par La rédaction

F1 Magny Cours: Schumi 88

Le GP de France n'a pas eu les qualits soporifiques habituelles (quoique par moment...) par la grce de quelques jouteurs acharns dcids faire mentir le destin presqu'crit. La premire ligne rouge n'tait pas un feu de paille mais bien la confirmation du retour du binme Ferrari-Bridgestone que seul Alonso a tent de chambouler par une course d'attaque de tous les instants. Pas besoin de prolongation ici pour assister la 88e victoire d'un Michal Schumacher redevenu souverain devant 84.000 spectateurs grills point. Loi des sries ou revirement de tendance, en tout cas la suite s'annonce passionnante.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Le GP de France n'a pas eu les qualits soporifiques habituelles (quoique par moment...) par la grce de quelques jouteurs acharns dcids faire mentir le destin presqu'crit. La premire ligne rouge n'tait pas un feu de paille mais bien la confirmation du retour du binme Ferrari-Bridgestone que seul Alonso a tent de chambouler par une course d'attaque de tous les instants. Pas besoin de prolongation ici pour assister la 88e victoire d'un Michal Schumacher redevenu souverain devant 84.000 spectateurs grills point. Loi des sries ou revirement de tendance, en tout cas la suite s'annonce passionnante.

Ds le dpart, Alonso faisait monter la temprature dj leve (54 sur la piste) en tentant de prendre le meilleur sur un Massa dtermin qui parvenait garder sa place. La procession se mettait alors en place avec un Schumacher ain qui prenait doucement le large avant la premire salve de ravitaillement qui s'oprait entre les 17e et 18e tour.

Le GP de Magny Cours ne trouve de peps que dans les valses des ravitaillements. Sans cela, les changements de position seraient limits tant il est difficile de doubler ici. Seul Raikkonen sait comment s'y rendre et offre un moment d'adrnaline aux spectateurs en passant Trulli pour le gain de la 4e position au 26e tour. Il ne fallait pas le rater, ce fut quasiment le seul.

Alonso, agressif comme l'accoutume, parviendra donc "sauter" Felipe Massa grce un changement de stratgie (de 3 2 arrts) pour s'intercaler entre les 2 Ferrari qui, en prenant l'option pneus tendres Bridgestone, a largement domin les Renault en Michelin durs. Mme les Toyota confirmaient leur performances des qualifs puisqu'en ayant embarqu plus d'essence (1er pit-stop au 20 et 22e tour), elles se permettaient de suivre le trio rouge et bleu sans se faire larguer et mieux encore, en prenant la tte au jeu des ravitaillements.
L'abandon de Trulli qui visait la troisime place est compens par la 4e place de Ralf Schumacher qui aurait pu, lui aussi, obtenir mieux s'il n'avait pas perdu plus de 10 secondes aux stands suite un crou de roue rcalcitrant.
Rsultat brillant des japonais qui savourent galement la brsina de l'adversaire Honda qui voyait Barrichello abandonner au 19e tour alors mme que leurs 2 monoplaces occupaient la tte !

Chez Mc Laren, la stratgie choisie, difficile comprendre, ne permet pas Raikkonen d'accrocher mieux qu'une 5e place tandis que son quipier De La Rosa, coinc en dbut de course par un Webber toujours rugueux, russissait dcrocher les 2 points de la 7e place.

Anonyme prestation de Fisichella qui termine 6e alors que Heidfeld amne sa BMW Sauber en 8e position. Pas de quoi relever un aileron, non plus !

Au championnat, Les rouges reviennent 21 points des bleus et Schumacher grapille doucement mais dsormais srement son retard. Il est 17 points

Montagny a accompli son labeur en terminant son GP national la dernire position, soit la 16e place ( 3trs)

1 M. Schumacher (GER) Ferrari      1:32:07.803   
2 F. Alonso (ESP) Renault      10.131   
3 F. Massa (BRA) Ferrari      22.546   
4 R. Schumacher (GER) Toyota      27.212   
5 K. Raikkonen (FIN) McLaren      33.006   
6 G. Fisichella (ITA) Renault      45.265   
7 P. De La Rosa (ESP) McLaren      49.407   
8 N. Heidfeld (GER) BMW      + 1 trs   
9 D. Coulthard (GBR) Red Bull      + 1 trs   
10 S. Speed (USA) Toro Rosso      + 1 trs   
11 J. Villeneuve (CAN) BMW      + 1 trs   
12 C. Klien (AUT) Red Bull      + 1 trs   
13 V. Liuzzi (ITA) Toro Rosso      + 1 trs   
14 N. Rosberg (GER) Williams      + 2 trs   
15 C. Albers (NED) Midland      + 1 trs   
16 F. Montagny (FRA) Super Aguri      + 3 trs   

Championnat

1 F.Alonso 96
2 M.Schumacher 79   
3 G.Fisichella 46   
4 K.Raikkonen 43 
5 F.Massa 42
6 J.Montoya 26 
7 R.Barrichello 16 
- J.Button 16 
9 R.Schumacher 13   
- N.Heidfeld 13   
11 D.Coulthard 10
12 J.Trulli 8   
13 J.Villeneuve 7   
14 M.Webber 6
15 N.Rosberg 4   
16 P.De La Rosa 2
17 V.Liuzzi 1
- C.Klien 1

source : Eurosport et gpfrance.com

Pour résumer

Le GP de France n'a pas eu les qualits soporifiques habituelles (quoique par moment...) par la grce de quelques jouteurs acharns dcids faire mentir le destin presqu'crit. La premire ligne rouge n'tait pas un feu de paille mais bien la confirmation du retour du binme Ferrari-Bridgestone que seul Alonso a tent de chambouler par une course d'attaque de tous les instants. Pas besoin de prolongation ici pour assister la 88e victoire d'un Michal Schumacher redevenu souverain devant 84.000 spectateurs grills point. Loi des sries ou revirement de tendance, en tout cas la suite s'annonce passionnante.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.