par Pierre-Laurent Ribault

Bruno Senna devient pilote Williams

La logique économique aura donc prévalu. La course au deuxième baquet Williams s'était réduite à Rubens Barrichello, Adrian Sutil et Bruno Senna. Si beaucoup, et l'intéressé en premier, voulaient voir ce bon vieux Rubens ajouter une année de plus à son exceptionnelle carrière, c'est son jeune compatriote et ses soutiens puissants qui auront convaincu l'écurie.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Comme nous l'écrivions il y a peu, la solution Senna a des avantages certains : s'il n'a pas vraiment prouvé grand chose dans ses quelques Grand Prix au débotté l'année dernière dans une Renault sur le déclin, Bruno n'a pas été ridicule, montrant même quelques belles possibilités par instant. On se souvient de son entrée en matière très réussie à Spa l'année dernière. Dans le bon environnement et dans une voiture décente, il a le potentiel pour bien faire. Par ailleurs, son nom associé à celui de Williams Renault, même si il y a une dimension tragique dans cette évocation, ramène à une période dorée pour Sir Frank et ses hommes. Enfin, et c'est ce qui a fait pencher la balance, Senna n'arrive pas les mains vides. On parle de 30 millions de dollars en contrat de sponsoring divers dont la puissance compagnie de télécoms brésilienne Embratel. Une manne précieuse pour boucler le budget d'une écurie Williams dans la tourmente et un pilote sympathique, bon pour l'image.

Le seul problème, majeur, est que le team de Grove se retrouve avec deux pilotes comptant à peine deux ans d'expérience à eux deux. Si l'on ajoute un encadrement technique inédit avec la première saison sur le muret de Mike Coughlan pour Williams, un nouveau moteur, on est, paradoxalement pour une des plus vieilles équipes du paddock, dans l'inédit complet. Rendez vous dans trois semaines à Jerez pour se faire une première idée.

Source : Williams F1

Pour résumer

La logique économique aura donc prévalu. La course au deuxième baquet Williams s'était réduite à Rubens Barrichello, Adrian Sutil et Bruno Senna. Si beaucoup, et l'intéressé en premier, voulaient voir ce bon vieux Rubens ajouter une année de plus à son exceptionnelle carrière, c'est son jeune compatriote et ses soutiens puissants qui auront convaincu l'écurie.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.