Accueil Venturi Venturi dévoile la 3e génération de l’Antarctica

Venturi dévoile la 3e génération de l’Antarctica

0
6
PARTAGER
Venturi

L’ex-constructeur français de GT, devenu monégasque et reconverti dans la production de véhicules électriques hautes performances, a dévoilé la 3e version du modèle Antarctica, un véhicule électrique conçu pour les explorations dans les zones les plus inaccessibles et inhospitalières de notre planète.

En effet, le véhicule chenillé devra explorer le pôle et, par conséquent, affronter les glaces de l’Antarctique. La grande nouveauté réside dans le fait qu’il est le premier véhicule d’exploration polaire à zéro émission.

Les lignes nettes et linéaires de la carrosserie, que l’on doit au designer Sacha Lakic, ont du respecter un cahier des charges prenant en compte l’isolation thermique du véhicule, la taille et le poids de la batterie ainsi que la structure tubulaire.

Recharge autonome et sur place

Le véhicule électrique – grâce à la présence de sièges rabattables – peut transporter jusqu’à six passagers. Il est capable de résister à des températures pouvant atteindre -70°. Le véhicule à chenilles est équipé de deux moteurs électriques qui peuvent être rechargés notamment à l’aide de l’énergie solaire, alors qu’une importante récupération d’énergie est également garantie par la présence de freins régénératifs.

L’Antarctica  a une longueur de 3,4 mètres, une hauteur de 2,18 mètres et un poids de 2,5 tonnes. La batterie a une capacité de 52,6 kWh permettant une autonomie de base de 50 kilomètres,  tandis que les deux moteurs à flux axial sont capables de développer 60 kW chacun. Pour la recharge, il faut compter de 2 à 18 heures, ce qui varie selon le contexte et la météo. Pour assurer une plus grande sécurité, donc une plus grande rigidité de l’ensemble de la structure, le châssis a été réalisé en tube d’acier qui dérive directement de celui habituellement utilisé sur les voitures de rallye les plus innovantes.

Le véhicule a été dévoilé à Monaco en amont de la journée mondiale de l’environnement du 5 juin. Son aventure débutera en décembre 2021, avec comme destination la station de recherche  antarctique Princess Elisabeth. Il faut souligner que ce projet est soutenu par le Prince Albert II de Monaco via la fondation qui lui est liée.

Notre avis, par leblogauto.com

Venturi continue de cultiver sa différence avec des véhicules électriques particuliers. Prochaine étape peut-être, le futur Rover lunaire, pour lequel Venturi s’est lancé dans la bataille de l’appel d’offres de la NASA.

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Venturi dévoile la 3e génération de l’Antarctica"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
seb
Invité

Quand Ferrari ou Lotus sortent un nouveau modèle, ils donnent le temps à Fiorano ou Hethel. On n’a pas le temps de cette nouvelle Venturi à Fay de Bretagne?

XD

Rowhider
Invité

Ben faut avouer que ce véhicule n’est pas franchement prévu pour limer le circuit. Et puis avec le déménagement du Bureau d’études à Monaco, Fay de Bretagne a perdu de sa légitimité

Gildo
Invité
Dom
Invité

Une idée du prix ? 300 , 500 milles 1 ou 2 millions ?
Voxan Motors et Venturi Automobiles , connaitre les tarifs , à part leur téléphoner , c’est mission impossible sur internet.

Bizaro
Invité
En même temps il ne s’agit pas de vendre leur véhicule au grand public. Il ne s’agit même pas vendre leur véhicule. Et peut-être même pas de produire quoi que ce soit. Donc le prix… C’est une boite qui tourne sur les subventions et accroche quelques investisseurs. Si encore leurs études avaient une quelconque application industrielle. On notera que Venturi n’a pas vraiment d’expérience validée. En la matière, leur Berlingo électriques horriblement coûteux ont finis en fumée avec l’argent du contribuable. L’immonde Fetish hors de prix dont on ne connaît pas les chiffres de ventes, n’ont sûrement pas aligné beaucoup… Lire la suite >>
Dom
Invité

Le propriétaire de Venturi , — C’EST — l’argent public ou les subventions de Monaco …, qu’on l’apprécie ou pas , c’est le banquier , le moteur de Monaco.

wpDiscuz