Accueil Crossovers Toyota Aygo X : les atours des crossovers

Toyota Aygo X : les atours des crossovers

0
45
PARTAGER

Le constructeur Toyota a levé le voile sur son tout premier « crossover urbain », la Toyota Aygo X (prononcer « cross »). Revue de détails de la « puce ».

La Toyota Aygo X fait partie du segment A. 3,70 m de long tout pile pour 1,74 de largeur et surtout 1,51. C’est tout de même +25 cm par rapport à l’Aygo « tout court ». C’est aussi « entre deux » niveau hauteur : 3 cm plus bas qu’une Renault Twingo par exemple, et 5 cm de plus qu’une Toyota Aygo. Ainsi, c’est plus l’accastillage qui va faire crossover que le gabarit du véhicule lui-même.

Côté design, l’Aygo X jette le design façon masque japonais de l’Aygo « tout court ». La face avant reçoit un traitement pour la faire paraître plus grosse. En cela, le bouclier est « ouvert » vers le bas avec la partie noire, tandis qu’un trait de carrosserie relie les deux phares. On notera la signature lumineuse qui déborde dans le bouclier. Cette signature plutôt horizontale, est là pour étirer visuellement l’avant. Là encore pour « faire plus gros ».

De côté, on retrouve de larges parties noires plastiques comme sur le tout dernier Toyota bZ4X. Visuellement, on se retrouve avec d’immenses arches de roues qui restent en fait tout à fait modestes. L’arrière est très particulier avec un large aplat noir qui englobe les ailes et remonte sur le toit. Le hayon aussi est noir. On dirait presque que l’on est en train de passer la voiture en carrosserie et qu’elle n’est pas finie de peindre.

Toyota a pris l’habitude de surprendre.

Elargir la voiture visuellement

Les feux arrière jouent là encore sur l’élargissement visuel avec une « virgule » dans la signature visuelle. L’intérieur va sans doute dérouter aussi. Dans un SUV, on attend classiquement un dessin « agressif » (pour ceux à la mode). Ici, c’est rond. L’écran tactile est intégré dans une bulle qui s’oriente vers le conducteur. Le reste est un mélange entre sobriété nippone (montants de parebrise et ciel de toit gris foncé, planche de bord noire, etc.) et une folie colorée. On retrouve ci et là des touches de couleurs ton carrosserie.

Disponible en 5 portes uniquement, elle sera disponible en découvrable (alias Aygo X Air). Un peu façon Fiat 500 ? L’Aygo X est construite sur la plate-forme GA-B, issue de la Toyota New Global Architecture (TNGA) comme la nouvelle Yaris ou Yaris Cross. Pour les couleurs de carrosserie, Toyota parle d’épices pour une voiture…épicée. On a le gingembre (ginger), le vert cardamome (avec des touches d’orange fluo), le rouge chili ou le bleu genévrier (juniper).

Avec 3,70 m, la Toyota Aygo X est « agile ». Elle offre un diamètre de braquage de 9,40 m seulement. Toyota a aussi travaillé sur l’habitabilité, tant à l’avant avec un écart de 2 cm de plus par rapport à la génération précédente entre les deux fauteuils avant, mais aussi un coffre qui gagne 60 litres à 231 litres. Merci la longueur plus importante du véhicule.

Crossover ou pas crossover ?

Mais est-ce un crossover ? Tout dépend de ce que l’on met dans la définition. En effet, la hauteur gagne 5 cm, mais la garde au sol uniquement 1,1 cm. Pas de quoi jouer à « saute-trottoir » (interdit !). Par contre, le conducteur est assis « plus haut » et son angle par rapport à la route augmente. Certains aiment cela, le sentiment (futile et vain) de « dominer » la route.

La Toyota Aygo X est à jour niveau équipements connectés grâce au Toyota Smart Connect et à l’application pour smartphone MyT. Android Auto et Apple CarPlay sont inévitablement de la partie. Il y a aussi le pack Toyota Safety Sense et ses capteurs pour les aides à la sécurité (pré-collision véhicules/piétons/cyclistes, franchissement de ligne, régulateur de vitesse adaptatif intelligent, etc.).

Pour sa motorisation, Toyota fait confiance à son moteur 1 litre, 3 cylindres, 1KR-FE. Double arbre à cames en tête, chaîne de distribution avec VVT-i, etc. Il peut être accouplé à une boîte manuelle 5 rapports ou à une boîte à variation continue S-CVT. La Toyota Aygo X n’est pas un foudre de guerre et se contente de 15,5 secondes pour le 0 à 100 km/h.

Cela lui permet de rester sobre avec 4,7 l/100 km d’essence en BVM et 4,9 l/100 km en S-CVT. De quoi être en-dessous de 110 g/km niveau émissions de CO2.

« La toute nouvelle Toyota Aygo X fera son entrée dans les villes européennes en 2022 ». Oui enfin, sur les routes, c’est bien aussi.

Poster un Commentaire

45 Commentaires sur "Toyota Aygo X : les atours des crossovers"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Je la trouve franchement sympathique… Après, il faut voir le prix… Et là, forcément elle trouvera la Sandero sur son passage même si elle n’est pas de la même catégorie.
Elle ne semble pas être suffisamment cossue pour prétendre à être supérieure à une Dacia (qui arrive à un niveau plus que correct).
Les économies de développement l’interdisent manifestement à proposer une version 100 % électrique pourtant fort utile dans cette catégorie… Dommage… Un modèle de transition qui n’aura certainement plus de suite sous sa forme de VT.

panama
Invité

Pas la même catégorie du tout. J’ai une Aygo et je n’ai jamais hésité avec une Sandero (trop grande). Les Aygo en ville c’est le bonheur absolu ça se gare partout.

SGL
Invité

@panama, je l’ai dit, la Sandero n’est pas de la même catégorie, … En ville, cela compte… Mais en province quand la place ne manque pas !? … Moins chère et plus de place et certainement une meilleure tenue de route.
Il n’aura pas photo, 9/10 la Sandero sortira vainqueure… En ville, je ne dis pas, mais quand nous obliger à aller au parking…Une Twingo ou Mercedes Classe S, c’est souvent le même tarif.

anto7076
Invité

Ou une version hybrid 😉

Verslefutur
Invité

On sent que Toyota est dans le brouillard et n’a plus de stratégie claire.
Franchement en 2022, lancer un petit véhicule qui consomme 5 litres de carburant au 100 Km. Est-ce sérieux?
Toyota fait vraiment tout à l’économie, sans aucune ambition. On est loin des visionnaires qui ont mis en route la Prius dans les années 90.

starter
Invité

longueur indiquée dans l’article : 3.70m
C’est 3.45m aujourd’hui. 1.61m de large.
S’il n’y a pas erreur, +25cm de long +13cm de large !! c’est plus utile de le signaler que les 2cm en largeur aux épaules…
Du coup, +long +haut +large, elle a du prendre 100kg mini, ça commence à perdre de l’intérêt.

SGL
Invité

Très pertinent @ starter !
Sauf certainement pour @ Nithael70 ?
Qui va nous dire « A côté du sujet »

Nithael70
Invité

Ça vas les attaques Ad hominem mr le parisien YAKAFOKON WIKIPEDIA ?…
Il n’est pas HS, il rappel l’évolution des cotes par rapport au modèle originel, et pas par rapport à la concurrence.

SGL
Invité

Ouais… Et après ?
Et des comparaisons avec la concurrence serait moins pertinent !!!?

SGL
Invité

@Nithael70, vous avez une sacrée arrogance de savoir mieux que les gens de leurs préoccupations.
…et après vous vous nous faites des leçons sur des attaques Ad hominem.
Commencez par faire le ménage devant votre porte !

lym
Invité

On an arrive en fait à des dimensions proches d’une Swift, mais avec un 3 cylindre peu agréable/vibrant au lieu d’un 4 avec micro-hybridation plus puissant… et certainement désormais moins lourd, vu que la précédente version de triplettes n’était déjà pas le meilleur exemple de rapport poids/dimensions.
En effet, cela n’a plus aucun intérêt. Puis je n’aime pas être assis haut et déteste les bagnoles avec le poids haut perché.

panama
Invité

Le 3 cylindres Toyota est sûrement le plus abouti et le plus agréable des 3 cylindres du marché. Il ne vibre pas, est très souple mais comme tous les 3 cylindres il faut lui faire prendre des tours au démarrage

marty
Invité

Pas d’accord. Il est bruyant à l’intérieur

lym
Invité
Pour avoir eu deux 107 en seconde voiture, franchement, si le choix était vite fait pour se garer (quasiment) partout en ville vu les dimensions sans tomber dans la Smart… on ne la choisissait certainement pas pour son moteur! Surtout les générations post 2010 qui cumulaient avec des boites rallongées presque chaque année pour rester sous les malus CO2 à pas cher (pour le constructeur). C’est tout sauf un moteur agréable et niveau aboutissement… au moins il reste possible de faire tout l’entretient courant soit-même sur cette mécanique restée très simple! Puis j’ai eu qq longs trajets à faire avec… Lire la suite >>
Frédéric LANGLOIS
Invité

Surtout, Toyota n’a ps cru utile de profiter de cette hausse de longueur pour bonifier l’habitabilité. Et cela se voit au niveau du pare brise, beaucoup trop incliné, qui fait perdre un peu de capacité dans ce domaine, tout comme la porte arrière « en V ».
Pour le reste, je trouve certains détails de style inutilement compliqués

Florent
Invité

Le tableau de bord a l’air très plastique brillant boursouflé. Les places à l’arrière à réserver à des enfants qui aiment être enfermés dans une boîte (petites vitres haut placées qui s’entrouvrent à peine, sièges avant massifs). Le coffre semble plus profond que long (tout l’inverse d’une Twingo). Le moteur s’essouffle au delà de 60km/h ?
Je crois que je ne suis pas près de remplacer ma bonne vieille hyundai i10 de 2014…

lym
Invité

Le plastoc brillant, en plus de faire peu qualitatif, est en prime souvent gênant (voir carrément dangereux, si combiné avec une partie haute assez plate) par forte luminosité en se réfléchissant sur l’intérieur du pare-brise.
C’est une tare généralisée chez Toyota depuis des décennies: A croire qu’ils n’essaient pas leurs voitures en plein soleil…

darkargos
Invité
PSA ayant quitté la partie , Toyota fait cavalier seul et je trouve l’évolution réussie même si une micro hybridation aurait été nécessaire sur une véhicule si typé urbain. Bon Stellantis doit se dire que c’est pas grave si PSA a décidé de ne pas renouveler le duo 108/C1 et qu’on a mis un terme aux Opel Karl/Adam (les concessionnaires et clients satisfaits apprécieront) puisque qu’on a la poule aux oeufs d’or Fiat Panda/500 thermique , des véhicules antédiluvien Panda III sortie en 20212 (0 étoile NCAP en 2018)… Fiat 500 en 2007 (3 étoiles NCAP en 2017) amortis depuis… Lire la suite >>
darkargos
Invité
En 2018 : Karl 49 000 unités Adam : 42 000 unités 108 : 57 000 unités C1 : 52 000 unités Panda : 168 000 unités Fiat 500 : 188 000 unités 1/2 million sur le segment , soit disant non profitable, fallait il vraiment tuer ce segment chez trois marques pour ne le laisser que chez Fiat avec une nouvelle Panda en 2024 (lol) Sinon DS depuis le début de l’année en Europe c’est 28 000 unités, donc le fric qu’on a pas mis pour renouveler son offre sur le segment A (Panda / 108 / C1 /… Lire la suite >>
SAM
Invité
wpDiscuz