par La rédaction

Rétrospective GP de France: Rouen 1968

Pour le second volet de notre rétrospective des Grands Prix de France, attardons nous aujourd'hui sur la triste édition 1968 disputée sur le circuit de Rouen-les-Essarts. Triste car le français Jo Schlesser y trouva la mort alors qu'il disputait à 40 ans son premier Grand Prix "au volant d'une vraie formule 1". L'année 1968 fut particulièrement dramatique et à l'approche du jour de la course, le 7 juillet, un sinistre pressentiment envahissait le paddock. En effet, le 7 avril, le grand Jim Clark disparaissait au cours d'une course de F2 à Hockenheim, puis ce fut le tour de Mike Spence le 7 mai et enfin de Lodovico Scarfiotti le 8 juin.

Zapping Le Blogauto Essai DS3 E-Tense 2023

Pour le second volet de notre rétrospective des Grands Prix de France, attardons nous aujourd'hui sur la triste édition 1968 disputée sur le circuit de Rouen-les-Essarts. Triste car le français Jo Schlesser y trouva la mort alors qu'il disputait à 40 ans son premier Grand Prix "au volant d'une vraie formule 1". L'année 1968 fut particulièrement dramatique et à l'approche du jour de la course, le 7 juillet, un sinistre pressentiment envahissait le paddock. En effet, le 7 avril, le grand Jim Clark disparaissait au cours d'une course de F2 à Hockenheim, puis ce fut le tour de Mike Spence le 7 mai et enfin de Lodovico Scarfiotti le 8 juin.

Malheureusement la funeste coïncidence des dates se vérifia une nouvelle fois sur le circuit normand. Le peloton entamait son troisième tour sur une piste grasse lorsque la Honda de Schlesser sortit trop large de la courbe des Six-Frères et alla frapper le talus. Sous le choc, la monoplace dont le réservoir contenait encore 200 litres de carburant, prit feu instantanément. La chaleur était telle autour du brasier qu'aucun secouriste ne put s'en approcher pour tenter de sauver l'infortuné pilote. Jo Schlesser était un ami intime de Guy Ligier qui, pour lui rendre hommage, baptise encore aujourd'hui ses voitures des initiales "JS".

La course proprement dite se disputa sur une piste détrempée et vit pour la première fois la victoire du tout jeune Jacky Ickx (22 ans) au volant d'une Ferrari devant la Honda de Surtees et la Matra-Ford de Stewart. Le pilote belge profita de son choix de pneus avant de départ pour littéralement surclasser ses adversaires et les reléguer tous à près d'un tour.

Classement Grand Prix de France 1968:

1 Jacky ICKX Ferrari Ferrari 60 tours en 2h 25m 40.900s ( 161.662 km/h )

2 John SURTEES Honda Honda 60 tours en 2h 27m 39.500s ( +1m 58.600s )

3 Jackie STEWART Matra Ford Cosworth 59 tours

4 Vic ELFORD Cooper BRM 58 tours

5 Denny HULME McLaren Ford Cosworth 58 tours

6 Piers COURAGE BRM BRM 57 tours

7 Dick ATTWOOD BRM BRM 57 tours

8 Bruce McLAREN McLaren Ford Cosworth 56 tours

9 Jean-Pierre BELTOISE Matra Matra 56 tours

10 Chris AMON Ferrari Ferrari 55 tours

11 Jo SIFFERT Lotus Ford Cosworth 54 tours

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Pour le second volet de notre rétrospective des Grands Prix de France, attardons nous aujourd'hui sur la triste édition 1968 disputée sur le circuit de Rouen-les-Essarts. Triste car le français Jo Schlesser y trouva la mort alors qu'il disputait à 40 ans son premier Grand Prix "au volant d'une vraie formule 1". L'année 1968 fut particulièrement dramatique et à l'approche du jour de la course, le 7 juillet, un sinistre pressentiment envahissait le paddock. En effet, le 7 avril, le grand Jim Clark disparaissait au cours d'une course de F2 à Hockenheim, puis ce fut le tour de Mike Spence le 7 mai et enfin de Lodovico Scarfiotti le 8 juin.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.