par Thibaut Emme

Michelin maintient ses objectifs malgré les crises

Le groupe Michelin a donné le bilan du premier trimestre 2022 et annonce faire mieux que résister aux crises diverses et à l'inflation.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Les ventes de Michelin au premier trimestre 2022 se sont établies à 6,481 milliards d'euros. C'est en croissance de 19% par rapport au T1 2021. Un chiffre qui doit un peu aux remplacements de pneus de tourisme plus qu'aux ventes en première monte (+2%). Mais, aussi et surtout au marché poids-lourds qui progresse de 4% hors Chine (en baisse de 37%). Au premier trimestre 2019 (pré-covid), Michelin annonçait 5,8 milliards d’€ de chiffre d'affaires. Cela représente une hausse de 11,5% par rapport à ce T1 2019.

Toutefois, si les ventes progressent, c'est surtout un fort rattrapage sur le prix des pneus qui permet à Michelin d'afficher ce +19% en valeur ! En effet, les prix ont été renchéris par la hausse du prix des matières premières et de l'énergie. L'effet prix c'est +11,9% ! Les Activités hors pneus sont aussi en forte croissance à +11,9 %.

Les hausses de prix permettent donc à Michelin d'afficher une forme insolente, ou de limiter la casse de l'inflation selon le point de vue. La position "premium" de Michelin permet de jouer plus librement sur les prix. Mais, cela aura forcément ses limites. Le fait que les pneus en première monte (sortie d'usine) chutent de 14% est significatif à la fois d'une baisse de la production automobile, mais aussi que les constructeurs regardent ailleurs pour cette première monte. Sur certain modèle "entry" ou "achat malin" (low cost) Michelin est loin d'être le premier choix. Le manufacturier s'y est fait. En effet, 3/4 de l'activité est en seconde monte. Cette activité est moins cyclique, et bénéficie de la bonne image de marque du Bibendum.

Toujours porté par la seconde monte

"En 2022, dans un contexte très incertain, les marchés devraient afficher une légère croissance, dans la partie basse des fourchettes initialement prévues : entre 0 % et + 4 % en Tourisme camionnette, de + 3 % à + 7 % en Poids lourd (hors Chine), entre + 6 % et + 10 % pour les Activités de spécialités".

"Dans ce scénario, hors intensification des effets systémiques, Michelin maintient sa guidance avec un résultat opérationnel des secteurs annuel supérieur à 3,2 milliards € à parités constantes et un cash-flow libre structurel supérieur à 1,2 milliard €".

Hélas, si Michelin confirme une "bonne" forme financière pour 2022, sur le front de l'emploi en France, cela devrait continuer de grincer des dents. Il faut bien récupérer les marges...

Pour résumer

Le groupe Michelin a donné le bilan du premier trimestre 2022 et annonce faire mieux que résister aux crises diverses et à l'inflation.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.