par Thibaut Emme

F1 Silverstone 2014 : Hamilton remporte l'un des plus beaux GP depuis longtemps

Après des qualifications perturbées par la pluie, la grille de ce GP de Silverstone est plutôt inhabituelle. Vettel a réussi à se hisser sur la 1ère ligne derrière Rosberg et Hamilton n'a signé que le 6ème temps. Il va y avoir de l'animation au départ !

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Après des qualifications perturbées par la pluie, la grille de ce GP de Silverstone est plutôt inhabituelle. Vettel a réussi à se hisser sur la 1ère ligne derrière Rosberg et Hamilton n'a signé que le 6ème temps. Il va y avoir de l'animation au départ !

Départ : Très bon envol de Rosberg mais aussi de Button. Vettel pour sa part rate un peu son départ et est de suite sous la menace de Hamilton. Les deux champions se touchent presque et Hamilton prend le meilleur sur Vettel. Mais à l'arrière des débris volent dans tous les sens et plusieurs voitures se trouvent en toupie au milieu de la piste dont la Ferrari de Räikkönen. Au ralenti, on voit que le Finlandais part au large et en revenant sur la piste il perd le contrôle de sa monoplace et va taper fort le rail. Il est par miracle évité par une Caterham et par Felipe Massa. La course est interrompu et Kimi est évacué vers le centre médical, peut-être touché aux jambes.

Drapeau rouge. Massa pour son 200 ème départ n'aura pas bouclé un tour. On repart pour une nouvelle procédure de départ avec une course amputée d'un tour mais qui devrait se dérouler sous voiture de sécurité. Sur les images, le rail est très endommagé, révélant la force de l'impact, et va devoir être remplacé. Le nouveau départ est d'autant plus retardé.

Avant même que la course ne redémarre, Max Chilton écope d'un drive-through pour être entré dans la ligne des stands sous drapeau rouge. Son museau endommagé, Chilton rentrait aux stands quand la course a été interrompue. La direction de course estime qu'il avait le temps de ne pas rentrer. Un peu dur.

Tour 2 : Après 1 heure d'interruption, la course reprend ses droits. Certains en ont profité pour changer de pneumatiques et ainsi changer de stratégie. Comme prévu on redémarre sous voiture de sécurité. Rosberg mène devant Button et Magnussen. Hamilton est en embuscade pour passer rapidement les McLaren. Il est suivi par Vettel, Hulkenberg, Ricciardo et Kvyat. Bottas a réussi un premier départ de folie et pointe à la 9ème place devant Bianchi 10ème.

Tour 3 : Sous la pression de Hamilton, Magnussen élargit et le britannique le passe sans encombre tandis que Bottas passe la Toro Rosso et la Red Bull pour prendre la 7ème place. Hamilton pousse déjà Button, et il lui fait l'intérieur au freinage. Les Mercedes sont déjà 1 et 2.

Tour 4 : Bottas est déchaîné et passe Hulkenberg pour la 6ème place. Le prochain client est Vettel... On apprend par la télémétrie de Ferrari que Räikkönen a subit un impact à 47 g !

Tour 6 : Alonso montre à Kvyat comment on double. Se décalant dans les virages, il recroise deux fois. La deuxième est la bonne et Alonso s'attaque à Ricciardo qu'il passe au freinage de la chicane. Il est 8ème et ne doit plus passer les pneus durs. Il va enchaîner les tours qualif s'il ne doit pas économiser l'essence d'ici la fin de course...

Tour 8 : Alonso est survolté et finit par passer Hulkenberg. Mais il est désormais sous investigation pour une place pas forcément correcte lors du départ. Bianchi se maintient 12ème devant Gutierrez, Maldonado et Grosjean. Devant, Rosberg possède plus de 5 secondes sur Hamilton.

Tour 10 : Gutierrez fait un banzaï sur Maldonado et l'envoie valser. Une revanche du GP de Bahreïn ? Le Méxicain se plante dans les graviers un peu plus loin alors que Maldonado a une voiture bien endommagée et qui a fait une cabriole. Bien sur la manoeuvre est immédiatement sous investigation de la direction de course. [MàJ : Gutierrez sera pénalisé de 3 places sur la prochaine grille en Allemagne.]

Tour 12 : Marcus Ericsson annonce à son équipe que la suspension avant gauche a lâché. Il ramène la voiture aux stands et abandonne. Alonso prend une pénalité de 5 secondes. Mais il pourra observer ces 5 secondes lors de son prochain arrêt aux stands.

Tour 14 : Bottas continue sur sa lancée, il passe Magnussen et intègre le top 4. Du coté de la consommation on est limite chez Rosberg mais ça devrait passer. La valse des changements de pneus commence.

Tour 17 : Incroyable Bottas ! Il fait l'extérieur à Button à Stowe ! Tout le monde se lève. Bottas rentre dans le top 3. Il est à 27 secondes derrière Rosberg mais peut espérer un beau podium. Hamilton de son coté n'est plus qu'à 2,8 secondes de Rosberg. Cela risque d'être tendu entre les deux.

Tour 19 : Rosberg rentre et Hamilton a l'autorisation de pousser pour tenter de passer devant son coéquipier. Il a un tour pour faire la différence. 2,7 secondes ! Les mécanos de Mercedes sont des rapides.

Tour 20 : Bottas, l'homme du jour pour le moment indique que ses pneus sont bons et qu'il peut continuer encore 10 tours. Ce serait étonnant mais cela montre la confiance de Bottas. Du coté de Rosberg la boîte de vitesse semble rétive à la descente des rapports. Le chat noir de Mercedes a-t-il changé de monoplace ?

Tour 22 : Hamilton continue avec ses "vieux" pneus. Il tente de se décaler pour faire moins de tours plus tard avec les pneus durs.

Tour 24 : Hamilton indique que les pneus commencent à perdre en performance. Il devrait plonger dans les stands. Il repart en pneus durs mais 4,1 secondes d'arrêt pour lui ! Un souci à l'arrière gauche a ralenti le changement de pneus.

Tour 26 : Bottas ne compte plus que 15 secondes de retard sur Rosberg. Hamilton est à 6 secondes derrière son coéquipier mais pourrait ne plus s'arrêter (mi-course). Il signe le meilleur tour en course...avec des pneus durs ? Alonso de son coté se fait rappeler à l'ordre pour avoir plusieurs fois dépassé les limites de la piste.

Tour 29 : Le chat noir a raison de Rosberg ! Nico Rosberg est bloqué sur un rapport a priori, la 6ème. Il avait prévenu il y a 9 tours qu'il avait un souci à la descente des rapports. Hamilton le dépasse et la foule exulte. La fiabilité n'est pas forcément le point fort de Mercedes cette année. Bottas monte à la 2ème place et Vettel grimpe sur le podium provisoire. C'est le premier abandon de Rosberg de la saison et même le premier depuis le GP de Chine en avril 2013.

Tour 32 : Bottas rentre finalement aux stands ! Il a fait 12 tours de plus depuis son message à son ingénieur de course. Impressionnant. Hamilton a un boulevard désormais. Il compte 43 secondes sur Vettel, 2nd après l'arrêt de Bottas. Pour le finlandais, la 2nde place est là, Vettel doit repasser par les stands, pas lui.

Tour 34 : Ca n'a pas traîné. Bottas passe Vettel qui plonge dans les stands. Les pneus étaient au bout du bout. Derrière, certains tentent un coup comme Hulkenberg qui va tenter de rallier l'arrivée avec ses gommes. Alonso harcèle Vettel et le passe à l'extérieur ! Décidément ce GP est sans doute l'un qui compte le plus de dépassements de toute beauté depuis longtemps.

Tour 37 : Bianchi est malheureusement retombé dans les profondeurs du classement. Il est 15ème, derrière Maldonado et Grosjean. Pour les Lotus c'est une course totalement anonyme ce weekend. Vergne est accroché au dernier point de la 10ème place mais va peut-être s'attaquer à Hulkenberg. Devant, Magnussen, Vettel, Alonso et Button se battent pour la 4ème place. Vettel attaque Alonso qui résiste. Vettel se plaint immédiatement à la radio de l'aggressivité de l'Espagnol...

Tour 41 : Alors que rien ne l'y obligeait, Hamilton change une dernière fois les pneus. Il a du temps par rapport à Bottas, mais c'est un gros risque de perte de temps (boulon grippé, etc.). Mais tout se passe bien chez les gris et Hamilton reprend la piste toujours en tête. Ricciardo, 3ème pourrait tenter d'aller au bout. Button n'est qu'à 8 secondes derrière lui. Un podium serait un bel hommage à son père décédé au début de l'année.

Tour 43 : Vettel continue de pleurer à la radio sur la virilité d'Alonso. Pourtant de l'extérieur c'est une magnifique bataille. En réponse, Ferrari s'est officiellement plaint que Vettel dépassait les limites de la piste. Et si on laissait les pilotes s'expliquer comme des grands garçons ? Quelques mètres derrière les deux champions du monde, Magnussen reçoit l'ordre d'attaquer à moins de 10 tours de l'arrivée.

Tour 47 : Button n'arrive pas à faire la jointure avec Ricciardo qui réussit à maintenir le rythme avec ses "vieux" pneus. Vettel et Alonso se bataillent toujours comme des chiffonniers pour la 5ème place.

Tour 48 : Magnifique ! Vettel et Alonso côte à côte sur plusieurs virages, et finalement l'Espagnol doit céder. Vettel se plaint encore à la radio. Alonso aussi, à propos du DRS. Et s'ils se plaignaient moins et pilotaient plus ?

Tour 50 : Bottas et Hamilton sont "tranquilles". Ils cherchent à rallier l'arrivée sans encombre. Ricciardo lui perd un peu de temps sur Button (4 secondes) qui pourrait faire la jonction dans les derniers hectomètres de la course.

Dernier tour : Bottas entrevoit son meilleur résultat en F1 après sa 3ème place en Autriche. A l'arrière, Maldonado s'arrête avec de la fumée qui s'échappe de son capot, un nouveau moteur pour la Lotus ?

Victoire de Hamilton devant son public ! Au terme d'une course superbe mais amputée de sa bataille pour la première place suite à l'abandon de Rosberg, Hamilton signe sa 5ème victoire de la saison. Bottas prend la 2nde place (en partant de la 16ème sur la grille !) et Button qui fond sur Ricciardo échoue à une poignée de centièmes derrière l'Australien. Vettel fait 5, devant Alonso, Magnussen et Hulkenberg. Les deux Toro Rosso finissent 9 et 10, Kvyat devant Vergne.

Ce fut un superbe grand-prix de Grande-Bretagne. Avec de la dramatique suite à l'accident de Räikkönen (qui va bien) et l'abandon de Rosberg, de la bagarre en piste (notamment le duel Vettel/Alonso) et de la joie. La foule est hystérique, comme Hamilton qui les gratifie de donuts.

Avec cette victoire, Hamilton (164) recolle à 4 petits points de Rosberg (165). Le championnat est une nouvelle fois relancé. Ricciardo (98) reste 3ème et augmente un peu son avance sur Alonso (87). Bottas (73) double Vettel (70) et Hulkenberg (63). Button (55) reste 8ème. Au championnat constructeurs, Mercedes compte 326 points, devant Red Bull à 168 points et Ferrari à 106. Les rouges sont désormais talonnés par Williams avec 103 points.

PosPiloteNationalitéEquipePoints
1Nico RosbergAllemandMercedes165
2Lewis HamiltonBritanniqueMercedes161
3Daniel RicciardoAustralienRed Bull Racing-Renault98
4Fernando AlonsoEspagnolFerrari87
5Valtteri BottasFinlandaisWilliams-Mercedes73
6Sebastian VettelAllemandRed Bull Racing-Renault70
7Nico HulkenbergAllemandForce India-Mercedes63
8Jenson ButtonBritanniqueMcLaren-Mercedes55
9Kevin MagnussenDanoisMcLaren-Mercedes35
10Felipe MassaBrésilienWilliams-Mercedes30
11Sergio PerezMexicainForce India-Mercedes28
12Kimi RäikkönenFinlandaisFerrari19
13Jean-Eric VergneFrançaisSTR-Renault9
14Romain GrosjeanFrançaisLotus-Renault8
15Daniil KvyatRusseSTR-Renault6
16Jules BianchiFrançaisMarussia-Ferrari2
17Adrian SutilAllemandSauber-Ferrari0
18Marcus EricssonSuédoisCaterham-Renault0
19Pastor MaldonadoVénézuélienLotus-Renault0
20Esteban GutierrezMexicainSauber-Ferrari0
21Max ChiltonBritanniqueMarussia-Ferrari0
22Kamui KobayashiJaponaisCaterham-Renault0

Le prochain GP aura lieu à Hockenheim du 18 au 20 juillet prochain.

Illustration : 1-Mercedes, 2-F1

Pour résumer

Après des qualifications perturbées par la pluie, la grille de ce GP de Silverstone est plutôt inhabituelle. Vettel a réussi à se hisser sur la 1ère ligne derrière Rosberg et Hamilton n'a signé que le 6ème temps. Il va y avoir de l'animation au départ !

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.