Accueil Greatwall Great Wall acquiert l’usine de Daimler au Brésil

Great Wall acquiert l’usine de Daimler au Brésil

0
9
PARTAGER

Great Wall Motor, important constructeur privé chinois de véhicules légers qui cherche à se développer à l’échelle mondiale, a signé un accord avec Daimler AG en vue d’acheter l’usine du constructeur automobile allemand au Brésil.

Great Wall achète les immobilisations de l’usine de Daimler du Brésil

Dans le cadre de l’accord signé mercredi, Great Wall achètera des terrains, des bâtiments, des machines et des équipements sur le site de fabrication d’Iracemapolis, dans l’État brésilien de Sao Paulo, situé au sud-est du pays, sans toutefois embarquer les employés dans l’aventure.

Il s’agit en effet uniquement d’une transaction d’actifs, qui n’implique pas de transfert de personnel.

Affaire conclue et rééquipement du site avant fin 2021

Great Wall espère conclure l’affaire et commencer à rééquiper l’usine vers la fin de l’année. Le constructeur chinois prévoit d’adopter des approches avancées de production et de gestion de la qualité conformément à la norme de fabrication mondiale de l’entreprise pour construire l’usine dans une base de fabrication intelligente, qui pourra offrir des produits pour le Brésil et d’autres marchés d’Amérique du Sud.

Après rénovation, l’usine brésilienne d’Iracemápolis sera dotée d’une capacité annuelle de 100 000 véhicules et emploiera près de 2 000 personnes, a ajouté la société.

Le constructeur automobile chinois a déclaré qu’il avait l’intention d’être plus important que Mercedes-Benz à São Paulo alors que l’usine allemande employait 370 personnes.

Great Wall n’a pas révélé de détails supplémentaires ni les conditions financières de l’accord.

Daimler met fin à sa production automobile au Brésil

En décembre dernier, Daimler a annoncé qu’il mettrait fin à sa production automobile au Brésil en fermant l’usine qui produisait des véhicules de luxe de Mercedes-Benz depuis 2016.

Le constructeur avait alors argumenté qu’une baisse des ventes de véhicules de luxe enregistrée durant la pandémie de COVID-19 rendait insoutenable le maintien de l’usine ouverte.

Pour rappel, Mercedes avait ouvert le site lorsque la politique industrielle brésilienne avait contraint plusieurs constructeurs automobiles à ouvrir des usines s’ils voulaient vendre de gros volumes de véhicules localement. Ce contexte avait engendré au final une surcapacité.

Très forte progression des ventes de Great Wall

Great Wall, dont le siège est à Baoding, dans le nord de la Chine, exploite neuf usines d’assemblage sur le territoire chinois. Il produit également des véhicules en Russie et en Thaïlande.

Au cours des sept premiers mois, le constructeur a livré 709 766 berlines, crossovers, SUV et camionnettes dans le monde, soit un bond de 50 % par rapport à la même période l’an dernier.

Ces dernières années, GW a accéléré son expansion sur les marchés étrangers, tels que la Russie, l’Égypte et l’Australie. Le mois dernier, ses ventes à l’international ont presque doublé par rapport au même mois de l’année dernière, pour atteindre 12 438 véhicules. D’ici 2025, il vise à vendre 1 million de véhicules par an sur les marchés étrangers.

Notre avis, par leblogauto.com

Comme quoi la crise sanitaire générée par la pandémie du Covid-19 ne revêt pas que des inconvénients pour certains, et notamment la Chine. Laquelle, sortie de l’auberge plus tôt que ses concurrents – enfin, semblait l’être – peut désormais acquérir à prix bas des entités mondiales de ses concurrents secouées financièrement par la pandémie.

A noter que cet accord marque l’entrée de Great Wall dans la plus grande économie d’Amérique latine. Xiangshang Liu, vice-président de GW, a déclaré que la société s’engagera à étudier les besoins des consommateurs locaux et le développement du marché local, car elle considère le marché comme l’un de ses importants débouchés à l’international.

Reste que si Great Wall assure que 2000 emplois vont être créés, cela ne signifie pas toutefois que les employés licenciés par le constructeur automobile allemand se voient garantir un emploi.

Sources : Automotive News, Reuters, Rio Times, Gasgoo

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Great Wall acquiert l’usine de Daimler au Brésil"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Amiga84
Invité

La chine seul pays à faire des bénéfices depuis le début du Covid ainsi que seul pays à ne pas souffrir de la crise des semi-conducteur dans l’automobile… Tiens étrange ? D’ou vient le Covid? Qui fabrique principalement les semi-conducteurs… Bref vous touché un point de vérité dans cette conclusion.

John_MG
Invité

Qui fabrique les semi… Bah plutôt Taïwan en fait surtout en HdG, puis après Texas Instruments, des Coréen et les chinois continentaux…

Après quand on produit une bonne partie de sa matière première sur son territoire et qu’on y a localisé aussi une grosse partie de sa production (ou une part suffisante de l’un et de l’autre) , si en plus on n’exporte pas la « démocratie » à chaque fois qu’on passe un contrat avec un pays tiers bah ça fait une économie resiliante à la crise des matériaux et de la logistique en cours.

restifer
Invité
Vous faites de la désinformation. La Chine continentale souffre énormément de la crise des semi-conducteurs. Huawei sont bloqués comme ça. Et eux aussi ont des soucis au niveau de leur approvisionnement à tous les niveaux. La pénurie des semi-conducteurs est aussi le reflet de la guerre débutée par les usa contre la Chine, la privant de fournisseurs clés. Les chinois investissent des milliards et augmentent leur production interne Les semi-conducteurs de pointe (la gravure fine), sont le fait des coréens mais surtout de TSMC (dont une usine est en cours de construction aux usa) La crise des semi-conducteurs n’est pas… Lire la suite >>
Amiga84
Invité
Pour l’instant ce sont plutôt les états unis et l’occident qui souffre d’une guerre qui a commencé par la chine en bannissant google, amazon, facebook et bons nombres de business non locaux. La chine a clairement augmenté les productions de SC afin de s’auto suffire opposition, Xiaomi ou marques automobile ne sont pas l’arrêt la chine n’en souffre pas vraiment… un peu comme le Covid la chine nie les origines et refuse d’aider quelconque autres pays. https://siecledigital.fr/2021/08/17/semi-conducteurs-face-a-la-crise-la-chine-augmente-ses-capacites-de-production-de-473/ https://www.theguardian.com/world/2021/jan/05/china-blocks-entry-to-who-team-studying-covids-origins https://www.france24.com/fr/asie-pacifique/20210813-covid-19-l-oms-essuie-un-nouveau-refus-de-la-chine-pour-une-enquête-sur-son-sol Bref la conclusion de cette article touche un point de vérité car seul la chine fait les benefices de ces crises..… Lire la suite >>
restifer
Invité
Vous faites une double confusion et un petit hors sujet. La Chine n’a pas déclenché de guerre commerciale, elle n’en avait aucun intérêt. Elle a fait du protectionnisme sur son marché interne, trop immature à l’époque pour laisser ses jeunes entreprises émerger ou parfois si l’entreprise en question ne respectait pas les lois locales. Le protectionnisme était leur droit qui leur est conféré par l’OMC (dont les règles n’ont pas été écrites par eux). Rappelons aussi qu’ils ne sont pas les seules à faire du protectionnisme, les indiens et tous les pays émergents le font. La différence avec la Chine… Lire la suite >>
zafira500
Invité

@restifer
« Huawei sont bloqués comme ça. »
Non, Huawei est bloqué par les mesures prises par les Etats-Unis à son encontre (interdiction d’utiliser des technologies basées sur des brevets américains). Ses problèmes datent d’avant la pénurie des semi-conducteurs.

restifer
Invité

Si
Huawei sont bloqués sur l’accès à la gravure fine de TSMC l’empêchant de sortir suffisamment de terminaux haut de gamme.
Le blocus huawei = blocus hisilicon.

La plupart du matériel dépendant des autres brevets américains a été remplacé (documentes toi)

zeboss
Invité

En Europe on avait pris le mantra « et à la fin c’est l’Allemagne qui gagne » aujourd’hui on peut le remplacer façon mondiale, « et à la fin c’est la Chine qui gagne ».
L’industrie Chinoise guidée par un gvt aux vues hégémoniques a décidé une stratégie d’encerclement, Russie, Australie, Bresil + les pays environnants, ça fait une belle zone d’influence, pas la peine de venir trop directement aux USA ou en Europe où elle fait peur, les Brésiliens, surtout avec Bolsonaro ne cracheront pas dans la soupe, ils n’y ont pas d’intérêt majeur..

Dom
Invité

Brésil 2020 voitures Mercedes 9 191 ventes.
Brésil 2020 utilitaires et camions Mercedes 30 081 ventes. Numéro 1 au brésil.
Spin-offons sur le cours de l’action…..
https://www.leblogauto.com/2021/08/daimler-feu-vert-scission-auto-trucks.html

wpDiscuz