par Elisabeth Studer

Lithium, cobalt : le Canada se défend face à la voracité de la Chine

Le Canada tente de se protéger de l’appétit grandissant de la Chine pour ses ressources en matières premières - minéraux rares – indispensables à la production de batteries pour véhicules électriques.
Il vient ainsi d’annoncer la modification de sa réglementation en matière d'investissements dans le domaine afin de rendre l'accès à ses minéraux rares plus difficile pour les entreprises d'État étrangères.
Un revirement de politique opéré face aux vives critiques exprimées à l’encontre du gouvernement pour avoir déroulé le tapis rouge à la Chine en la matière.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

La Chine sécurise ses approvisionnements, voire plus …

La Chine, d’ores et déjà principal producteur mondial de terres rares, souhaite garantir toute sa chaine d’approvisionnements de matières premières indispensables à la fabrication de batteries pour VE … voire s’assurer la suprématie dans le domaine ou même « rafler » le maximum de ressources existantes tant pour satisfaire ses besoins que pour empêcher ses concurrents d’accéder aux précieux matériaux.

L’Empire du Milieu a ainsi déjà entrepris des démarches pour s'approvisionner au Canada en dizaines de minéraux tels que le cobalt, le lithium et le manganèse, qui sont utilisés notamment dans les batteries de véhicules électriques.

Investissements d’entreprises publiques étrangères qu’à titre exceptionnel

Les investissements d'entreprises publiques étrangères dans le secteur des "minéraux critiques" canadiens ne seront désormais approuvés qu'"à titre exceptionnel", a ainsi déclaré le gouvernement. Lequel a distingué 31 minéraux dits "critiques" car menaçant "la prospérité économique durable du Canada".

A noter que cette te mesure s'applique à tous les investissements et non uniquement aux rachats d'entreprises canadiennes, comme c'était le cas auparavant.

Pour justifier la décision, le ministre de l'Industrie, François-Philippe Champagne, a souligné que la participation d'une société d'État étrangère à de telles transactions pourrait, à termes, constituer un motif "d'atteinte à la sécurité nationale du Canada".

La Chine a investi des milliards de dollars au Canada

Au cours des deux dernières décennies, la Chine a investi des milliards de dollars au Canada pour garantir son approvisionnement en métaux rares.

En janvier, Ottawa a notamment permis à la société d'État chinoise Zijin Mining Group d'acquérir la société canadienne Neo Lithium.

Cette décision faisait suite à deux développements importants, la finalisation en janvier 2020 d'un plan canado-américain visant à sécuriser les chaînes d'approvisionnement en minéraux critiques; et la publication en mars 2021 de lignes directrices sur l'examen de la sécurité nationale énumérant les minéraux critiques, y compris le lithium, ainsi que les investissements d'acteurs appartenant à l'État ou influencés par l'État comme des domaines de préoccupation clés pour le gouvernement canadien.

Mais l’opération avait provoqué une vive réaction du parlement, lequel a mis en place des audiences sur le sujet, mettant en difficulté le ministre de l'Industrie.

Le Canada : un « pôle » pour les minéraux critiques

La ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly canadienne a quant à elle récemment souligné que la demande de lithium était sur le point d'augmenter de 4000%. "Le monde a besoin de minéraux critiques", a-t-elle déclaré, ajoutant que "le Canada peut devenir un pôle " pour ces minéraux.

 

Sources : AFP

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Le Canada tente de se protéger de l’appétit grandissant de la Chine pour ses ressources en matières premières - minéraux rares – indispensables à la production de batteries pour véhicules électriques.
Il vient ainsi d’annoncer la modification de sa réglementation en matière d'investissements dans le domaine afin de rendre l'accès à ses minéraux rares plus difficile pour les entreprises d'État étrangères.
Un revirement de politique opéré face aux vives critiques exprimées à l’encontre du gouvernement pour avoir déroulé le tapis rouge à la Chine en la matière.
Au cours des deux dernières décennies, la Chine a investi des milliards de dollars au Canada pour garantir son approvisionnement en métaux rares.
En janvier, Ottawa a notamment permis à la société d'État chinoise Zijin Mining Group d'acquérir la société canadienne Neo Lithium.
Une opération qui a provoqué une vive réaction du parlement, mettant en difficulté le ministre de l'Industrie.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.