Citroën C2 S1600, Sébastien Ogier a réalisé une performance de tout premier plan en s'imposant dans la catégorie Junior et en terminant neuvième au général, la meilleure place jamais obtenue par un pilote inscrit en J-WRC. Avec son co-pilote Julien Ingrassia, Sébastien avait pourtant tout à apprendre puisque son expérience en rallye se résume à seulement deux saisons de coupe Peugeot 206 dont la dernière qu'il a remportée. Après un tel exploit, la FFSA a de quoi être satisfaite de l'avoir engagé en équipe de France rallye cette saison pour peut-être faire de lui le successeur d'un certain Sébastien Loeb.

Le Blog Auto: Sébastien, pour une première participation en J-WRC on peut dire que vous avez fait des étincelles! Racontez-nous cette première expérience au volant de la C2 S1600.

Sébastien Ogier: Avant le départ du rallye j'étais assez impatient d'en découdre pour savoir où on se situait par rapport à la concurrence. Avec seulement une séance d'essais de deux jours au cours de laquelle j'ai parcouru 300 km, j'ai quasiment découvert la voiture en course. Mais dès les premières spéciales j'ai été agréablement surpris de voir qu'on était dans le coup. Au final, le bilan est plus que positif puisque nous remportons la victoire de classe et terminons neuvième au général, la meilleure place jamais obtenue par un pilote J-WRC. (Sébastien pourrait même décrocher la huitième place et le point qui va avec puisque Ricardo Trivino fait l'objet d'une procédure de déclassement).

Le Blog Auto: Votre programme 2008 est particulièrement ambitieux puisque vous visez tout simplement le titre mondial FIA Junior. Comment le programme FFSA - Citroën - PH Sport a-t-il été monté ? Dans quelle mesure êtes vous soutenu par la maison-mère Citroën ?

Sébastien Ogier: Il est peut-être encore un peu tôt pour envisager le titre mondial mais je compte bien saisir cette opportunité qui m'est offerte, je me dois donc d'être ambitieux. Sébastien Loeb, qui suit le parcours des jeunes pilotes français, m'a repéré dans le courant de la saison 2007 au cours de laquelle j'ai remporté la coupe Peugeot 206. Il m'a mis en relation avec Guy Fréquelin et l'an passé j'ai signé un contrat d'un an avec la FFSA et Citroën.

Le Blog Auto: On le sait, l'une des principales difficultés de ce sport est de décrocher des budgets. Bon nombre de pilotes talentueux se sont déjà brûlés les ailes à cause de cela. De ce point de vue là êtes-vous bien préparé ?

Sébastien Ogier: Mon programme 2008 en J-WRC est financé à 50% par la FFSA, l'autre moitié étant prise en charge par Citroën, je n'ai donc pas de soucis d'ordre budgétaire pour cette année. De plus, il y a de bonnes chances que je participe à quelques épreuves en France, notamment dans le championnat sur terre. En parallèle je serai chargé des essais développement de la C2-R2 max et C2 S1600.

Le Blog Auto: La France est longtemps restée un vivier de pilotes hyper-spécialisés "asphalte". Où vous situez-vous par rapport à cela ? Avez-vous une surface de prédilection ?

Sébastien Ogier: J'ai eu la chance de débuter dans la coupe 206 où la moitié des épreuves se dispute sur asphalte et l'autre moitié sur terre. J'ai ainsi pu acquérir de l'expérience sur ces deux surfaces. Si l'on se réfère à mes résultats l'an passé, je dirai que je me débrouille un petit peu mieux sur la terre.

Le Blog Auto: Si vous atteignez, et on vous le souhaite, votre objectif 2008, avez-vous déjà des pistes pour la saison 2009 ?

Sébastien Ogier: Pour l'instant je me concentre sur la saison en cours, à moi d'obtenir les meilleurs résultats. J'ai la confiance de Citroën qui a décidé d'investir sur moi.

Le Blog Auto: Le grand public ne vous connait pas encore bien pouvez-vous vous présenter en quelques mots.

Sébastien Ogier: J'ai 24 ans et je suis originaire des Hautes-Alpes. Après l'obtention d'un BTS en maintenance automobile, j'ai suivi une formation de préparateur rallye. J'ai ensuite travaillé en tant que saisonnier, moniteur de ski ESF l'hiver et mécanicien dans la structure rallye jeunes le reste de l'année. J'ai débuté en rallye en 2006 dans la coupe Peugeot 206 que j'ai terminé à la sixième place. L'an dernier j'ai remporté la coupe au terme de ma seconde saison complète. Depuis ma signature chez Citroën, je consacre évidemment 100% de mon temps à ce nouveau challenge.

Le Blog Auto: A partir de quand votre passion pour le rallye s'est-elle déclarée?

Sébastien Ogier: Depuis l'enfance je suis passionné par le sport automobile. Cela a commencé par la F1 puis par le rallye à l'âge de passer mon permis de conduire. Je suivais également un de mes oncles qui courrait en autocross.

Le Blog Auto: Qu'est-ce qui vous a poussé à participer à l'opération rallye jeunes en 2005 ?

Sébastien Ogier: C'est en travaillant comme mécano en rallye jeunes que le désir de changer de combinaison a germé. Je me suis donc inscrit et j'ai remporté la finale du concours 2005.

Le Blog Auto: Qui sont selon vous les exemples à suivre en rallye ? Plus jeune aviez-vous des idoles ?

Sébastien Ogier: Sébastien Loeb est évidemment un modèle pour tout jeune pilote qui veut percer. Pour l'instant on me compare à lui car nous avons des trajectoires similaires (rallye jeunes puis formule de promotion Peugeot et JWRC avec Citroën). J'espère juste que cela va durer. Sinon, j'ai beaucoup d'admiration pour Ayrton Senna.

Le Blog Auto: Vous êtes moniteur de ski dans la vie, c'est à croire que ce sport est une véritable filière à pilotes de rallye (Guerlain Chicherit, Luc Alphand) ! Comment expliquez-vous ce phénomène ?

Sébastien Ogier: Le parallèle entre les deux disciplines a souvent été fait mais je dirai que le ski et le rallye requièrent de l'anticipation, un sens des trajectoires et procurent les mêmes décharges d'adrélanine.

Le Blog Auto: Vous intéressez-vous aux autres displines du sport automobile (F1, endurance, WTCC,...) ?

Sébastien Ogier: Je suis à peu près toutes les compétitions automobile, avec une préférence pour le rallye évidemment.

Le Blog auto: Avant de conclure parlons un peu automobile. Quel modèle de série passé ou présent vous fait rêver ?

Sébastien Ogier: Je n'ai pas vraiment de modèle ou marque fétiche mais je reconnais une certaine attirance pour les marques de luxe, Porsche en tête.

Le Blog Auto: Au quotidien vous roulez dans quoi ?

Sébastien Ogier: J'attends la livraison prochaine d'une Citroën C4. Je pense que ce sera une VTS.

Le Blog Auto: Dans un pays où l'automobile est de plus en plus mise sur le banc d'accusation (pollution, sécurité routière) doutez-vous parfois de la pertinence de votre choix de carrière ?

Sébastien Ogier: Au contraire, je pense que la compétition automobile est un excellent moyen de lutter contre l'insécurité routière en permettant à des amateurs de vitesse d'assouvir leur passion dans les meilleures conditions de sécurité.

Le Blog Auto: Merci Sébastien et bonne chance pour la prochaine manche en Jordanie.

Source images: Site Officiel de Sébastien Ogier

Pour résumer

Sur la planète rallye, un Sébastien peut en cacher un autre. Le week-end dernier au Mexique, pour sa première course au volant de la Citroën C2 S1600, Sébastien Ogier a réalisé une performance de tout premier plan en s'imposant dans la catégorie Junior et en terminant neuvième au général, la meilleure place jamais obtenue par un pilote inscrit en J-WRC. Avec son co-pilote Julien Ingrassia, Sébastien avait pourtant tout à apprendre puisque son expérience en rallye se résume à seulement deux saisons de coupe Peugeot 206 dont la dernière qu'il a remportée. Après un tel exploit, la FFSA a de quoi être satisfaite de l'avoir engagé en équipe de France rallye cette saison pour peut-être faire de lui le successeur d'un certain Sébastien Loeb.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.