Accueil General Motors GM investit dans un projet de lithium géothermique aux US

GM investit dans un projet de lithium géothermique aux US

0
1
PARTAGER

General Motors (GM) investit dans un projet de lithium aux Etats-Unis. Ce dernier pourrait devenir le plus important du pays d’ici 2024, faisant du constructeur automobile l’un des premiers à développer sa propre source d’un métal crucial pour pouvoir produire des batteries destinées aux véhicules électriques.

GM investit plusieurs millions de dollars dans le lithium

GM, a déclaré qu’il ferait un « investissement de plusieurs millions de dollars » et aiderait à développer le projet de saumure géothermique Hell’s Kitchen de Controlled Thermal Resources (CTR) près de Salton Sea en Californie, à environ 160 miles (258 km) au sud-est de Los Angeles.

« Cela fournira une quantité importante de nos besoins en lithium », a tenu à préciser Tim Grewe, directeur de la stratégie d’électrification de GM.

La société a refusé d’être plus précise sur le montant de son investissement, mais a déclaré que le lithium du projet serait utilisé pour construire des véhicules électriques aux États-Unis et que les ingénieurs et scientifiques de GM visiteraient le site une fois les restrictions de voyage liées à la pandémie terminées.

Bataille des constructeurs pour accéder au lithium

L’accord, annoncé vendredi, intervient alors que les constructeurs automobiles du monde entier se bousculent pour accéder au lithium et à d’autres métaux pour véhicules électriques alors que les moteurs à combustion interne sont progressivement supprimés.

Alors que d’autres constructeurs automobiles, dont le chinois Great Wall et son compatriote BYD ont déjà investi dans des producteurs de lithium, aucun d’entre eux n’avait jusqu’à présent pris une décision aussi agressive pour s’intégrer directement le processus de production.

Cette décision pourrait inciter d’autres constructeurs automobiles à emboîter le pas avec des partenariats similaires, d’autant plus que la demande pour le métal devrait dépasser l’offre de 20% d’ici quatre ans, selon le consultant de l’industrie Benchmark Mineral Intelligence.

Potentiel de 60 000 tonnes de lithium pour 6 millions de véhicules d’ici 2024

Le projet Hell’s Kitchen pourrait produire 60 000 tonnes de lithium – assez pour fabriquer environ 6 millions de véhicules électriques – d’ici la mi-2024 si tout se passe comme prévu, a déclaré Rod Colwell, directeur général de CTR. L’entreprise espère obtenir des permis environnementaux fédéraux d’ici la fin de l’année prochaine.

Cette production ferait de Hell’s Kitchen le plus grand producteur américain de métal blanc, avec une production environ deux fois plus importante que celle prévue par un projet rival de Lithium Americas au Nevada.

Selon Colwell, il existe « une grande fenêtre d’opportunité pour développer plus de lithium aux États-Unis ».

Un processus d’extraction plus « durable »

Le processus géothermique consiste à extraire de la saumure super chaude riche en lithium des réservoirs à 8 000 pieds (2,4 km) sous terre et à utiliser la chaleur pour produire de l’électricité, après quoi le lithium est extrait de la saumure.

La saumure est ensuite réinjectée dans la terre, rendant le processus plus durable que les mines à ciel ouvert et les bassins d’évaporation de la saumure, les deux méthodes existantes les plus courantes pour produire le métal blanc.

CTR, qui a reçu un financement de l’État californien l’année dernière, a déclaré que son projet émettrait 15 fois moins de dioxyde de carbone que les mines de lithium en Australie, le plus grand producteur mondial.

GM est également en pourparlers avec d’autres sociétés américaines de lithium, y compris celles qui prévoient de produire le métal à partir d’argile, de saumure et d’autres sources géologiques.

Notre avis, par leblogauto.com

Cette annonce intervient deux semaines après que GM a augmenté son budget pour les véhicules électriques et autonomes, de 75 %, à 35 milliards de dollars.

Vous noterez également au passage que GM met en avant les qualités « durables » du mode d’extraction du lithium retenu par le projet, reconnaissant ainsi de facto que le processus de production et les contraintes d’exploitation des différentes matières premières rentrant en ligne de compte dans la fabrication de véhicules électriques ne s’avèrent pas aussi écologiques que ce qu’on voudrait nous faire croire …

Sources : Reuters

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "GM investit dans un projet de lithium géothermique aux US"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Emmanuel
Invité
c’est en lisant cette phrase « contraintes d’exploitation des différentes matières premières rentrant en ligne de compte dans la fabrication de véhicules électriques ne s’avèrent pas aussi écologiques que ce qu’on voudrait nous faire croire … » que j’ai découvert l’autrice du texte. utiliser 1500 ou 2000 kg de matériaux divers pour qu’un humain de 80 kg puisse aller chercher une baguette de pain ne sera jamais écologique. tout ce qu’il est possible de dire, c’est qu’un VE, bien et longuement utilisé génèrera moins de GES qu’un VT pendant l’ensemble de sa durée de vie. et limiter les GES devient un acte… Lire la suite >>
wpDiscuz