par La rédaction

WRC : Michelin et DMack font regretter Pirelli

Depuis le début de la saison, les pilotes regrettent la très mauvaise tenue des pneumatiques en Championnat du Monde des Rallyes.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Lorsque la FIA a désigné Pirelli comme unique fournisseur de pneumatiques en WRC, toutes les équipes avaient annoncé leur crainte d’avoir un produit trop fragile qui pourrait décider – à lui – seul de l’issue des rallyes. En trois saisons, les pneus Pirelli n’ont jamais été mis en défaut.

En 2011, avec l’ouverture à la concurrence, le retrait de Pirelli et l’arrivée de Michelin et DMack, les pneumatiques n’ont jamais été aussi peu fiables. Dernier exemple : le rallye du Portugal. Petter Solberg a crevé quatre fois avec ses Michelin au cours de la première journée. Les Ford d’Hirvonen et Latvala et la Mini d’Araujo ont aussi été prises en défaut.

Du côté du manufacturier chinois, c’est bien pire. Les pilotes ayant opté pour DMack ont sollicité une dérogation pour changer leur qualité de gommes. Les « G2 » n’étant pas en mesure de résister au parcours portugais, il a été demandé à la FIA de pouvoir monter des « G4 » plus solides à partir de samedi.

Preuves à l’appui, les commissaires du rallye ont accepté sous réserve d’avoir un accord écrit de

Michelin et des autres pilotes de la catégorie Production. Une simple formalité qui a permis aux pilotes en DMack de poursuivre leur route. Mais est-ce bien sérieux ?

Conscient des problèmes, Michelin a déjà annoncé une évolution de son « Latitude Cross » avec des flancs plus résistants pour la prochaine épreuve.

Et aussi :

WRC Rallye du Portugal : retour sur la victoire de Sébastien Ogier

La FIA n’ose pas annuler le Rallye de Jordanie

Pour résumer

Depuis le début de la saison, les pilotes regrettent la très mauvaise tenue des pneumatiques en Championnat du Monde des Rallyes.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.