par Thibaut Emme

Plus de Bugatti Chiron à vendre...adieu le W16 ?

En octobre 2021, Bugatti lançait un avertissement à ceux qui hésitaient encore à sauter le pas de la commande d'une Bugatti Chiron. Trop tard ! Il n'y en a plus à vendre.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

La Bugatti Chiron a succédé à la Veyron qui a eu la réputation d'avoir eu du mal à s'écouler. Pour la Chiron (nommée en hommage à Louis Chiron, pilote Bugatti), cela a été plus vite. La ligne, et les possibilités de personnaliser sa supercar ont convaincu pas mal de monde. Depuis octobre, ce sont 40 commandes de plus. Et désormais, plus possible de commander la voiture.

Ce qui a poussé les gens à se "ruer" sur la Bugatti (en 'version' Bugatti Bolide ou pas) est sans doute le fait que Bugatti est désormais mariée à Rimac Automobili et va passer au 100% électrique. La disparition du W16 quadri-turbo est actée et certains ont donc franchi le cap de se délester de plus de 3 millions d'euros hors taxe (pour la Chiron Pur Sport et 4 millions pour la Bolide) et vont désormais patienter plus de 2 ans pour prendre possession de leur voiture.

C'est tout de même remarquable (euphémisme) puisque même les 40 exemplaires de la Bugatti Bolide (non homologuée pour la route) ont trouvé rapidement preneur alors que seul un prototype a été dévoilé et montré en détails à quelques "happy few".

Et désormais ?

Comme on l'a dit, Bugatti va basculer vers le 100% électrique. Le W16 va donc aller au musée. Et il pourra être montré comme une bestiasse de puissance. L'appellation W16 vient du fait qu'il est constitué de deux moteurs VR8 (*) ouverts à 15°, enchâssés l'un dans l'autre selon un angle de 72° (87° entre les cylindres extérieurs). Les cylindres sont dits "super carrés" (86 mm d'alésage et 86 mm de course). Ils partagent le même vilebrequin.

Il a été présenté en même temps que le concept Bentley Hunaudières en 1999. A ce moment-là, il était atmosphérique et cubait 8 litres de cylindrée. Le moteur, toujours sans suralimentation est inséré dans le concept Audi Rosemeyer en 2000. Le W16 revient dans une version quadri-turbo pour la Bugatti Veyron 16.4. La Veyron aurait dû avoir un W18 comme dans le prototype Veryon 18.4 présenté en 2000. Le style est resté, le W18 a été remplacé par le W16 4 turbo.

Le choix du W16 est dicté plus par la communication qu'autre chose. En effet, le moteur est deux fois plus lourds que d'autres moteurs puissants du marché, et reste encombrant. Pour autant, Piëch veut que Bugatti reste exclusive comme marque et le W16 est unique. Il souhaite également conserver la barre alors symbolique de 1000 chevaux, ainsi qu'une vitesse de pointe de "plus de 400 km/h".

Son intérêt est quand même technique aussi, avec un couple énorme et une puissance développée théorique de 3000 chevaux. Dans la pratique, en améliorant le refroidissement (11 radiateurs tout de même et plus de 50 litres de liquide de refroidissement) Bugatti le fait grimper à 1500 chevaux dans la Chiron et même 1600 chevaux dans la Chiron Super Sport. Dans la bolide, avec de l'octane 110, la puissance délivrée est de 1850 chevaux.

Rappel pour des pneus potentiellement fissurés

Toute cette belle horlogerie mécanique va peu à peu se faire remplacer par des moteurs électriques. Pour ceux qui arriveraient trop tard pour une Chiron ou une Bolide, il reste la trottinette électrique Bugatti.

La Veyron, puis la Chiron ont été et sont toujours des défis techniques énormes. Outre un entretient minutieux à faire tous les 15 000 km environ et qui coûte plus cher qu'une voiture, les jantes sont à remplacer régulièrement si on veut dépasser les 300 km/h, et les pneus également. D'ailleurs, ces gommes ont poussé Michelin dans ses retranchements avec des forces de contraintes gigantesques pour aller à 400 km/h et au-delà.

Les pneus font l'objet d'un rappel insolite chez Bugatti puisque certains modèles de Chiron Pur Sport sont équipées de Michelin Pilot Sport Cup 2 R qui présentent une usure anormale et une possibilité de craquelures. A plus de 300 km/h c'est "dangereux". Les pneus seront changés gratuitement et heureusement car il en coûte tout de même dans les 7 000 €.

(*) les VR8 réutilisent le principe du VR6 Volkswagen, V6 à 15°. Le V à faible angle d'ouverture a été inventé par Vincenzo Lancia dans les années 1920. Le R est pour "reihenmotor". C'est donc un "moteur en ligne en V".

Pour résumer

En octobre 2021, Bugatti lançait un avertissement à ceux qui hésitaient encore à sauter le pas de la commande d'une Bugatti Chiron. Trop tard ! Il n'y en a plus à vendre.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.