La Porsche 963 de Proton Competition titille notre nostalgie !
Lancer le diaporama
Porsche 963 Proton FAT
+5
LANCER LE DIAPORAMA
par Nicolas Anderbegani

La Porsche 963 de Proton Competition titille notre nostalgie !

Proton Competition va titiller la nostalgie des fans d’Endurance sur les meetings WEC et aux 24 Heures du Mans, avec la nouvelle livrée de la Porsche 963 n°99.

Zapping Le Blogauto Essai Jeep Avenger de 156 chevaux

Cette dernière arborera une livrée F.A.T International blanche et rouge, rendant hommage à la victoire dans la Sarthe, en 1994, de la Porsche 962 Dauer de Yannick Dalmas, Hurley Haywood et Mauro Baldi, qui était ornée de cette même décoration. Dans les années 80 et 90, les Porsche d'usine du Joest Racing utilisaient cette livrée bien aux 24 Heures du Mans qu'aux 24 Heures de Daytona.  F.A.T. International était une entreprise française de logistique.

Le blanc et le rougede FAT accompagnera donc tout au long de la saison le Suisse Neel Jani, le Français Julien Andlauer et le Britannique Harry Tincknell, les trois pilotes de l'écurie Proton Competition qui a terminé troisième de l'édition 2023 du Petit Le Mans devant les 963 officielles du Porsche Penske Motorsport.

Une 962 Dauer très maline

En 1994, Porsche avait été très malin.  L’histoire de la 962 LM remonte à 1993, lorsque Jochen Dauer présente au Salon de Francfort une version homologuée pour la route de la 962 C, l’ultime version du prototype que le constructeur avait engagé en Groupe C à partir de 1984. Ce prototype avait signé la victoire aux 24 Heures en 1986 et 87, avant d’être peu à peu débordé par les nouvelles Sauber-Mercedes, Peugeot 905 et autres Jaguar XJR. Baptisée Dauer 962 Le Mans, cette supercar extrême, pas vraiment à mettre entre toutes les mains, attire l’attention de Norbert Singer, l’homme qui a conçu toutes les Porsche victorieuses au Mans jusqu’alors.

La marque va tirer parti d’un changement de réglementation. En effet, le Groupe C ayant sombré en 1993 avec l'explosion des coûts, la désertion des constructeurs et la disparition du championnat du monde, la réintroduction au Mans des voitures dérivées des GT de route, la catégorie GT1, offre l’occasion à la 962 de se relancer, par un subterfuge technique qui n’est pas sans rappeler la naissance de la légendaire Porsche 917 en 1969. A cette époque, 25 exemplaires devaient être construits pour son homologation en catégorie « sport », contournant ainsi la limitation de la cylindrée des prototypes à trois litres. En 1994, l'ACO a été très permissif et a tout fait pour attirer de nouvaux concurrents…un seul exemplaire de route suffit pour l'homologation ! Chez Porsche, on a toujours su exploiter les failles. Comment remporter la course avec une vieille voiture, amortie depuis longtemps, et faire un joli pied de nez à la FIA, qui avait tout fait aussi pour casser la domination Porsche !

Un accord est conclu avec Jochen Dauer pour l’engagement en 1994 de deux 962 LM, dont l’exploitation est confiée à Reinhold Joest. Sans concurrence dans la catégorie, et la classe LMP1 n’ayant pas attiré de gros constructeurs sauf Toyota, la première participation en tant qu’équipe d’usine de Porsche depuis 1988 s’achève sur une treizième victoire, grâce à Yannick Dalmas/Mauro Baldi/Hurley Haywood, et la troisième place de Thierry Boutsen/Danny Sullivan/Hans Joachim Stuck.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Proton Competition entend bien défendre haut et fort les couleurs de Porsche en WEC, aux côtés des 963 officielles du Penske Porsche Motorsport. En tous cas, elle cherche à s'attirer de bonnes vibrations en reprenant la livrée de la Porsche 962 Dauer LM victorieuse en 1994.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos