Accueil Hydrogène ABB : de l’ hydrogène pour recharger les VE

ABB : de l’ hydrogène pour recharger les VE

0
20
PARTAGER

ABB, spécialiste de la charge rapide fait désormais le pari de l’hydrogène. Le groupe d’ingénierie helvético-suédois vient de commander à AFC Energy le premier système de piles à combustible à hydrogène alcalines destiné à recharger des véhicules électriques à haute puissance.

Objectif : pallier les problèmes de connectivités sur certains réseaux. Le système sera livré au premier trimestre 2023.

Acquisition de système hydrogène pour alimenter les bornes de recharge haute puissance

Après une première série de tests lancée en 2020, ABB vient d’officialiser auprès de l’entreprise britannique AFC Energy une commande de 4,77 millions d’euros pour l’acquisition de système hydrogène censés alimenter ses bornes de recharge haute puissance dans des zones possédant peu (ou pas) de connectivité au réseau.

Nouvelle technologie

Le générateur de 200 kilowatts pourra fonctionner grâce à de l’hydrogène ou de l’ammoniac. Il utilisera une nouvelle technologie baptisée AEM (membrane échangeuse d’anions) conçue par AFC Energy et sera installé à l’intérieur d’un caisson d’une longueur de 3 mètres.

Au delà des applications envisagées pour la voiture électrique, la solution pourra également servir à fournir de l’énergie aux navires, à alimenter des centres de données ou être employé par les marchés énergétiques hors réseau.

Pallier les difficultés de connexion au réseau

« L’usage de véhicules électriques devient de plus en plus répandu sur la planète », affirme Frank Muehlon, président de la branche « E-mobility » d’ABB. « Cela entraîne donc inévitablement une demande de solutions de recharge performantes, particulièrement au sein des régions non reliées au réseau ou dotées d’un réseau très limité. Les piles à combustible à hydrogène zéro émission d’AFC Energy peuvent justement répondre à ce besoin croissant » affirme-t-il.

Notre avis, par leblogauto.com

Décidément ABB fait dans l’innovation. En septembre dernier, la société avait annoncé le lancement d’un nouveau modèle de borne de recharge ultra-rapide pour véhicules électriques dénommé Terra 360. Lequel peut en un temps record 3 minutes redonner assez d’autonomie au véhicule pour qu’il puisse parcourir 100 kilomètres … sous-entendu jusqu’à la prochaine station de recharges.

En juillet dernier, le nouveau directeur général Björn Rosengren de ABB avait indiqué lors de la publication des résultats semestriels que compte-tenu de la forte demande, la division spécialisée dans les bornes de recharges électriques est une des unités qu’ABB envisageait d’introduire séparément en Bourse en 2022 tout en conservant probablement une participation de contrôle.

Le conglomérat industriel, dont le siège social se trouve à Zurich, s’est lancé sur le marché de l’e-mobilité en 2010 et a depuis vendu plus de 460 000 bornes de recharge pour véhicules électriques dans 88 pays.

Sources : ABB

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "ABB : de l’ hydrogène pour recharger les VE"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
seb
Invité
Ça pourrait être pas mal pour les circuits ça. Les gros circuits type Le Mans ont déjà des cuves de stockage de carburant, ils pourraient les transformer en cuves de stockage d’hydrogène pour recharger les voitures pendant une course, ou les batterie entre 2 relais si les pit stop font un remplacement de batterie plutôt qu’une recharge rapide. Dans la même idée, et comme dit dans l’article, les centres de données, voir les hôpitaux, ont tous des groupes électrogènes pour palier à une coupure électrique trop longue pour leurs onduleurs. Ils ont aussi des cuves de diesel pour ces groupes… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin
« Ils ont aussi des cuves de diesel pour ces groupes électrogènes. Une transformation à l’hydrogène doit pouvoir se faire sans trop de modif. » >> Attention, le gazole est liquide à température et pression ambiante. L’hydrogène est gazeux et demande donc à être comprimé pour prendre moins de place. Mais, même à 700 bars (la pression idéale du H2 à l’état gazeux) il prend de la place et surtout, demande des réservoirs lourds pour le contenir un peu. Mais, le H2 fuit de partout…donc, on fait le plein de H2 dans la bonbonne et on attend la panne…quand elle survient, il… Lire la suite >>
wizz
Membre
dans ce document, on apprend qu’il faut dépenser 180.000kJ ou 50kWh d’électricité pour produire 1kg H2 par électrolyse ensuite, il faut 14kWh d’élect pour comprimer, liquéfier l’hydrogène la combustion de 1kg H2 dégage 141.000kJ de chaleur dans un moteur à explosion, supposons 40% de rendement, ces 141.000kJ vont donner 56.000kJ d’énergie mécanique (et le reste sous forme de chaleur, comme pour une bagnole) ces 56.000kJ (15.5kWh) de force mécanique vont entrainer un alternateur, supposons de rendement quasi parfait, cela va donner 15kWh d’électricité en résumé, on a consommé 64kWh d’électricité pour produire du H2 par électrolyse, pour le liquéfier pour… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

Ou une super méga taxe sur le carburant à base de pétrole histoire de truquer le rapport de force…

SGL
Invité

Si le H2 est vert !?
Pourquoi pas ?

Thibaut Emme
Admin

Si le concombre est bio, on peut en gàcher 80% ?

SGL
Invité

Ok, mais il y a la politique de trouver coûte que coûte le moyen de se débarrasser du pétrole…
Pour faire l’avocat du diable.

wizz
Membre
si le H2 est vert? mais si tu as bien regardé (et compris) les vidéos de Janco, il souligne très bien le problème des ressources. Par exemple, nous avons tous appris que pour lancer une activité, il faut des moyens financiers et des travailleurs. On aurait donc des investisseurs s’équipant des bateaux de pêche, et embauchant des marins. Mais si on n’a pas de gasoil, alors le bateau restera à quai. Et si on aussi le gasoil, mais que la mer est vide, alors on ne pêchera rien, et ne génèrera aucun PIB. Janco souligne le problème énergie, et le… Lire la suite >>
SGL
Invité
@wizz, je comprends le discours de JM Jancovici et ton discours… Mais je constate aussi l’orientation des verts Allemands et de tous les autres pays européens… Le marché du H2 se développe à vitesse grand V partout dans le monde et la France à une compétence avec ses industriels remarquables dans ce domaine… Comme pour les batteries, les PV et jadis les éoliennes…. On finit par tout gâcher à force de rater tous les trains des technologies que l’on laisse presque à chaque fois aux Chinois. Le H2, rentable ou pas, le monde entier en veut ! Le marché existe… Lire la suite >>
wizz
Membre
Il y a une différence entre faire du H2 et faire du H2. La 1ere possibilité: Les autres en veulent. Nous non. Mais cela ne nous empêche pas de concevoir, de produire les électrolyseurs, les piles à combustibles, les réservoir en carbone cryo, avant de tout vendre à l’export aux autres. Cette première possibilité, je dis oui La 2eme possibilité. On va faire du H2 vert, en important des électrolyseurs, des piles à combustibles, des éoliennes, du made in Germany, du made in China. Cette deuxième possibilité, je dis non. Je préfère encore qu’on reste en VE à batterie, alimentée… Lire la suite >>
SGL
Invité

Ne pas oublier qu’il y a deux bonnes raisons à trouver des alternatives au pétrole et gaz.
1 er… Il y en a de moins en moins disponible sur la planète Terre… Donc les chances d’augmentation des coûts ne sont pas négligeables dans l’avenir proche.
2 e … Ça pollue et ça nuit à la santé et ça aggrave le réchauffement planétaire qui va devenir le problème N°1 pour nos enfants.

SGL
Invité
seb
Invité

Effectivement, vu comme ça… 🙂

panama
Invité

En gros un groupe électrogène marchant à l’hydrogène. Vous allez voir que certains vont proposer des groupes électrogènes à énergie fossile pour recharger nos voitures électriques…

John_MG
Invité

Ca a déjà été fait ^^

SGL
Invité

Heureusement qu’en France, on a les conseils de @Thibaut Emme et de @wizz pour ne pas aller trop vite dans le H2 … 😉
Allemands, Japonais, Coréens, Chinois, et maintenant les Britanniques… n’ont pas notre chance ! 🙂

SGL
Invité

« Par accident, des scientifiques ont peut-être révolutionné le secteur énergétique »
https://korii.slate.fr/tech/energie-accident-scientifiques-revolution-production-ammoniac-environnement-gaz-naturel

wizz
Membre
https://korii.slate.fr/tech/energie-accident-scientifiques-revolution-production-ammoniac-environnement-gaz-naturel ils n’ont rien révolutionné du tout « New Atlas émet néanmoins quelques réserves, notamment sur le coût final du procédé ou sur la nature des électrolytes qu’il utilise, ainsi que leur durabilité dans le temps. » =>Et donc si les industriels utilisent le procédé Haber Bosch, c’est tout simplement parce que c’est moins cher, plus répétable, plus endurant pour une production industrielle . « Problème: comme le rappelle également New Atlas, le procédé Haber-Bosch est excessivement polluant. Parmi les fléaux environnementaux qu’il provoque, il nécessite de très grandes quantités de méthane, génère beaucoup de dioxyde de carbone ou de protoxyde d’azote, ou… Lire la suite >>
wpDiscuz