Accueil Historique Continuation, c’est au tour de la Jaguar Type-C

Continuation, c’est au tour de la Jaguar Type-C

0
5
PARTAGER
Jaguar Type-C Continuatoin (2021)

Jaguar est un grand amateur de la reprise de production de modèles historiques. Après les Type-E Lightweight, XKSS et Type-D, c’est au tour de la Type-C de revenir su la scène.

  • 8 nouveaux exemplaires prévus pour livraison en 2022
  • Continuation sur la base de la Type-C victorieuse au Mans en 1953

Jaguar remonte peu à peu le temps en revisitant ses légendes de la course automobile. La Type-E Lightweight d’abord, puis ce fut le tour de la XK-SS, et enfin la Type-D. Nous voici à présent au début des années 50, avec l’apparition de la Type-C en 1951. 53 exemplaires en seront produits jusqu’en 1953, avec comme point culminant la première des sept victoires aux 24H du Mans de Jaguar en 1951, et la seconde en 1953.

C’est d’ailleurs cette ultime version de 1953 qui servira de base à cette édition « continuation ». Elle se caractérise ainsi par son moteur XK 6 cylindres en ligne 3.4 porté à 220 ch et ses freins à disques.

Huit exemplaires de la Jaguar Type-C seront ainsi produits par Jaguar Classic. Des modèles strictement identiques aux originaux, et qui seront homologués pour participer à des courses historiques.

Notre avis, par leblogauto.com

Malgré la crise, l’argent continuera-t-il à couler à flot sur l’automobile de luxe ? Jaguar semble le penser et reprend donc ses séries Continuation qui permettront ici à 8 (très) riches clients d’ajouter une des voitures de course les plus mythiques à leur collection. Pas une vraie de vraie, mais plus vraie qu’une réplique… Fort heureusement, la quantité est très strictement limitée.

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Continuation, c’est au tour de la Jaguar Type-C"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Mwouais
Invité

Ce concept Renault ressemble à une motte de beurre au soleil. Désigner peu inspiré.

Wait ! Une Jaguar!!! Ah, je la trouve vraiment sublime avec ses courbes subtiles et cette forme arquée et subtile qui cache la puissance sans en faire trop.

En réalité : pour aujourd’hui elle est pas mal mais pas ‘ouf’. Loin d’une plus connue type D plus marquée sans que ce ne soit une tare.

Commandant Tour
Invité

le but de cette carrosserie n’etait pas de faire un top-model mais une auto efficace et performante (selon les criteres/possibilités de l’epoque)

Emmanuel
Invité

ce qui serait sympa, c’est une version L7e pour aller bosser les jours de soleils, et emmener son amoureux / amoureuse à la plage le restant du temps
une petite série, à partir de 15 000€, motorisation électrique 20/30 cv avec 100, 150 ou 200 km d’autonomie 😉

il est toujours possible d’y croire :love

Commandant Tour
Invité

Compte tenu des côtes actuelles, l’essentiel des autos courant en courses historiques sont des re-creations non officielles (meme si faites avec des pieces d’origine), au moins là on pourra dire que c’est une jaguar officielle qui court

panama
Invité

Fantastiques jouets d’hypra riches. Pas pour nous hélas.

wpDiscuz