Credit Photo - leblogauto.com
par Thibaut Emme

Les conversions à l'éthanol explosent

Selon les chiffres des immatriculations et le cabinet NGC-Data, le nombre de conversions à l'éthanol E85 ont été multipliées par sept (7) en un an au premier trimestre 2022. Le bioéthanol est une des solutions pour rouler moins cher et polluer moins (ou différemment).

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

L'éthanol est connu depuis des années pour être un carburant semi-alternatif intéressant. Doublement intéressant même puisqu'il est à la fois moins émetteur de CO2, de particules fines, mais aussi moins cher car moins taxé à la pompe. En plus, il fait fonctionner une filière "made in France" avec principalement la betterave sucrière.

Toutefois, les installations de boîtiers de conversion, ou les achats de véhicules dits "flex fuel" (qui consomment de l'essence ou du E85) croissaient mollement. Avec la flambée du prix des carburants "traditionnels" (gazole et super sans plomb) ces conversions accélèrent et les installateurs homologués croulent sous les demandes.

En relatif, cela fait x7. Mais en absolu, cela reste une goutte d'eau avec un peu plus de 9 200 véhicules convertis à l'éthanol. C'est à peine 0,7% des véhicules d'occasion revendus sur le premier trimestre 2022. Selon le cabinet NGC-Data, les conversions concernent des véhicules âgés. Le gain à la pompe immédiat permet de rentabiliser la pose du boîtier en 1 à 2 ans maximum et ainsi de continuer de rouler avec son véhicule. Il n'est pas aberrant de voir ceux qui ne peuvent (ou ne veulent) pas changer de véhicule se tourner vers cette alternative. Il y a aussi le fait que les constructeurs considèrent que la pose d'un boîtier modifie la garantie ce qui refroidit souvent les possesseurs de véhicules récents.

Manque de véhicules neufs flex fuel

Du côté des véhicules neufs, c'est aussi très balbutiant avec un peu plus de 6 800 voitures neuves flexfuel selon la PFA (Plateforme Automobile) et AAA Data. Il faut dire qu'il n'y a grosso modo que Ford et Jaguar Land Rover qui proposent de tels véhicules.

Le principe du boîtier est d'analyser le mélange de carburant qui arrive au moteur. En effet, l'E85 est un mélange d'éthanol et de super sans plomb 95 qui contient entre 60 et 85% d'éthanol. On peut en plus mélanger les différents carburants. Cela fait qu'il faut en permanence regarder la proportion d'éthanol à l'instant T pour adapter la quantité de carburant injecté dans le moteur. Attention de bien prendre des boîtiers homologués et passer par un installateur pro. Cela permet de bénéficier d'une garantie par les fabricants de boîtiers sur toutes les pièces en contact avec l'éthanol.

Ecologique ou pas l'éthanol ?

On entend différents sons de cloche concernant l'éthanol. Ecologique pour certains, pas pour d'autres. Ce qui est vrai c'est que la combustion de l'éthanol produit moins de particules fines que celle de l'essence. Ce qui est vrai aussi, c'est que la consommation avec l'éthanol augmente de 15 à 25% qu'avec du SP95-E10 (selon la conduite).

L'éthanol en France provient majoritairement des betteraves à sucre et peu du maïs ou du blé. Avec les tensions sur le cours du blé, mais aussi du maïs, c'est un avantage. La part des betteraves transformées en éthanol est de 6% environ. Le CO2 de la betterave est à cycle court. C'est à dire qu'elle capte du CO2 dans l'atmosphère, CO2 relâché moins d'un an après en gros. C'est à comparer avec les millions d'années nécessaires à la formation du pétrole.

Selon l’International Council on Clean Transportation (ICCT), l'éthanol permet une baisse de 2% seulement de l'empreinte carbone. Sauf que l'ICCT ne tient pas compte justement du fait que le CO2 est capté par la plante. Il n'y a donc pas rejet d'un CO2 piégé dans un puit de carbone vieux de millions d'années et donc pas d'action sur l'effet de serre. Selon la filière éthanol, les émissions de CO2 sont en fait plus basses de 50% par rapport à l'essence.

Toutefois, tout n'est pas rose au pays de l'éthanol. En effet, au Brésil par exemple, la culture de la canne à sucre (pour faire de l'éthanol) n'a pas que des bénéfices pour la planète. En France, les betteraves à sucre sont cultivées avec des intrants, sur de grands champs dans le nord de la France.

Alors bon ou pas l'éthanol ? Selon le point de vue oui et non. Il a surtout le grand mérite d'être fabriqué en France et non importé. La guerre en Ukraine et les sanctions contre la Russie montrent combien il est important d'avoir une bonne autonomie, même sur les carburants et le gaz.

Pour résumer

Selon les chiffres des immatriculations et le cabinet NGC-Data, le nombre de conversions à l'éthanol E85 ont été multipliées par sept (7) en un an au premier trimestre 2022. Le bioethanol est une des solutions pour rouler moins cher et polluer moins (ou différemment).

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.