Accueil F1 Révolution en F1 : les courses sprint sont introduites

Révolution en F1 : les courses sprint sont introduites

0
22
PARTAGER
F1

Approuvées par un vote unanime entre la FIA, la F1 et les 10 équipes, les courses sprint qualificatives font leur apparition dès cette année, sur 3 grands prix du calendrier. Nouveauté rafraîchissante, gadget ou trahison de l’ADN ? Voilà une décision qui risque d’animer le débat entre « anciens » et « modernes ».

Changement historique

Le sujet était sur la table depuis quelques saisons et c’est désormais officiel. Dès cette année, sur trois courses qui n’ont pas encore été désignées (2 GP européens – les rumeurs parlent de Silverstone et de Monza- et 1 GP non européen, peut-être Interlagos), la F1 va expérimenter la plus grosse modification de format de weekend de son histoire en introduisant des courses qualificatives en format « sprint » (100 kilomètres) le samedi, un peu sur le modèle de la F2, courses qui détermineront la grille de départ du grand prix traditionnel du dimanche. Cela induit certains changements techniques et sportifs importants.

Dans le détail

Voici comment va se décomposer ce nouveau format :

Vendredi

  • Les  essais libres 1 du matin durent 60 minutes. Chaque pilote peut choisir librement deux trains de pneus.
  • L’après-midi ont lieu les qualifications normales (format Q1/Q2/Q3) avec mise à disposition pour les pilotes de cinq trains de pneus tendres.
  • Les conditions de Parc Fermé s’appliquent à partir du début des qualifications le vendredi, interdisant le changement de pièces majeures. Le but est d’éviter que les équipes ne préparent des voitures « spéciales » qualifs et le nombre d’heures de préparation des voitures pour le samedi sera limité.

Samedi

  • Les  essais libres 2 de 60 minutes, toujours le matin, se déroulent avec un train de pneus par pilote qui pourra être choisi librement
  • L’après-midi a lieu la « course  » Qualifications sprint de 100 kms avec deux trains de pneus par pilote qui pourront être choisis librement par les pilotes. Cette course donne lieu à l’attribution de points pour les 3 premiers (3, 2 et 1 point) et l’ordre d’arrivée détermine la grille de départ du grand prix.
  • Après le début des Qualifications Sprint, c’est le régime du « Full » Parc Fermé qui s’applique. Les équipes pourront intervenir uniquement sur la répartition de poids et ajuster les ouies et prises d’air du capot moteur pour le refroidissement….« à condition que la température ambiante officiellement enregistrée par le service météo désigné par la FIA varie d’au moins 10°C une heure avant le début des qualifications et une heure avant le départ des Qualifications Sprint. » (sic !)

Dimanche

  • Course de 305 km avec les trains de pneus restants.

Enfin, en cas de conditions humides :

> Si les EL1 ou les qualifications sont humides, les équipes recevront un ensemble supplémentaire d’intermédiaires mais doivent retourner un train intermédiaire utilisé avant les qualifications sprint.
> Si les qualifications sprint sont humides, les équipes peuvent renvoyer un train de pneus pluie ou d’intermédiaires utilisés après pour être remplacé par un nouveau train d’intermédiaires.
> Il y a un maximum de 9 trains de pneus pluie et intermédiaires au total

Réveiller la bête

Du côté officiel, évidemment, on se réjouit :« Nous sommes enthousiasmés par cette nouvelle opportunité qui apportera à nos fans des week-ends de course encore plus intéressants en 2021 » a déclaré le PDG de la F1, Stefano Domenicali. « Voir les pilotes s’affronter pendant trois jours sera une expérience incroyable et je suis sûr qu’eux aussi aimeront cette lutte intense. »

« Je suis ravi que toutes les équipes aient soutenu ce plan, et cela témoigne de nos efforts communs pour continuer à engager nos fans de nouvelles façons, tout en veillant à ce que nous restions attachés à l’héritage et au mérite de notre sport. »

Le président de la FIA, Jean Todt, : « Je suis heureux de voir que la Formule 1 cherche de nouvelles façons de s’engager avec ses fans et d’élargir le spectacle d’un week-end de course à travers le concept de Qualifications Sprint (…) Cela a été rendu possible grâce à la collaboration continue entre la FIA, la Formule 1 et toutes les équipes. La F1 montre qu’elle est plus forte que jamais avec toutes les parties prenantes qui travaillent ensemble, et beaucoup a été fait pour s’assurer que les aspects sportif, technique et financier du format soient équitables. »

Réflexions

Bon, au premier coup d’oeil, ça ressemble un peu à une usine à gaz, surtout pour les pneus, mais là n’est pas la question.

Points positifs:

  • le vendredi regagne de l’enjeu et du suspense avec la qualification classique, alors qu’il n’était animé jusqu’à présent que par les deux séances d’essais libres. Rappelons que jusqu’en 1995, il y avait deux séances de qualification dont une le vendredi.
  • les essais libres sont réduits, l’efficacité dans la mise au point sera cruciale, gare aux gros soucis qui pourraient lourdement compromettre les courses.
  • Les courses « sprint » de 100 kilomètres feront peut-être plus de place à l’attaque et moins à la gestion (encore que les pièces mécaniques ne sont pas illimitées et que le parc fermé impose des restrictions). D’ailleurs, avec l’obligation d’utiliser deux trains, l’arrêt sera obligatoire visiblement. (mise à jour : non, pas d’arrêt obligatoire en course sprint)
  • Le grand prix du dimanche pourrait avoir des grilles de départ un peu plus « sexy » avec quelques surprises selon ce qui s’est passé le samedi.
  • et bien, deux courses en un weekend, ça remplit davantage (et on imagine aussi que ça plaît aux sponsors !) et ça fait plus d’animation !

Points négatifs (à priori):

  • Si un pilote abandonne en course sprint, il se retrouvera en fond de grille pour le grand prix : une double peine assez injuste, non ?
  • Quid des quotas de pièces mécaniques alloués sur l’année, sachant que le nombre de course augmente ? et que se passe-t-il en cas de gros crash en course sprint, en termes de réparation ? (Valtteri, si tu nous lis)
  • Ne récompenser que les trois premiers n’est-il pas trop strict, sachant la difficulté d’arriver sur un podium pour la plupart des équipes ?
  • Trop de courses ne tue-t-il pas la course ? Avec potentiellement 26 courses dans l’année, on s’approche de la Nascar, l’aspect très solennel et rituel du Grand Prix va-t-il se diluer ?
  • La qualification originelle perd un peu de son importance, n’est-ce pas aller contre l’ADN et l’Histoire ?
  • Quite à oser et à chercher du spectacle, pourquoi n’être pas allé plus loin avec une grille inversée, au moins sur le top 10 ? Imaginez un Alonso, un Ocon, un Raikkonen en pole face à Hamilton et Verstappen en 5ème ligne ? Finalement, la course sprint ne risque-t-elle pas d’être une répétition en format court du GP du dimanche, sachant que désormais les abandons sont très rares ?

Bref, voilà une réforme qui va alimenter un bon débat !

Poster un Commentaire

22 Commentaires sur "Révolution en F1 : les courses sprint sont introduites"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thibaut Emme
Admin
Moi j’ose dire….c’est de la merde 🙂 voilà. En gros, on veut limiter les dépenses en F1, mais on fait une course de plus, avec donc plus de pièces usées, cassées, etc. Les mécanos commencent à grogner sur l’objectif de 25 courses par an….avec ces sprints vous imaginez le boulot en plus ? En plus, on permet à un Hamilton (par exemple) qui se serait loupé sur la qualif de remonter pour la course du dimanche. Et tout ça pour ? une poignée de cacahouètes niveau points ! Stupide. Les petits qui n’ont aucun espoir de faire un top 3… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

Dans les idées à la con…..on met les 10 pilotes de réserve dans une voiture de l’année passée (ou une de cette année qui ne compte pas dans les quotas de pièces) et on fait une course avec eux….

Cela rapporterait des sous aux petites équipes (on se fout des résultats, on redistribue un paquet fixe de dollars. Et pour les pilotes, le vainqueur de ce championnat gagne sa place dans une voiture FIA l’année d’après….

On peut leur en filer des idées stupides 🙂 😀

wizz
Membre
ou bien encore le week end de course commence dès jeudi, avec une mini équipe et le pilote de réserve, avec 4h de roulage, ou 8h de roulage. On supprime ainsi les essais privés pendant la saison. 8h d’essais privés par GP, fois autant de GP dans l’année, c’est plus que suffisant pour développer la voiture Cela permet de donner de l’expérience à ces pilotes de réserve. Cela permet d’exposer médiatiquement les pilotes de réserve-Crésus (ps: leur sponsors) avec ces 8h de roulage le jeudi, et cette mini course le samedi. Et bien entendu, le samedi en fin d’après midi,… Lire la suite >>
C Ghosn
Invité

J’ai l’esprit ouvert, à voir donc.

Invité

Je propose que les GP soit plus en adéquat avec la règlementation et ce qu’on attends des pilotes, vu la fiabilité moderne, on peux facilement faire des courses de 6h, là on verrait qui sait bien ménager ses pneus et son essence !

Thibaut Emme
Admin

Le retour des GP de 500 km !
Comme en 1950 🙂

wizz
Membre

Les 500 miles de Monaco?

Thibaut Emme
Admin

Presque 😉 Monaco a fait partie des circuits à moins de 500 km.
Il y avait la pierre d’argent, le jardin du frein aussi qui étaient à 310/320 km.
Mais les 500 miles d’Indianapolis, Spa, Reims, et Monza dépassaient les 500 km.

D’ailleurs, le premier Grand Prix de l’ACF en 1906 qui se courait au Mans était composé de 2×6 tours de plus de 103 km (sur deux jours).
On les refait quand ces GP de 2×600 km ? 😀

Invité

Je rejoins ce que Toto Wolf disait: on peux pas mettre un budget plafonné et des pièces très limité en nombre tout en organisant 45 courses par an, faut choisir

J’aime pas les dernières décisions prises, la réduction des essais libre par exemple, alors oui agneugneu c moin prévisible (et encore je suis pas convaincu), mais ça va être quoi la suite? Au final être pilote de F1 ça voudra dire faire 1630h de simulateur et 3h dans la voiture?

Et j’en profite pour dire que la moitié des circuits sont nul, c’est gratuit

Thibaut Emme
Admin

Oui @BlablaPaige, réduire les essais libres c’est une idiotie. Car les grosses écuries ont des simulateurs très onéreux qui leur permettent d’anticiper un maximum avant d’arriver sur le circuit.
Et même durant le circuit, les pilotes de développement passent des heures dans les simulateurs pour aider les pilotes sur place.

LE seul moyen de faire que les plus riches ne peuvent pas dépenser des centaines de millions c’est de les rendre inutiles….donc d’avoir 95% de pièces communes…c’est contre l’idée même de la F1.
Mais on en est plus à cela prêt 🙂

wizz
Membre

prêt, prête
près, loin

wpDiscuz