Accueil Dacia Nouveau Dacia Jogger : retour de la Logan MCV

Nouveau Dacia Jogger : retour de la Logan MCV

0
34
PARTAGER
Dacia Jogger leblogauto.com

Enfin Dacia revient à l’un de ses fondamentaux : le break. Ici, le Jogger veut réinventer le modèle familial jusqu’à 7 places. Pari gagné ?

Esthétiquement, le nouveau Dacia Jogger se loge dans la gamme actuelle Dacia. La face avant est dans le même esprit que celle de la Sandero, Sandero Stepway ou de la Logan. La signature en Y couché est toujours là et la calandre grandit. Le capot multi-nervuré suggère la solidité tout comme les parties noire du bouclier ou le ski suggèrent un côté baroudeur.

C’est prolongé sur les extensions d’ailes, les bas de caisse, les protections de portières, etc. Pour le style et le côté pratique, on a des barres de toit. On peut noter aussi les ailes très épaulées. Là encore l’impression de solidité est visée.

L’arrière du Jogger mêle à la fois des éléments de style suggérant la solidité et le « baroudeur » comme les larges parties en plastique noir, le ski ou un hayon très « lisse » et droit. Les feux verticaux se terminent en partie basse par un large débord sur les ailes. Cela « élargit » cet arrière. Il y a du break Volvo dans cet arrière, non ? De profil, on a de larges surfaces vitrées, même au troisième rang (vitre à compas).

A l’intérieur, pas de surprise, on est dans une Dacia. Cet intérieur est le même que Sandero. La planche de bord est traitée plutôt horizontalement. C’est le style du moment. Les aérateurs reprennent en partie le logo Dacia dans leur forme et le tout est surligné par la tablette tactile centrale.

Modulable à minima

Le Dacia Jogger mesure 4,55 m de long. C’est pour le moment le plus long de la marque. Son empattement de 2,90 m en fait un véhicule qui doit être accueillant pour les passagers. La deuxième rangée est rabattable 2/3 1/3. Cela permet d’adapter la configuration en fonction des passagers, des bagages, etc. Au rang 3, ce sont deux sièges individuels qui accueilleront les 6e et 7e passagers.

Dans le côté pratique, il y a des lumières sur les 3 rangs, 24 litres de rangement intérieur dont 7 litres de boîte à gant, 1,3 litre dans le rangement central avant, etc. A l’arrière, il y a des tablettes coulissantes sur 7 cm. Pour le conducteur, le siège est réglable en hauteur (et classiquement en profondeur), le volant en profondeur et en hauteur.

Les barres de toit sont modulables. En l’absence de bagage elles sont dans le sens de la voiture, et on peut les pivoter pour créer de vraies barres de toit à même de supporter 80 kg. Pas besoin d’avoir les barres de toit à installer elles sont intégrées. On notera l’antenne « aile de requin ».

Du coffre, ou des places

En revanche, les sièges du rang 3 ne se rabattent pas dans le plancher. Ils se rabattent et sont amovibles. C’est moins modulaire que d’autres véhicules, mais on a de vrais fauteuils et pas des planches à pain. « La hauteur sous pavillon de 855 mm et l’espace aux genoux (127 mm) du rang 3 se classent parmi les meilleurs des véhicules 7 places du marché permettant d’accueillir confortablement deux adultes ».

En 5 places, on dispose de 708 litre VDA (haut du dossier). En 7 places, il ne reste plus que 160 litres VDA ou 565 litres si on rabat les sièges du rang 3. Ce n’est donc pas un véhicule 7 places avec du coffre. Mais, cela permet déjà pas mal de configurations différentes. Pour ceux qui veulent 7 places ET du coffre, il faudra attendre.

Mais, en 5 places, le coffre est grand et pratique. En fait, ce Jogger peut embarquer poussette, vélo pour enfants, équipements de randonnée, outils de bricolage, ou encore animaux de compagnie si on enlève le rang 3. Bref, ce nouveau Dacia Jogger est un SUV dans son acceptation de départ (véhicule pour la pratique sportive).

Essence ou GPL, en attendant l’hybride essence

Pour le reste, le Jogger est construit sur la même plateforme que Sander ou Logan, à savoir la CMF-B. Il dispose des équipements modernes déjà vus sur Sandero.

Le Dacia Jogger sera équipé du tout nouveau moteur essence TCe 110. C’est un trois cylindres turbo de 1 litres qui développe 110 ch. Accouplé à une boîte de vitesse manuelle à 6 rapports, il fournit un couple de 190 Nm dès 1750 tr/min avec un maximum à 200 Nm.

Sinon, Dacia propose son nouveau Logger en bi-carburation essence/GPL. C’est le moteur ECO-G 100 qui permet de rouler en émettant moins de CO2 avec le GPL et surtout de bénéficier d’une fiscalité à la pompe moins lourde.

En 2023, ce Jogger recevra aussi une motorisation hybride. Concrètement, ce sera la motorisation E-Tech de Renault qui passera sur Dacia. Moteur 1,6 L essence accompagné de deux moteurs électriques (un « e-moteur » et un démarreur haute tension). La boîte à crabots sans embrayage sera aussi de la partie, ainsi qu’une batterie de 1,2 kWh (sous 230V). Une motorisation qui sera sans doute très attendue.

Un lancement « Extrême »

La version présentée est la version dite Dacia Jogger Extrême. Le look « baroudeur » est poussé à fond et assumé. Elle sera proposée en cinq teintes de caisse : Noir Nacré, Gris Comète, Gris Moonstone, Blanc Glacier et la couleur de lancement Brun Terracotta.

À l’extérieur, les barres de toit, les rétroviseurs, les jantes alliage et l’antenne requin sont revêtus de noir et les skis avant et arrière de « Gris Mégalithe ». Pour la déco, il y a plusieurs autocolants au nom de cette série limitée Extreme.

L’intérieur se différencie par des surpiqures rouges sur les sièges, ainsi que des baguettes chromées sur les panneaux de porte avant. L’équipement complet comprend la caméra de recul, la climatisation régulée et la carte mains libres. Il faudra voir en version de base ce qu’il reste du charme de ce Dacia Jogger.

Notre avis, par leblogauto.com

Avec son Dacia Jogger, la marque du groupe Renault vise sans doute juste. La disparition de la Logan MCV a navré pas mal de famille pour son côté break pratique et pas cher. Avec le Jogger, Dacia répare l’erreur du Lodgy (monospace, mal fini, esthétique discutable) et compense la disparition du Dokker. Mais, ce n’est pas une « vraie » 7 places et il faut se contenter de 7 place OU du coffre, mais pas les deux en même temps.

Reste un véhicule au look très sympa (les goûts et les couleurs…), équipé, moderne, et qui aura un prix serré. On parle de 15 000 € en prix de départ !

En revanche, pas de diesel pour le Jogger et pour les grands rouleurs, c’est sans doute dommage. On conseille de regarder la version GPL pour compenser avec ses avantages fiscaux indéniables : pas de malus, pas de restriction de circulation, carte grise souvent avec rabais, prix à la pompe plus bas, etc.

Autre petit regret, ce n’est pas le système de doubles portes asymétriques qui a été retenu pour ce Jogger, mais un grand hayon. Là encore un perd un peu en praticité par rapport à la Logan MCV.

Poster un Commentaire

34 Commentaires sur "Nouveau Dacia Jogger : retour de la Logan MCV"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Emmanuel
Invité

Très bonne conclusion, effectivement il y a quelques cotés pratiques qui disparaissent.
Par contre attendre 2023 pour la version hybride de base,
Pour une version Phev, OK pour l’attente, mais pour une version hybride basique ???
Ce New Logan MCV serait sorti il y a 2 ans nous en aurions sans doute une version devant la porte. Mais en 2022 devrait arriver, un break électrique, uniquement 5 places, mais électrique … donc beaucoup plus réchauffement climatique compatible.

Je serais curieux de connaître CX et sCX de cet engin ?

Moi.
Invité

Il y a 2 photos qui n’ont rien à faire ici…

Sinon dans l’ensemble j’aime beaucoup, juste l’intégration portes avants/cellule arrière qui est foirée.
Sur un Dokker, c’était mieux exécuté.

Lucas
Invité

C’est sur que c’est réussi et que ça n’a aucun mal à faire oublier l’immonde Lodgy, qui est à mon sens la seule erreur de Dacia (*) depuis 20 ans et que ne renierait pas Ssangyong…
(* avec le production de la Spring en Chine, mais ça c’est un avis personnel)

Bref, du Low cost, mais qui a de la gueule… bravo !

wizz
Membre

Le Lodgy est très bien
Il a juste le malheur d’arriver sur le marché 20-30 ans trop tard, lorsque les monospaces ne sont plus à la mode
Le Lodgy aurait été disponible en 2000, avec des moteurs dCi, 1/3 moins cher que les Scenic, 1/2 moins cher que les Espace, alors nul doute qu’il aurait fait un malheur….

SGL
Invité

Quand j’ai vu la 1er fois le Lodgy, je me suis dit que Renault l’avait volontairement conçu pour qu’il ne soit pas « trop » beau pour ne pas cannibaliser les Scenic qui se vendaient encore très bien à l’époque.
Et ne pas refaire le coup du Duster qui a fait un peu d’ombre au trop banal Kadjar

Lucas
Invité
Libre à toi de le trouver très bien, mais disons pour être très gentil qu’en plus des défauts reportés ci-dessous par Thibaut, il n’a pas franchement un physique facile. Tu cites les Scenic et Espace, alors certes ils n’étaient pas low-cost, donc plus chers, mais en outre ils n’avaient pas des tronches de bétaillères dessinées à la va-vite non plus. Je ne suis pas certain que, sorti 10 ans plus tôt (pourquoi 20 ou 30 ??…) il aurait tant cartonné que ça, même s’il se serait évidemment bien plus vendu. Bien qu’il soit heureusement un peu plus « lisse » que ces… Lire la suite >>
Amiga84
Invité

Il y a que moi que ça choque l’alignement en haut des fenêtres au niveau du pilier B… on dirait plutôt une erreur qu’une véritable intention…

panama
Invité

Le break MCV a toujours été ma Dacia préférée. Je suis donc ravi de cette nouveauté !
Attention et contrairement à l’opinion générale, j’oublierais l’option GPL. D’abord parce que les pompes sont rares et souvent HS, et d’autre part à cause de l’entretien qui n’a rien à voir avec celui d’un moteur essence. Faites vos calculs et faites les bien. Le plus stupide serait d’acheter un GPL et de ne rouler qu’à l’essence.

Emmanuel
Invité
ça fait plus de 10 ans que je circule au GPL, au niveau entretien c’est comme une essence, moins cher qu’un diesel. Surtout qu’il n’y a pas tous les risques d’encrassement de vannes EGR, du FAP, des injecteurs … du bol d’urée à remplir … donc le moteur peut durer longtemps … et le véhicule aussi, si la carrosserie et les trains roulants suivent (ce n »est pas le cas sur un Berlingo de 2007) il n’y a que le CT qui est plus coûteux (+10€ chez moi). Par contre, oui, il n’y a pas autant de pompes que celles à… Lire la suite >>
panama
Invité

Il y a plus de pièces à surveiller : la carburation à l’aide de l’analyseur gaz ; le nettoyage des filtres du vapo-détenteur (qui permet au GPL de passer de l’état liquide à celui de gaz) et ses accessoires ;
contrôle des durites GPL (pertes ou fuites).
je ne crois donc pas que l’entretien soit le même que celui d’un simple moteur essence. de plus les révisions sont plus rapprochées.

Emmanuel
Invité

bravo,

wizz
Membre
L’analyse des gaz se fait en continu, quelle que soit la motorisation. Pour passer à l’état gazeux, c’est un simple échangeur thermique prenant comme chaleur le liquide de refroidissement du moteur. Il n’y a pas de soucis de ce côté là. Mais le GPL peut aussi être injecté à l’état liquide, avec des avantages. Il prend moins de volume, et laisse de la place pour l’air admis donc sans perte notable de puissance. Le GPL liquide est froid, atténue donc la hausse de la température du mélange lors de la phase compression, permet de retarder l’allumage et de gagner en… Lire la suite >>
wpDiscuz