Lancer le diaporama
La Formule 1 ira à Pyongyang en 2023 ! [poisson] 1
+1
LANCER LE DIAPORAMA
par Thibaut Emme

La Formule 1 ira à Pyongyang en 2023 ! [poisson]

Alors que l'on sort d'un weekend polémique en Arabie Saoudite (*), la Formule 1 annonce la tenue d'un Grand-Prix à Pyongyang en 2023.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Stefano Domenicali le patron de la F1 ne cache pas son ambition de monter à 30 GP par saisons. Le Grand Prix de Las Vegas arrive au calendrier, et si certains "classiques" n'ont pas encore renouvelé leur contrat comme Spa Francorchamps ou Le Castellet, les "nouveaux entrants" font florès. Le dernier annoncé est donc le GP de Corée du nord. La Formule 1 est déjà allé dans le voisin du sud à Yeongam. Mais elle n'y va plus depuis bientôt 10 ans (2013).

Le tracé n'est pas encore définitif, et c'est l'incontournable Herman Tilke qui devrait s'en charger. Comme à Baku, le circuit urbain devra se situer autour de monuments du pays. Théoriquement, les F1 devraient tourner autour du "Mansudae Daehyeongdongsang". C'est, entre autre, là que se trouvent les deux statues monumentales en bronze de Kim Il-sung et Kim Jong-il (22 m de haut). Il y a également le Musée de la Révolution Coréenne, ainsi que l'Assemblée Populaire Suprème (l'équivalent de notre Palais Bourbon).

Situé en bordure du Taedong, le tracé pourrait, à l'instar de ce qu'il y avait à Valence, passer sur un pont. Le but est évidemment de glorifier le régime de Pyongyang et donc, d'en mettre plein la vue.

"Apporter la démocratie partout dans le monde"

Ross Brawn n'a pas indiqué si cette manche du championnat aura droit, ou non, aux courses sprint qui attirent tant de louanges. Domenicali, de son côté, se félicite qu'une fois de plus la Formule 1 apporte une ouverture démocratique à de nouveaux pays. Sebastian Vettel en réaction, a indiqué qu'il serait sans doute de nouveau positif à la Covid-19. Cela l'empêcherait alors de courir.

Les rumeurs autour du GP de Corée du Nord bruissaient depuis le début de l'année à Bahreïn. Le leader du pays voit les choses en grand. Le survol de la piste par la patrouille militaire, au moment des cérémonies du départ, sera complété par des tirs de missiles avec fumées colorées. C'est du jamais vu ! Pour coller à la volonté intraitable de la F1, ces fumées seront faites à base d'huiles recyclées et de colorants bio. Les tous récents tirs de missiles nord-coréens étaient en fait des tests pour ces fameuses fumées colorées.

Pour fêter ses 40 ans, qu'il aura en janvier 2023, Kim Jong-un fera des tours de démonstration en Formule 1. Le tout, devant un public forcément acquis à sa cause. D'aucuns pensent qu'il serait aussi tenter de s'aligner au départ du Grand Prix. Qui osera le doubler ? Il entrerait alors dans l'histoire comme le premier pilote nord-coréen au départ d'un Grand-Prix.

Si le tracé n'est pas encore complètement arrêté, son nom l'est déjà : 만우절 (man-ujeol).

[Mise à jour 2 avril 2022 : Evidemment, vous l'aurez deviné, il s'agissait de notre poisson d'avril 2022. Outre l'aspect cocasse d'aller en Corée du Nord (quoi que...), le nom du circuit : "man-ujeol" signifie "april fools' day" alias le "poisson d'avril" en français. Les déclarations sont aussi inventées. En revanche, tout le reste est vrai et pourrait finalement l'être dans un monde où la Formule 1 va visiter certains pays que l'on considèrent comme "limite" d'après nos critères.]

(*) Attaque des rebelles Houthis sur un dépôt pétrolier à quelques kilomètres du circuit de la Cornichez à Jeddah

Illustration : Clay Gilliland

Pour résumer

Alors que l'on sort d'un weekend polémique en Arabie Saoudite (*), la Formule 1 annonce la tenue d'un Grand-Prix à Pyongyang en 2023.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos