par Thibaut Emme

La commission F1 a décidé que...

Réunie à Londres pour son deuxième rendez-vous, la commission de la Formule 1 a décidé plusieurs mesures dont les controversées courses sprint.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Les trois premières tentatives de courses sprint en 2021 avait laissé un goût de "pourquoi pas". La F1 recommence cette année avec 3 courses, dont celle du weekend dernier. Sauf que si la première course sprint de l'histoire avait pu soulever les foules, il faut dire que le soufflé est vite retombé. Les pilotes eux-mêmes ne sont pas emballés. Mais Ross Brawn (manager sportif de la F1 et qui porte le projet courses sprint) balaie les critiques négatives d'un revers de manche en expliquant ne pas écouter ceux qui sont en fond de grille. Il réagissait à l'avis de George Russell !

Un mépris qui se traduit par la volonté de passer à 6 courses sprint en 2023. La F1 parle d'un succès populaire...ce qui est factuellement faux pour la bonne et simple raison que la qualification passe du samedi au vendredi, quand beaucoup de monde travaille en Europe, en Amérique, en Asie. La qualification a un intérêt et un suspense que n'a pas la course sprint. Les équipes soutiennent du bout des lèvres car on leur promet plus d'argent.

Max Verstappen se montre aussi très critique envers le format sprint. Cela n'apporte rien et cela fait un vendredi bien plus chargé pour tout le monde, avec les qualifications. Là bizarrement un champion du monde parle, mais Brawn l'ignore...

La F1 et la FIA indiquent toujours évaluer le surplus de travail que cela occasionne pour le personnel des écuries et les commissaires de piste. En gros, ne cherchez pas, la F1 imposera les courses sprint comme un format "normal" d'ici quelques saisons, malgré les critiques.

Moteurs 2026

La règlementation moteur 2026 continue de se dessiner. Pour 2026, on aura une nouvelle génération d'unités de puissance. Mais, elles devraient fortement être dérivées des actuelles. En effet, ce seront toujours des V6 turbo essence qui animeront la partie thermique. L'essence sera 100% renouvelable. La partie électrique devrait être simplifiée en virant la récupération d'énergie des gaz et en ne conservant que la partie récupération cinétique, tout en poussant le curseur de la limite de récupération par tour.

La F1 veut toujours réduire le coût de ces moteurs et tente d'attirer de nouveaux motoristes. On parle toujours de Porsche ou Audi, mais pour le moment rien d'officiel. L'aérodynamique sera une nouvelle fois revue : moins de traînée, dimensions des voitures en baisse (youpi !), plus de composants standardisés (bof !), etc.

Concernant les images de la F1, les caméras de casque seront obligatoires en 2023. Ces caméras donnent un point de vue pilote très intéressant. Pour toujours exiger des droits plus importants, la F1 doit proposer aux chaînes diffuseurs des images spectaculaires.

Enfin, le nombre de pneus alloués par weekend va diminuer. En 2023, sur deux épreuves, au lieu de 13 trains de pneus, ce seront 11 trains seulement qui seront à disposition des écuries. Le but est de voir l'influence que cela a sur le grand prix pour une généralisation possible en 2024. Cela participe à la volonté d'avoir des pneus générant moins de pollution.

Notre avis, par leblogauto.com

Plus de courses sprint, on dit non ! Déjà, cela oblige les écuries à avoir plus de pièces de rechange au cas où. Cela ne va pas du tout dans le sens de limiter les budgets. Ensuite, les mécanos voient leur charge de travail considérablement augmenter ces weekends-là. Déjà que la F1 vise les 30 GP (oui oui !) par an... Enfin, et surtout, le format n'a rien prouvé du tout.

Seul le départ est un moment intense, puis tout retombe généralement. Si c'est pour ça, faites donc 3 courses de 5 tours ! Autant de chance de voir des crashs au départ. C'est visiblement le seul spectacle que la F1 pense offrir.

Pour le reste on demande à voir. La F1 a pris du poids, énormément. En 2022, le poids minimum est à 798 kg et aucune voiture n'y arrive pour le moment (on voit d'ailleurs de larges parties non peintes pour gagner quelques grammes). Les voitures sont longues comme des yachts dans le port de Monaco et large comme des Hummer H1. C'est à ce sujet que la F1 devrait s'attaquer. Une voiture large, c'est moins de place pour doubler en piste.

Pour résumer

Réunie à Londres pour son deuxième rendez-vous, la commission de la Formule 1 a décidé plusieurs mesures dont les controversées courses sprint.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.