Lancer le diaporama
Donkervoort F22
+19
LANCER LE DIAPORAMA
par Nicolas Anderbegani

Donkervoort F22 : un avion de chasse léger

La philosophie du constructeur automobile néerlandais Donkervoort a toujours été « No compromise », pas de compromis.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Donkervoort vient de dévoiler la F22,  nommée ainsi d'après la fille du directeur général Denis Donkervoort (Filippa) née plus tôt cette année mais ce véhicule est-il aussi un « avions de chasse » sur roues, comme le laisse imaginer son nom, qui fait penser au chasseur F22 Raptor de Lockheed Martin ? Cette F22 est en soi un évènement, puisque c’est la première nouveauté depuis plus d’une décennie pour Donkervoort, afin de prendre la relève de la D8 GTO.

L'esprit Donkervoort, en plus civilisé

La F22 conserve quelques fondamentaux stylistiques de Donkervoort avec des roues avant en partie non carénées, un long capot, des tuyaux d'échappement latéraux et des éléments de style agressifs. Les roues arrière sont mieux intégrées à la carrosserie grâce aux ailes plus larges, améliorant la posture et l'aérodynamisme. La voiture de sport de 4039 mm de long est également dotée de portes papillon, d'un éclairage entièrement à LED et d'un toit amovible en fibre de carbone Twin Targa qui la transforme en roadster.

Donkevoort a longtemps été associé à un constructeur de sportives pures et dures, sans fioritures et même un brin rustiques. Le constructeur automobile néerlandais suggère que la F22 apporte des améliorations en termes de "praticité, confort et facilité d'utilisation" par rapport à son prédécesseur, sans toutefois perdre son orientation supercar de puriste. Grâce à l'encombrement plus important, la cabine biplace est plus spacieuse qu'auparavant, avec des sièges Recar personnalisés avec des harnais à six points en option approuvés pour la course et l'utilisation sur route. Le tableau de bord immerge dans une ambiance de course où le carbone est roi, avec un design assez minimal. Néanmoins, on a droit à un tableau de bord numérique, une tablette en option servant d'écran tactile d'infodivertissement, un système de climatisation en option et la plupart des commandes intégrées au volant. On a même un coffre d’une capacité de 298 litres.

Plus de puissance et un nouveau châssis

Donkervoort perpétue la tradition en utilisant un moteur cinq cylindres turbocompressé de 2,5 litres d'origine Audi produisant 500 chevaux et 640 Nm de couple. Cela représente une augmentation de 57 ch et 70 Nm par rapport à la série Donkervoort D8 GTO sortante. La puissance est transmise à l'essieu arrière par l'intermédiaire d'une boîte de vitesses manuelle légère à cinq rapports à course courte dotée de la technologie d'adaptation du régime Bosch, à l'aide d'un différentiel à glissement limité Torsen. L'électronique est limitée à un système de contrôle de traction à plusieurs étapes et à un ABS Bosch de qualité course, en option.

Le tout nouveau châssis est composé d'acier tubulaire et de fibre de carbone (système sandwich carbone), doublant la rigidité en torsion et en flexion par rapport à son prédécesseur, tout en améliorant la sécurité. Le F22 fait pencher la balance à 750 kg, ce qui le rend 70 kg  plus lourd que le modèle qu'il remplace. Pourtant, la puissance de sortie accrue lui confère un rapport puissance / poids impressionnant de 666 CV par tonne. Donkervoort est en quelque sorte le vrai héritier du « light is right » de Lotus, qui s’en est éloigné avec son SUV Eletre à plus de 2 tonnes.

Selon le constructeur,la F22 peut accélérer de 0 à 100 km/h en 2,5 secondes et de 0 à 200 km/h en 7,5 secondes avant d'atteindre une vitesse de pointe de 290 km/h. Plus important encore, Donkervoort affirme que le F22 offre jusqu'à 2,15 g d'accélération latérale, ce qui montre sa nature axée sur la maniabilité

La suspension - à double triangulation avant et arrière - comprend des amortisseurs adaptatifs TracTive et un système hydraulique réglable élevant ou abaissant la voiture jusqu'à 35 mm . Le freinage est assuré par des disques en acier de 330 mm à l'avant et de 279 mm à l'arrière, avec des étriers à quatre pistons AP Racing. La direction peut avoir une assistance servo ou une assistance électrique selon les préférences du propriétaire.

Un prix pas light

La production du Donkervoort F22 sera limitée à 75 unités, dont 50 déjà réservées. La société accepte les commandes des unités restantes et de la prochaine supercar qui sera vraisemblablement basée sur la F22. Par conséquent, le prix est aussi détonant que le rapport poids/puissance avec une entrée à 245.000 euros  hors taxes pour les marchés européens, tandis qu'il sera également disponible en Amérique du Nord et au Moyen-Orient. Voici donc un rival affûté pour le KTM X-Bow GT-XR et BAC Mono , ainsi que des propositions similaires de Caterham et Radical.

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Le néerlandais Donkervoort propose une nouveauté, la F22, qui promet des sensations très fortes avec 500 chevaux et seulement 750 kilos sur la balance, le tout pour un look audacieux, de quoi garantir des performances dignes des meilleures supercars.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos