Accueil Super Formula Super Formula 2021 : Présentation de la saison

Super Formula 2021 : Présentation de la saison

0
11
PARTAGER
Super Formula 2021

Le sport auto japonais redémarre à l’heure. Malgré la pandémie qui continue de sévir, l’expérience de l’année dernière a porté ses fruits et les championnats de l’archipel commencent leur saison sans délai. Ce week-end c’est la Super Formula à Fuji avant le Super GT la semaine prochaine à Okayama. Il est temps de jeter un oeil sur la saison qui s’annonce pour le championnat monoplace majeur d’Asie.

Calendrier

Contrairement à l’année dernière, le calendrier revêt cette saison un aspect qui rappelle fortement le monde d’avant, si ce n’est qu’il commencera à Fuji et non plus à Suzuka comme c’était devenu l’habitude. Sept meetings sont prévus, visitant toutes les destinations traditionnelles.

  • Fuji Speedway 3-4 avril
  • Suzuka 24-25 avril
  • Autopolis 15-16 mai
  • Sportsland Sugo 19-20 juin
  • Twin Ring Motegi 28-29 août
  • Okayama 2-3 octobre
  • Suzuka 30-31 octobre

Réglement

Il n’y a pas de changement réglementaire significatif pour cette saison si ce n’est une dotation de temps plus généreuse pour le système push to pass avec 200 secondes par course, le double de la saison dernière.

Les courses seront également légèrement plus courtes qu’en temps normal, avec une réduction variable selon le circuit, en réponse à la pandémie.

Plateau

La pandémie imprime sa marque sur les effectifs, avec un contingent de pilotes internationaux réduit à la portion congrue, la faute aux déplacements compliqués pour une bonne partie de l’année à venir. Sacha Fenestraz et Tatiana Calderon rempilent dans leurs écuries respectives, et on note l’annonce chez B-Max du jeune pilote américain Yves Baltas, apparu en dernière minute sur la liste des engagés. L’écurie comptait sur la présence de Nobuharu Matsushita, après ses apparitions prometteuses l’année dernière, mais il semble qu’Honda ait mis son veto à la présence de Matsushita après que l’ex-pilote de F2 a rompu avec le constructeur pour voler de ses propres ailes. Son remplacement par Baltas, à l’expérience de la monoplace minimale, paraît surtout un plan B pour B-Max afin d’assurer le budget.

Cette diminution du nombre de pilotes étrangers a pour conséquence un net rajeunissement du plateau, Honda et Toyota plaçant leurs jeunes espoirs dans les baquets. On avait vu plusieurs de ces jeunes gens en pige la saison dernière, ils sont désormais titulaires à l’image de Ritomo Miyata, le champion de Super Formula Lights en 2020, Sena Sakaguchi et Hiroki Otsu, bien décidés à porter le fer sur la génération précédente des Fukuzumi, Makino, Oyu, Tsuboi, Yamashita ou Fenestraz, eux-mêmes encore très verts.

Cela promet de compliquer la tâche des vétérans que sont désormais Yamamoto, Nakajima, Sekiguchi, Nojiri, Kobayashi, Kunimoto, Oshima et Hirakawa. Ce dernier, qui voyait le titre à sa portée en 2020 avant de devoir s’incliner in extremis, est sans doute le plus motivé du lot. Naoki Yamamoto emporte son numéro 1 chez Nakajima Racing, un challenge de plus pour le plus titré des pilotes du championnat à l’ère moderne.

Cela promet une saison très competitive, si toutefois elle n’est pas trop perturbée par la pandémie. Cela commence mal pour la première manche avec de multiples remplacements provisoires : Ukyo Sasahara prend le baquet de Makino, en convalescence d’une méchante hépatite dont il a souffert cet hiver, Yuichi Nakayama la place de Sacha Fenestraz bloqué à l’extérieur du pays, le jeune Kazuto Kotaka à celle de Kamui Kobayashi en quarantaine. Quant à Yves Baltas, lui aussi en attente de visa, son absence entraîne celle de B-MAX à Fuji.

Liste des engagés

TSC Nakajima Racing – Honda

  • 1 Naoki Yamamoto
  • 64 Toshiki Oyu

Docomo Team Dandelion Racing – Honda

  • 5 Nirei Fukuzumi
  • 6 Tadasuke Makino

Drago Corse with ThreeBond – Honda

  • 12 Tatiana Calderon

Team Mugen – Honda

  • 15 Hiroki Otsu
  • 16 Tomoki Nojiri

B-Max Racing – Honda

  • 50 Yves Baltas

Kondo Racing – Toyota

  • 3 Kenta Yamashita
  • 4 Sacha Fenestraz

Carrozzeria Team KCMG – Toyota

  • 7 Kamui Kobayashi
  • 18 Yuji Kunimoto

Rookie Racing – Toyota

  • 14 Kazuya Oshima

Carenex Team Impul – Toyota

  • 19 Yuhi Sekiguchi
  • 20 Ryo Hirakawa

Vantelin Team TOM’S – Toyota

  • 36 Kazuki nakajima
  • 37 Ritomo Miyata

JMS P.mu – INGING – Toyota

  • 38 Sho Tsuboi
  • 39 Sena Sakaguchi

Super Formula Lights

C’est la seconde saison pour l’ex-championnat de F3 japonaise, rattaché plus solidement à la Super Formula. Le plateau reste minimaliste avec 12 autos présentes à Fuji, mais la série reste un échelon important dans la formation des jeunes des filières Toyota et Honda.

TOM’S aligne cette saison Kazuto Kotaka et Hibiki Taira, tous deux membres de la filière Toyota, et une troisième voiture pour Giuliano Alesi, qui se consacre cette saison au Japon, engagé également en Super GT.

Du côté de Honda on retrouve Ren Sato, revenu du championnat F4 français où il était la saison dernière, chez Toda Racing. Teppei Natori, ex-Honda, est lui aussi de retour en indépendant chez B-MAX.

A noter la présence du jeune Irlandais Lucca Allen, déjà vu la saison dernière, et l’arrivée de Miki Koyama, originellement engagée en W Series, chez B-MAX.

Pour la première manche Kotaka est appelé comme remplaçant de Kobayashi à l’étage au-dessus et laisse son baquet pour ce week-end à un autre protégé de Toyota, Seita Nonaka.

Retransmission

La Super Formula est visible sur Motorsport.com et Red Bull TV. The Race, qui diffusait la série la saison dernière, n’a pas eu les droits cette saison.

Crédit image : Honda Racing

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Super Formula 2021 : Présentation de la saison"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
MINI_Stig
Invité

Est-ce qu’il est possible de rappeler les caractéristiques des Super Formula ? Et est-ce qu’il y a des évolutions chaque année ?

gustave
Invité

la meilleure série de Monoplaces (hors Indycar) après la F1 ! Je ne connais plus la différence de temps à Suzuka, mais il me semble que ce n’étais pas si élevé, surtout si l’on compare le prix entre une F1 et une superformula….

Isaac
Invité

Si quelqu’un sait quel est le rapport entre réduire le temps de la course et pandémie ?

Thibaut Emme
Admin

Sans doute réduire le temps de présence sur le circuit et donc les possibilités de transmission.

Plusieurs sports motorisés regardent comment compacter les weekends.

Les 24h vont même compacter leur quinzaine en une semaine.

wpDiscuz