Accueil 4x4 Essai Cupra Formentor de 310 chevaux

Essai Cupra Formentor de 310 chevaux

0
24
PARTAGER

Cupra commercialise ce qui fut d’abord un concept-car, le Formentor. Après quelques Seat rebadgées, il s’agit du premier modèle 100% maison. Nous l’avons découvert sur les routes du vignoble champenois.

Identique au concept-car

Cupra ne se cache pas, leurs voitures jouent la carte du sport. Certaines modestes motorisations du catalogue s’accordent moins avec cela, mais esthétiquement peu de doutes. Ces lignes tendues, son pavillon abaissé donnent le ton. Le Formentor ne manque pas d’agressivité. Le logo trône fièrement au milieu de la calandre.

Ce SUV n’apprécie que l’asphalte au menu. Malgré sa garde au sol, on ne l’imagine pas une seule seconde sur un chemin. L’arrière ne trahit pas son caractère, à l’image de son bouclier intégrant deux doubles sorties d’échappement rondes. Dans la nuit, on le reconnaîtra au premier coup d’œil, avec ce long bandeau rouge illuminé allant d’une aile à l’autre. Question look, le pari semble gagné.

Habitacle moderne

À bord, logiquement l’environnement nous rapproche de celui d’une Leon. Néanmoins Cupra y apporte ses touches lui conférant sa propre personnalité. Cela se traduit par le badge bien entendu, mais aussi par les surpiqures et encadrements de couleur cuivre. Cet intérieur transpire la modernité, à l’instar de cette très large dalle tactile personnalisable à l’envie, même un peu trop. Les compteurs sont évidemment digitaux.

Une touche accrochée à une branche du volant permet d’accéder immédiatement aux réglages les plus radicaux. Avec si peu de boutons physiques, il faut un moment d’adaptation pour maitriser toutes les commandes. La place surprend sur la banquette derrière les sièges baquets, compte tenu du design de la voiture. Quant au coffre de 420 litres, il suffit pour la plupart des situations, sans être géant.

La touche Cupra qui fait la différence

Sous notre capot officie un 4 cylindres suralimenté sans hybridation de 310 chevaux. À l’usage, on a la sensation d’en avoir un peu plus, compte tenu de l’énergie qu’il délivre. Notre Formentor décolle aisément depuis l’arrêt, alors que les reprises s’apparentent à de simples formalités. Et pourtant, on n’a même pas choisi un programme Sport, parmi les 5 disponibles. L’ensemble moteur/boite sait être docile et discret quand il s’agit d’aligner les bornes en paix.

Puis, en un instant, on peut le réveiller, juste en poussant le bouton frappé du logo Cupra. La sonorité change immédiatement, notamment grâce aux enceintes. Cependant, l’échappement n’apparaît pas factice, on l’entend crépiter lors des passages de rapports, surtout lors des rétrogradages. La boite se montre réactive, et répond plutôt bien aux sollicitations en mode manuel qu’on privilégie surtout pour s’amuser avec le son.

Un comportement efficace

La plateforme MQB Evo adaptée aux cotes du Formentor ne déçoit pas. Le comportement rigoureux, bien aidé par une direction précise, rend cette Cupra facile à mener. Cela rassurera la plupart des conducteurs, l’arrière enroule sans jamais se dérober. Ajoutez à cela une transmission intégrale bien calibrée, et on a une motricité difficile à prendre en défaut.

Justement, cet arsenal électronique et ces réglages ne laissent pas de place au fun. En mode Cupra la suspension pilotée se raffermit, la direction gagne en consistance pour une efficacité redoutable. Les freins Brembo à 4 pistons à l’avant accompagnent le mouvement. Le Formentor montre principalement deux visages, un pour la route, et l’autre pour l’agrément de conduite quand on le cravache. Il en manque juste un dernier, qui nous offrirait un peu plus de liberté quand on cherche à jouer avec les sensations, et moins avec la vitesse.

Dès 33 050 €

Le Cupra Formentor frappe fort d’entrée de jeu. Ce porte-drapeau de cette nouvelle marque coche la plupart des bonnes cases, en misant sur la polyvalence. Au premier coup d’accélérateur, on sent tout de suite que l’on va jouer dans une division supérieure. Cela fonctionne avec cette version de 310 chevaux, mais il faudra voir si ce charme demeure sur des puissances plus modestes. Hors malus, comptez 52 290 € pour notre modèle (44 670 € hors options).

+ON AIME
  •  Look
  • Aménagement intérieur
  • Agrément de conduite
ON AIME MOINS
  •  Trop efficace?
  • Malus de cette version…
  • Ergonomie du tout tactile

 

Cupra Formentor
Prix (à partir de)33 050 €
Prix du modèle essayé52 290 €
Bonus / Malusmaxi + 21 171 €
Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne – Injection directe turbo essence
Cylindrée (cm3)1 984
Puissance (ch/kW)310 / 228
Couple (Nm) 400
Transmission
Roues motrices intégrale
Boîte de vitesses auto
Châssis
Freins à disques
Jantes et pneus 245/40 R19
Performances
Vitesse maximale (km/h)250
0 à 100 km/h (s)4,9
Consommation
Cycle mixte (l/100 km) 8,2 à 9,0
CO2 (g/km)186 à 203
Dimensions
Longueur (m)4,45
Largeur (m)1,83
Hauteur (m) 1,51
Empattement (m) 2,86
Volume de coffre (l) 420
Poids (kg) 1 644

 

Poster un Commentaire

24 Commentaires sur "Essai Cupra Formentor de 310 chevaux"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
r12ts
Invité

21000€ de malus, 50% du prix de la voiture… ou comment détruire le travail acharné d’ingénieurs passionnés, juste par une petite ligne dans le journal officiel. Triste transition énergétique.

Rickyspanish
Invité

Donc plus de 70 000 € avec malus… bon courage aux vendeurs.

mich
Invité

Invendable en europe.

Torvi
Invité

En France peut-être, en Suisse déjà les T-Roc R se vendent à la pelle, les RSQ3 parreil et cette Cupra devrait aussi bien marcher.

mich
Invité

La suisse ne penalise pas de la meme maniere, d ou un energie mix plus benzin.

Kubota
Invité

Un clone de plus dans la galaxie ww, qui plus ai fermenté.., ça sent le sapin tous ça

Invité

C’est surtout le prix de vente avec malus qui fera sentir cette odeur !

Mwouais
Invité
Une chose intéressante sur cette voiture (sauf erreur), les signaux LED d’angle mort sur les portes avant. Le reste aussi bon soit-il m’interesse beaucoup moins par le simple fait de la marque et de son contenu affectif : Cupra n’est rien d’autre à l’heure actuel que Seat avec un tatouage ethnique sur la nuque ou le bas du dos (comme c’est original : se singulariser comme tout le monde…bref), La ligne de cette Fromentor (+_) n’est pas vilaine mais reste sans âme à mon goût. Outre l’aspect malus, je ne crois toujours pas sur cette base à la pérennité de… Lire la suite >>
amazon
Invité

Oui en effet, c’est juste une réinterprétation des Seat, difficile de faire croire à de l’original et nouveau. Niveau performance ça à l’air vraiment bien, mais au moment de l’achat, pourquoi choisir un blason Cupra quand une Audi avec la même mécanique est pratiquement au même prix?
Si c’est pour l’espace à bord, le client moyen du SUV qui aime le style « Sport », mais s’interesse d’abord au pratique et économique. s’il y a des versions diesels, il s’en vendra peut être, mais alors la griffe Cupra n’aura pas d’intérêt.

Jamie
Invité

Exact ; même schéma que ds avec citroen

zeboss
Invité

je l’attendais celle là…
non pas le même schéma au sens strict, oui, une marque dérivée, mais la DS3CB n’a pas vraiement son pendant chez Citroen, tandis que la Ds4 ne correspond pas à la C4 mais à la 308III, la DS7CB entre 3008 et 5008 mais pas C5…
Là on a une léon vitaminée, en attendant du plus perso ?

MOTÖRHEAD
Invité

Je ne comprends pas l’intérêt de créer une sous marque dans le giron d’un grand constructeur, pourquoi faire une niche sportive dans la niche SEAT voiture popu ?(ça fait un peu chien chien ça 😂)

SGL
Invité

env. 49 % de malus (hors options) cela fait vraiment mal.
Si l’on taxerait qu’avec la taxe carbone, on pourrait éviter ces conneries de malus et je ne pense pas qu’il soit vraiment polluant par rapport aux vieux tromblons mazoutés en circulation.

wpDiscuz