Accueil Actualité Formule E #Monaco : Da Costa a fait les freins !

Formule E #Monaco : Da Costa a fait les freins !

0
5
PARTAGER
Da Costa

Qui a dit que l’on ne pouvait pas doubler à Monaco ? Le champion en titre Antonio Felix Da Costa est allé cherché une superbe victoire dans les rues monégasques après un dernier tour d’anthologie et une course vraiment animée.

Pour la première fois, la Formule E empruntait à Monaco le même tracé que la Formule 1, ce qui donnait enfin l’occasion de voir évoluer ces monoplaces au Casino, au virage du Portier ou encore dans le tunnel. Evidemment, la comparaison chronométrique est sans appel (1’31 pour les meilleurs contre 1’11 en Formule 1) mais là n’est pas vraiment le problème, car la piste monégasque s’est révélée parfaitement adaptée aux monoplaces et propice à beaucoup d’action !

Qualifs

Déjà lors des qualifications, Da Costa montre ses bonnes dispositions en chipant la pole à son équipier Jean-Eric Vergne pour seulement 29 millièmes, en signant un chrono de 1’31″317. Robin Frijns (Virgin) s’intercale ensuite entre les deux DS et n’échoue qu’à 1 centième de Da Costa. Mitch Evans (Jaguar) a également fait mieux que JEV, qui précède Maximilian Guenther (BMW i Andretti) et Oliver Rowland (Nissan e.dams) dont le tour fut annulé car le britannique avait quitté le couloir des stands alors que le feu rouge était encore allumé.

Derrière, la grosse contre-performance venait de Mercedes avec Stoffel Vandoorne seulement 15e et Nick de Vries rélégué tout en fond de la grille après avoir commis une « gaffe » pendant son tour : dans la chicane, il désactiva accidentellement le mode boost de 250 Kw et dut terminer son tour lancé avec une puissance dégradée. Autre déception, celle de Sergio Sete Camara (Dragon Penske) qui attaquait fort avant de partir en tête à queue dans le tout dernier virage d’Anthony Noguès !

Course

Da Costa prend un bon départ, et vire en tête devant Frijs et Evans. Dans le peloton très compact, on se retrouve même à trois de front dans la montée de Beaurivage puis la descente après le Casino, et forcément ça se complique ! Dans le virage Mirabeau puis l’épingle du Grand Hôtel, ça joue les auto-tamponneuses. la Porsche de Pascal Wehrlein percute la Mahindra d’Alexander Sims puis accroche Jake Dennis (BMW i Andretti Motorsport) dans la foulée, laissant au passage pas mal de plumes, ou plutôt de carbone froissé.

AU 3e tour, Frijns prend le dessus sur Da Costa au freinage de Sainte-Dévôte. Quelques boucles plus tard, Da Costa active son 1er attack mode et passe derrière Evans et Vergne. A la sortie du tunnel, Vergne tente de passer Evans par l’extérieur à la chicane, mais les deux voitures se frottent, se gênent et se déportent légèrement à lextérieur de la trajectoire (qui est différente de celle du tracé F1). Da Costa n’en demandait pas tant et passe les deux, manquant de peu le contact avec son équipier. Vergne perd gros puisqu’à la relance, il se fait aussi passer par Gunther à la piscine et retombe 5e.

Quand Frijns active son 2e mode attaque,  il avait creusé un petit écart lui permettant derevenir juste derrière le pilote DS après l’activation, puis de la passer dans la foulée à la chicane au milieu du 13ème tour.

Au 14e tour, Vergne manque la boucle d’activation du mode attaque. Non seulement il perd deux places dans l’affaire mais sera obligé de repasser une nouvelle fois dans la boucle pour éviter une disqualification, ce qui compromet alors ses chances de victoire.

Festival de dépassements

Dans les deux tours suivants, Da Costa, en mode attaque, est revenu comme une balle sur Frijns et a profité du fanboost (bonus de 15 kW en puissance) pour passer le Néerlandais et prendre la tête de la course dans le tunnel.

Il reste 15′ de course. Dans le 18e tour, au bout de la ligne droite, Evans, qui bénéficie encore un peu de l’attaque mode, prend le dessus sur Frijns puis immédiatement dans la montée de Beaurivage, il déborde par la droite Da Costa et le passe ! Superbe manoeuvre, on a rarement vu un dépassement à cet endroit !

Dans le même tour, René Rast s’immobilise dans cette montée de Beaurivage suite à un contact contre le rail à Ste-Devôte causé par un survirage, alors que l’ancien champion DTM se faisait passer à l’intérieur par Cassidy. La Safety-Car est déployée, tout le peloton se regroupe !

Dernières minutes intenses

Dans les dernières minutes, Vergne, qui a réussi à activer son 2e attaque mode, remonte comme une balle depuis la 7e position en doublant successivement Cassidy, Rowland puis Gunther à l’intérieur dans le tunnel ! Et devant, son équipier Da Costa tente une première fois de passer Evans au freinage de la chicane, mais sans réussite. Le pilote Jaguar est en difficulté car sa réserve d’énergie est à la limite, l’australien essaie, tel Senna en 1992, d’utiliser toute la largeur de la piste pour empêcher tout dépassement.

Dernier tour ! Evans est le premier à tomber sous la barre du 1% de batterie. Da Costa tente une première intimidation à Beaurivage, mais c’est à la sortie du tunnel qu’il retente ! Par l’extérieur, gros freinage, blocage de roues et ça passe ! Da Costa en tête. Evans est à l’agonie, Frijns essaie de le passer par l’intérieur à la piscine, et Evans est obligé de couper pour éviter l’accrochage ! Da Costa gagne et sur la ligne, Frijns saute Evans pour la 2e place à la relance. JEV est 4e, devant Gunther et Rowland dans un mouchoir de poche. Cocasse : malgré tous ces bouleversements, l’ordre d’arrivée du top 6 est le même qu’au départ.

Superbe victoire de Da Costa, sa première de la saison. Le portugais a piloté en champion et revient dans la course au titre. La course a offert un beau spectacle, on avait rarement vu ça à Monaco. Jean-Eric Vergne obtient le meilleur tour et le point qui va avec, mais peut nourrir des regrets avec son Mode attaque loupé. Course à oublier pour Mercedes avec les abandons de Vandoorne et De Vries. La verité d’un weekend n’est pas celle du suivant…ça change de la F1.

Classements

Robin Frijns profite des déboires de Nick De Vries pour prendre la tête du classement. Mitch Evans remonte 3e et Da Costa fait la bonne opération avec les 3 points de la pole et les 25 points de la victoire. Jean-Eric Vergne renoue avec de gros points et se place 7e, un peu décoché mais finalement à environ une 3e place en points de la tête. A mi-saison, cela reste donc très ouvert.

Mercedes garde la tête malgré son zéro pointé à Monaco mais Jaguar et DS Techeetah (41 points ce week-end !) ont bien rattrapé leur retard. Vigin est 4e et après, c’est nettement décroché avec BMW à 50 points de l’étoile. Mais comme on l’a vu ici, en une course, les choses peuvent basculer.

Grâce à Nissan, nous avons eu l’opportunité d’être sur place et au plus près de l’action, au niveau de la piscine et de la Rascasse. Voici quelques images en bonus !

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Formule E #Monaco : Da Costa a fait les freins !"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
wizz
Membre

Le temps correspond à un peu mieux que les voitures de Formule Renault (mais pas les même pneus…)

Thibaut Emme
Admin

Oui des pneux typés route, à sculptures.
La Fe viendra peut être aux slicks…là c’était la volonté de Michelin au lancement de la série.

Thomas
Invité

Bien joué Antonio Felix 🙂

Yop
Invité

Je trouve assez incroyable qu’Evans n’ait pas été pénalisée de quelques secondes pour avoir coupé la chicane et ainsi récupéré plusieurs gros mètres d’avance sur ses concurrents alors que sa batterie était quasi à plat et qu’il n’avançait plus…

Pour éviter la collision. Moui.

Thibaut Emme
Admin

Il a été poussé aussi. Ca aide à plaider sa cause 🙂

wpDiscuz