Accueil Constructeurs chinois Huawei achèterait un petit constructeur chinois dédié VE

Huawei achèterait un petit constructeur chinois dédié VE

0
9
PARTAGER

Le géant chinois Huawei Technologies serait en pourparlers pour prendre le contrôle de l’unité VE (véhicules électriques) d’un petit constructeur automobile national, ont déclaré deux personnes proches du dossier.

Le cas échéant, il s’agirait d’un changement stratégique pour le plus grand fabricant d’équipement de télécommunications au monde.

Discussion Huawei / Chongqing Sokon

Huawei serait ainsi en pourparlers avec Chongqing Sokon pour acquérir une participation majoritaire de Chongqing Jinkang New Energy Automobile (spécialisé dans les véhicules électriques), selon les sources.

Cette décision permettra à Huawei de fabriquer des voitures intelligentes portant sa propre plaque signalétique.

Jinkang compte parmi ses rangs la marque américaine de véhicules électriques Seres, anciennement connue sous le nom de SF Motors. Il s’agit de son principal atout.

Huawei pourrait développer des véhicules électriques

En février dernier, différentes sources avaient laissé entendre que Huawei envisageait de fabriquer des véhicules électriques sous sa propre marque et pourrait lancer certains modèles cette année.

Des personnes proches du dossier avaient alors indiqué que l’entreprise serait en pourparlers avec la société publique chinoise Changan – associée avec Ford – et d’autres constructeurs automobiles. Objectifs : utiliser leurs sites industriels pour produire ses propres véhicules électriques.

Le géant chinois des télécoms serait également en pourparlers avec BluePark New Energy Technology du groupe automobile chinois BAIC, soutenu par Pékin, pour fabriquer ses véhicules électriques.

Huawei dément vouloir produire des VE sous sa marque

Un porte-parole de Huawei a néanmoins démenti à la suite que la société envisageait de concevoir des véhicules électriques ou de produire des véhicules de marque Huawei.

«Huawei n’est pas un constructeur automobile. Cependant, grâce aux TIC (technologies de l’information et de la communication), nous visons à être un fournisseur de composants novateurs et orientés vers la voiture numérique, permettant aux équipementiers automobiles (fabricants d’équipement d’origine) de construire de meilleurs véhicules.

Huawei développe pour le secteur des VE

Huawei développe depuis des années une panoplie de technologies pour les véhicules électriques, notamment des systèmes logiciels embarqués, des capteurs pour automobiles et du matériel de communication 5G.

La société a également noué des partenariats avec des constructeurs automobiles tels que Daimler, General Motors et le chinois SAIC Motor pour développer conjointement des technologies automobiles « intelligentes ».

Il a accéléré l’embauche d’ingénieurs pour les technologies liées à l’automobile depuis 2018.

Huawei a déposé récemment quatre brevets liés aux véhicules électriques, y compris des méthodes de charge entre les véhicules électriques et de vérification de l’état de la batterie.

La volonté de Huawei de se développer sur le marché des véhicules électriques est à l’heure actuelle distincte d’une co-entreprise de véhicules intelligents cofondée avec Changan et le fabricant de batteries CATL en novembre dernier, avaient indiqué deux des sources.

BAIC / Huawei lancent l’Arcfox Alpha S au salon de Shanghai

En association avec Huawei, le géant chinois BAIC (Beijing Automobile Industry Co) vient de lancer au Salon de Shanghai l’Arcfox Alpha S, un véhicule 100% électrique doté des dernières technologies du fabricant de smartphones, produit par Jihu, une marque haut de gamme appartenant au groupe chinois.

L’Alpha S embarque ainsi une puce Kirin 990A, que l’on retrouve dans les téléphones Huawei Mate 30 et P40. L’intelligence artificielle appliquée à l’automobile et l’accès à la connectivité 5G font partie des objectifs principaux de la marque

Notre avis, par leblogauto.com

Huawei réfléchit de manière approfondie à un changement stratégique. Frappé par les sanctions américaines, il est de plus en plus vraisemblable que le plus grand fabricant mondial d’équipements de télécommunications effectue un virage historique.

Les mesures US ont en effet coupé son accès aux chaînes d’approvisionnement clés, le forçant à vendre une partie de son activité de smartphones pour maintenir la marque en vie.

Sources : Automotive News, Reuters

A lire également :

. Huawei pourrait développer des véhicules électriques

 

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Huawei achèterait un petit constructeur chinois dédié VE"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Avec leurs moyens abyssaux… Ça peut marcher !
Surtout que tous les constructeurs sont à peu près au même niveau… En tout cas les Chinois ne sont déjà pas les plus mauvais.
Aucun n’est à l’abri d’un nouveau champion Chinois.

richard
Invité

Ils ont déjà des champions. Avec Baidu, Nio, Xpeng, li auto, BYD, Geely
et Huawei ont mis une claque à tout le monde avec leurs solutions sur la Arcfox.

Donc il faut l’intégrer là, ils sont leader (sauf pour tesla)

Ziko
Invité
Seres n’est pas américain mais appartient plus précisément au groupe Dongfeng…. En ce moment Huawei lance des appels d’offres pour développer de nouveaux VE… Encore une fois ils vont laisser concevoir l’ingénieurie et le style des véhicules par des boîtes étrangères, piller les idées et les techno et ensuite essayer de ne pas payer… donc leur moyens abyssaux… Si aujourd’hui un constructeur étranger veux produire ou vendre en chine il doit s’associer avec une marque local…. Un échange qui généralement n’est bénéficiaire que dans un sens… pour les chinois. Nous devrions imposer les mêmes règles, quant ils vont vouloir s’installer… Lire la suite >>
SGL
Invité

Oui, il faut contrôler nos frontières (Européennes) comme eux.
Et effectivement pouvoir fixer les règles chez nous.

labradaauto
Invité

oui, sauf qu’il est trop tard pour en parler. C’est comme le « H » de Huawei, ça sert à rien ! Le PCC, c’est l’Etat profond ramifié jusqu’à Tous les leviers de tout! Visible, non ?

fdert
Invité

C’est surtout les européens qui se bousculent chez eux. On peut très bien fermer les frontières et fixer nos règles et on vendra des mercedes à des portugais ou grecs (ça s’est déjà fait en fait et ça a fini en faillite)

Navigator84
Invité

Seres appartient plus précisément à Sokon Auto, qui est partenaire d’une des filiales de Dongfeng – celle de Chongqing – sous le nom de DFSK, qui vend des véhicules sous ce nom-là mais aussi sous le nom de Fengguang ou Fengon en anglais.

strato
Invité
« Encore une fois ils vont laisser concevoir l’ingénieurie et le style des véhicules par des boîtes étrangères, piller les idées et les techno et ensuite essayer de ne pas payer… donc leur moyens abyssaux… » jamais lu autant de connerie dans un même paragraphe, t’es vraiment endoctriné. Et tu prend le pire exemple. Huawei ont développé leurs propres modules d’intelligence artificielle (les cluster Ascend avec architecture davinci) dont les puces servent dans la arcfox La partie mécanique n’a plus de valeur ajoutée. Ils feront comme tesla et les autres, ils sous traiterons. Et encore, ils ont déjà un pack batterie train… Lire la suite >>
SGL
Invité

Aux dernières estimations, l’Europe et les autres pays développés pourraient basculer à plus de 50 % de ventes de VE dès 2026… Sois 4 ans d’avance sur les précédentes estimations.
… Perso, je suis étonné par cette précipitation si elle est effective.

wpDiscuz